Magazine Poésie

Poeme de Dante : Bribes 5

Par Illusionperdu @IllusionPerdu

Les larmes noient la terre

Aride de sang

Et les cendres et la poussière

Se mêlent dans un onguent

Cramoisis et chaud

Le chat qui miaule

Le loup qui hurle

Sous l'éclat de la vestale d'argent

Tout n'est que grandiose pathétique

Car à la fin

La lumière n'est qu'une larme avalée

Par les yeux du chat.

------

J'ai l'esprit tourné vers les vapeurs sulfureuses

L'âme tachée de mercure oxydé

Et le corps gorgé de sang

C'est au rythme des divagations éthérées

Que je m'endors

Au sein d'une toute puissante

Pensée collective.

------

Et rigide et géométrique

Est la lame de fond qui cherche

A trancher la terre engourdie

Spontanément l'écume se forme

Respire et disparaît

Naissance de quelque chose

Issue d'un néant violent et tributaire

D'infimes instants volés.

------

C'est dans une flamme ardente et monstrueuse

Que je me roule et consume mon âme

Ecrasé par terre par une gravité sans nom

Je me réjouis d'avance voyant

Ma fin approcher.

N'y a-t-il point de salut

Dans la vision d'une aube sanglante

Qui rougit le sang sombre

Qui coule dans nos veines.

Et que le divin scrutateur

Se rassure et aille se recoucher

Rien de plus aseptisé que le givre

Qui baigne mon coeur en enfer.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Illusionperdu 3193 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines