Magazine Rencontre

Quand y’a d’la houle!

Publié le 13 décembre 2007 par Lecelibataire

Je regardais ma liste de contacts msn s’allonger, des noms d’hommes évoquant un vague souvenir d’une discussion ou deux, me rappelant qu’aucun d’entres eux n’avait su manifester l’emballement escompté envers ma charmante personne. Il faudrait que je me décide à y faire un peu de ménage.

J’étais las, brisée, à me plaindre de mon sort. Tour à tour, je pensais aux dernières conquêtes, tantôt fière, tantôt déçue, parfois mitigée. Une se démarquait du lot, car un sourire niais se figeait sur mon visage à chaque pensée évoquée.

La première rencontre des êtres, des âmes et des corps et souvent quelconque pour plusieurs raisons, dont l’inconnu, la gêne et la maladresse.  Pourtant, avec lui, c’était senti, passionné, assuré. Une complicité naissante qui se donnait des airs de longs vécus.  De ces rencontres idéales, rose bonbon, qui déclassent toutes les rencontres précédentes et nous font sourire en regardant l’avenir.

Il m’a recontactée la semaine suivante.  Il voulait me voir.  Nous avons fixé une date dans nos agendas occupés.  Je lui ai redemandé ses coordonnés parce que je ne les avais pas conservés.  (D’accord, ce n’était pas gentil, mais c’était honnête parce que je suis blasée d’être celle qui propose les deuxièmes rendez-vous.)

Puis, malgré l’énervement du premier rendez-vous dissipé et les étincelles des corps qui se touchent pour une première fois en moins, c’était encore cette complicité hors du commun. Je nous sentais possédés par un magnétisme fort à l’intérieur duquel il nous était impossible de retirer nos mains, nos jambes, nos corps, l’un sur l’autre, l’un contre l’autre, l’un dans l’autre. 

Imbriqués l’un contre l’autre, les arêtes du corps de l’un épousant parfaitement les creux de l’autre, je regardais ses yeux incroyables me raconter sa vie, son parcours et son historique. Ma tête sur sa poitrine, mes mains conquérantes épidermiques et capillaires, je lui livrais à mon tour mon monde et mes secrets, bien que je préférais le faire parler. Je le regardais me parler en me caressant de ses douces mains en me disant mentalement « Panique, fais un effort pour l’écouter au lieu de le regarder, plongée dans ses yeux, la bouche semi-ouverte comme un crapet soleil béat ».  Et c’est là que j’ai compris : cet homme a sans doute le potentiel de me faire craquer. Maintenant, que va-t-il en faire?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • He bernard kouchner, tais-toi !

    Putain ! Pincez-moi les amis, il veut prendre sa revanche où quoi ? Le French Doctor est allé "francho". Sans envolées lyriques, le ton franc, l'arrogance en... Lire la suite

    Par  Menye Alain
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Cherche ! J’suis un bob !

    C’est dingue ce truc ! Un petit script de rien du tout, deux petites lignes de java à mettre dans une page html du site, et voilà ! Chuis un bob ! Lire la suite

    Par  Walter Proof
    HUMOUR, TALENTS
  • Libéralisme historique

    Ce week-end, l'histoire de la France et la pensée économie a connu un épisode que les médias n'ont pas relayé. Et c'est bien dommage, car cela aurait été... Lire la suite

    Par  Désabusé
    FINANCES, FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Y'a des jours comme ça ...

    Y'a des jours comme ça on est à peine rentrer qu'il faut se remettre à travailler pour ensuite allez dormir, Y'a des jours comme ça où on reçoit une note de... Lire la suite

    Par  Homer
    BLOG, MUSIQUE, A CLASSER
  • Y'a foule !

    Je suis épatée ! Ce mois-ci vous avez été 2290 visiteurs uniques sur ce blog ! Une foule impressionnante à mon échelle :) Je subodore que la note sur le rugby e... Lire la suite

    Par  Alice Blondel
    EMARKETING, FOCUS EMPLOI, HIGH TECH, INTERNET, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Y'a plus de saisons...

    Y'a plus de saison... faut dire, elles défilent, et comme elles ne sont pas très marquées, on ne les voit pas passer... Par contre, niveau boulot, on en a encor... Lire la suite

    Par  Dimitri Boulze
    ENVIRONNEMENT, HUMEUR
  • Y'a des jours comme ça ....

    Où je me dis " T'en as de la chance Dame Calou d'être née et de vivre sur une si belle ile !" Ben oui c'est pas tout le monde qui peut se lever le matin et... Lire la suite

    Par  Pascale Pedro
    CÔTÉ FEMMES, CUISINE, RECETTES