Magazine Internet

Soyons de bons mutants

Publié le 12 décembre 2007 par Samuel Bouchard

vision Philippe Starck

La semaine dernière, j’ai été un peu surpris de constater l’importance du design dans la crédibilité d’un site web. Ce n’est pas que je dénigre cet aspect, au contraire j’ai même failli me diriger dans cette direction. Simplement, je le sous-estimais peut-être. Plus tard dans la semaine j’ai reçu la newsletter de TED intitulé “Why Design”. J’ai suivi le lien espérant élucider le mystère de l’importance du design. Je n’ai pas été déçu par les explications du designer français Philippe Starck, que je vous invite à visionner.

Starck ne fait pas du beau pour du beau. Il veut que son design fasse partie de la “big picture”, l’histoire de l’humanité dont chaque génération écrit un nouveau chapitre. Il se demande qui utilisera ses objets, de quelle société il vient, quelle civilisation a vu émergé cette société et finalement, quel animal est à la base de cette civilisation. Starck voit l’humain actuel comme un super-singe, un mutant qui fait partie de l’évolution de la vie sur Terre qui a débuté il y a 4,5 milliards d’années. Il nous rappelle que cette histoire n’est pas éternelle, que le Soleil se transformera en géante rouge dans 5 milliards d’années pour engloutir la Terre.

On est donc au milieu de l’histoire et c’est à nous de l’écrire. C’est pour ça qu’il faut être de bons mutants. Il faut avoir l’humilité de ne pas regarder notre génération comme la génération ultime mais simplement une mutation de plus qui mènera à des milliers d’autres. Il faut aussi regarder assez loin quand on avance. J’ai illustré en haut une explication de son vidéo. Si on marche en se regardant les pieds, on risque d’avoir de mauvaises surprises. In faut regarder au dessus de l’horizon pour que, lorsqu’on passera le flambeau à nos enfants mutants, l’histoire se dirige dans la bonne direction. Les plus grands esprits regardent très haut et très loin. Ce sont leurs œuvres qui servent de fondements à la connaissance, l’art ou la technologie pour des siècles entiers. Quand on regarde directement au dessus de nous, on est dans une singularité: Dieu, la réponse quand il n’y a pas de réponse. À ce moment non plus on ne voit pas où on s’en va, tout comme lorsqu’on ne regarde qu’en arrière.

Starck nous rappèle que nous ne sommes qu’une étape dans l’évolution de la vie. Il regarde fondamentalement quelle bébitte nous sommes. Mais on peut se rendre à un niveau encore plus fondamental. Avant la vie, il y a les composantes de la vie, les atomes et les particules élémentaires qui nous composent. Toutes ces particules ont elles aussi une histoire. Pour produire tous les atomes de notre corps, l’univers à eu besoin d’espaces immensément grands et de niveaux d’énergie astronomiques, littéralement. Ces blocs qui nous composent ont tous vu le jour au centre des étoiles. Les nuages d’hydrogène des premiers temps se sont écroulés sous leur propre poids, donnant naissance aux étoiles. Les conditions extrêmes dans ces boules de feu ont successivement transformer l’hydrogène en atomes plus complexes qui ont rendu la vie possible. Nous sommes des poussières d’étoiles, nous portons l’immensité de l’univers en nous. Comment pouvons-nous traduire cette condition dans nos créations?

[Photo modifiée de MattCarman sur Flickr]


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Samuel Bouchard 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine