Magazine Focus Emploi

Les ingenieurs restent relativement épargnés par la crise en terme d’emploi

Publié le 23 juin 2010 par Agirplus

Les ingenieurs restent relativement épargnés par la crise en terme d’emploiSelon une récente étude de Manpower, les ingénieurs dans le monde restent relativement épargnés par la crise en matière d’emploi. Par ailleurs, cette étude montre également les difficultés qu’on les entreprises a recruté de tels profils pour cause de pénurie, notamment en Asie et en Amérique du Sud.

En France toutefois, cette pénurie est moins marquée, les quelques 30 000 ingénieurs qui seront diplômés cette année (27 000 en 2007) devraient suffire à la demande qui se ralentit en cette période de crise. En effet, d’après une enquête que s’apprête à publier le CNISF (Comité national des ingénieurs et scientifiques de France), l’insertion professionnel des ingénieurs se dégrade avec un taux de chômage en hausse d’environ 2 % l’an dernier. Ce qui n’empêche pas certains industriel de déplorer une relative pénurie de certaines compétences notamment techniques. D’autant que de plus en plus de jeunes diplômés tournent le dos à ces métiers pour ce destiner au management ou à la banque d’affaires.

« L’éventail des métiers auxquels ont accès nos diplômés s’élargit, relève Hervé Biausser, directeur de Centrale Paris. Notamment vers les services comme le conseil ou l’assurance, qui s’ajoutent ainsi aux emplois bancaires. En outre, de nouveaux métiers apparaissent, liés au développement durable, à l’énergie, à l’environnement… Résultat, jusqu’à ces dernières années, nous avions du mal à répondre aux besoins des industriels. » Le secteur de l’informatique est par exemple parmi les plus délaissé par les ingénieurs.

Il convient cependant de nuancer ce constat. « Avec la crise, certaines entreprises limitent leurs recrutements, note Alexandre Rigal, directeur exécutif de la Cdefi (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs). Mais dans le même temps, d’autres tentent de relancer leur dynamique d’innovation, notamment en embauchant des jeunes ingénieurs pour leur R&D. Sans parler des besoins nouveaux liés au développement durable. Ces différents éléments, parfois contradictoires, brouillent la visibilité. Mais, nous n’avons pas, à ce stade, d’inquiétude majeure pour l’insertion des jeunes ingénieurs. »


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Agirplus 172 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog