Magazine Europe

Lewis, dimanche

Publié le 08 juin 2010 par Bautruche

Etant allée chercher le calme sur l'île de Lewis, je n'ai pas été déçue le dimanche. Je savais que tout était fermé le dimanche et que les gens étaient très croyants sur l'île, j'avais donc pris mon VTT et un stock de bouffe pour survivre et pouvoir me déplacer(pain, Kiri, nouilles instantanées, chocolat, biscuits, miam miam miam...). J'aurais du limite prendre une tente vu le mal de chien que j'ai eu à trouver un logement samedi soir. Etant arrivée tard sur l'île le jour d'avant, je n'ai donc pas pu faire la moitié du parcours que j'avais prévu de faire, et j'ai du le faire en un jour au lieu de 2. Heureusement que j'avais une bonne carte, je n'ai du faire que 10km supplémentaires, car les routes secondaires sont très dures à trouver. Quand je pars le matin, je vois les gens aller à la messe, très bien habillés ( avec le petit chapeau rose pour ces dames et la bible dans la main). Me voici partie sur mon fier destrier, ayant piètre allure suite aux intempéries de la journée précédente.
Le Michelin me disait que la route était plate, et une fois de plus, le bibendum a honteusement menti. Il n'y avait pas un instant de plat, pas des montées très ardues, mais pas de répit. La route passe au milieu de l'une des nombreuses tourbières de l'île, avec un paysage des plus désolées. Quelques chevreuils sont au bord de la route, puis des oies sauvages(pas très contentes de ma présence, pas besoin de parler leur langage pour savoir qu'elles me disaient "casse-toi").
IMG_6221.JPG


IMG_6223.JPG

IMG_6254.JPG

J'arrive enfin aux Callanish Stones, après une grosse vingtaine de km, la route étant comme une montagne russe... J'aperçois au bord de la route un cercle de 7 ou 8 pierres, et je suis franchement déçue d'avoir fait toute cette distance pour si peu de pierres, je continue sur la route et j'arrive enfin aux vraies Callanish Stones, une trentaine de pierres, arrangées en rangées autour d'un cercle central. Il n'y a pas trop de touristes, et je me cache derrière une pierre pour ... manger(j'avais eu une longue discussion avec un collègue quelques jours plus tôt sur l'absence d'arbres sur l'île, et le côté pratique que les arbres ont pour satisfaire des besoins naturels, il m'avait répondu qu'il y avait des pierres à la place, bref...).
IMG_6233.JPG

IMG_6234.JPG

IMG_6236.JPG

IMG_6240.JPG

IMG_6241.JPG

IMG_6243.JPG

IMG_6244.JPG

IMG_6247.JPG

IMG_6248.JPG

IMG_6251.JPG

Je trouve un restaurant ouvert!!! et je m'arrête pour ma sempiternelle tasse de thé, avant de repartir pour voir un broch, une maison très très vieille. Sur la route, je commence à avoir le vent dans la figure, et j'ai l'impression de faire du sur place (et en plus ca grimpe).

IMG_6257.JPG

Il est temps de rentrer à l'auberge de jeunesse, seulement ça à l'air près sur la carte, mais c'est tout de même 25km de montée... (après environ 45km, et galéré pour trouver cette route qui raccourcit vachement pour rentrer, et évidemment pas un chat dehors...).
La route est désertique, 25km au milieu des tourbières de no-man's land, avec aucunes habitations, et même pas de moutons... Quelques rares voitures passent de temps en temps.

IMG_6263.JPG

De retour à l'auberge, un peu fatiguée, les gens retournent à l'église dans leur habits quelque peu démodés, et moi je trouve un resto ouvert!!! et en profite pour avoir enfin mon premier repas correct et chaud en 2 jours!!!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bautruche 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte