Magazine Politique

"Les jours heureux" pour résister...

Publié le 21 juin 2010 par Philippemeoule

Vous avez deux heures devant vous ? Alors pas d'hésitation : courez chez votre libraire et faites-vous un cadeau intelligent et résistant.

Un livre intitulé "Les Jours heureux", qui n'est autre que le programme du Conseil national de la Résistance (CNR), publié en mars 1944 et rédigé par les représentants des principaux mouvements de résistance et des partis politiques de l'époque. Mais ce n'est pas tout. Ce livre démontre par le menu comment Sarkozy (et d'autres avant lui, hélas !), s'emploient à démanteler pièce par pièce un édifice de droits, justifié par des situations dont de Gaulle disait lui-même en novembre 1943:" Il ne faut plus qu'on puisse trouver un homme ni une femme qui ne soient assurés de vivre et de travailler dans des conditions honorables de salaire, d'alimentation, de loisirs, d'hygiène, et d'avoir accès au savoir et à la culture".

Les jours heureux, de quoi s'agit-il ?

Le 4 mai 2007, le candidat Nicolas Sarkozy se rend aux Glières (Haute-Savoie), pour y saluer la mémoire des maquisards massacrés en mars 1944 par les nazis et les miliciens français. Élu président, il renouvelle l'opération en mai 2008 et avril 2009. Et cette année-là, il prétend que son action se situerait dans le droit fil « du Conseil national de la Résistance, qui, dans les heures les plus sombres de notre histoire, a su rassembler toutes les forces politiques pour forger le pacte social qui allait permettre la renaissance française ».

Une association qui résiste.

Pure imposture ! Publié en mars 1944 sous le titre "Les Jours heureux", le programme du CNR annonçait un ensemble ambitieux de réformes économiques et sociales, auquel le fameux « modèle social français » doit tout, notamment la Sécurité sociale, les retraites par répartition et la liberté de la presse.

Or, depuis son élection, Nicolas Sarkozy s'applique à démanteler ce programme, comme s'en réjouissait en 2007 Denis Kessler, l'un des idéologues du Medef : « Le programme du gouvernement est clair, il s'agit de défaire méthodiquement le programme du CNR. » D'où la contre-offensive de l'association « Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui », créée par ceux qui ont réagi dès mai 2007 à l'imposture sarkozyenne.

En republiant ce texte fondateur exemplaire par sa concision, ils ont choisi de le compléter par une série d'articles sur son histoire et son actualité, expliquant d'abord comment il fut conçu puis mis en œuvre après la Libération. Puis comment, dès les années 1990, mais surtout depuis la présidence de Nicolas Sarkozy, cet édifice a fait l'objet d'une démolition en règle. En évoquant la mobilisation citoyenne qu'ils ont initiée, ils révèlent la puissance du discours d'hier pour nourrir les résistances d'aujourd'hui.

L’association Citoyens résistants d’hier et d’aujourd’hui est née des rassemblements citoyens aux Glières de 2007, 2008 et 2009. Parrainée par l’ancien résistant et ambassadeur de France Stéphane Hessel, ainsi que par l’ancien résistant Raymond Aubrac et l’écrivain John Berger, elle appelle citoyens, élus et gouvernants à agir selon les principes du Conseil national de la Résistance, fondés sur la solidarité, l’entraide et la réussite de tous.

Les Jours heureux. Editions de La Découvert. Parution : mars 2010. 14 €. Citoyens résistants d'hier et d'aujourd'hui.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Philippemeoule 409 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines