Magazine

Fiche culture : le letchi, fruit roi à La Réunion

Publié le 11 décembre 2007 par Yannis Dalleau

Qui ne connaît pas le letchi, ce fruit à la chair juteuse, sucrée et parfumée, qui arbore sa belle couleur rouge en décembre et s’étale sur toutes les tables réunionnaises pour les fêtes de Noël ? Mais qui connaît son histoire et toutes les vertus nutritives qu’il renferme ? Allons donc à la rencontre de notre fruit vedette.

Letchi, litchi, lee chee, cerises de Chine, prunes de Chine, etc. : sous ces différentes appellations se cache un seul fruit, le litchi sinensis, originaire de Chine et qui appartient à la famille des sapindaceae, comme les longanis.
Ce n’est qu’en 1764 que le letchi fut introduit à la Réunion par Joseph-François Charpentier de Cossigny de Palma, ingénieur et explorateur français. Sa culture fut ensuite développée par Joseph Hubert. L'arbre, qui peut atteindre 20 mètres de haut, est reproduit essentiellement par marcottage. Les fruits, qui se présentent en grappe et prennent une belle couleur rouge lorsqu'ils sont mûrs, sont de forme arrondie, ont une enveloppe dure et cassante composée de nombreuses parties écailleuses.

Rien ne se perd dans le letchi !
Les premières à l’affirmer, ce sont les abeilles, qui apprécient le nectar des fleurs de letchi, et par la même occasion offrent aux Réunionnais un miel exceptionnel chaque année.
Viennent ensuite les ébénistes, qui, eux, apprécient le bois de letchi pour la confection de beaux meubles quasi inusables.
Du côté de la science, on l’apprécie également : feuilles, tronc, écorce et racine ont des vertus thérapeutiques. Les graines qui contiennent des saponosides et sont riches en acides gras cyclopropaniques sont reconnues dans la médecine chinoise, où le letchi est recommandé pour ses propriétés astringente, antalgique, stomachique (douleurs gastriques, transit intestinal) et tonique. En occident, il entre dans la composition de l’ultra-levure utilisé lors des traitements antibiotiques pour protéger et favoriser la flore intestinale.
Enfin, il sème la joie : « philippine », toupie, mauvaise plaisanterie sur le nez de son voisin, toutes les générations s’amusent avec le letchi.

Alors, consommons les letchis !!!
Riches en acide citrique, calcium, fer, sodium, vitamines, le letchi ravit nos papilles : - nature, dans des salades de fruits, - en jus ou en sorbet, - en parfum dans les cocktails, les entremets, liqueurs, crèmes et sorbets, - cuisiné avec la viande et le poisson.

Les letchis se conservent quelques jours au réfrigérateur tels quels, plusieurs mois au congélateur en retirant la coque et le noyau. En Chine, on les fait sécher au soleil et on les vend ensuite sous le nom de "noix de litchi".

« Dispensateur des plaisirs de la vie » : voilà la signification du nom chinois. Qui dit mieux ? Pour l’anecdote, le letchi symbolise l’amour en Chine car l’Empereur Hsuan Tsong voulut séduire la belle Yang Kwei Fei en lui envoyant un panier rempli de letchis frais et juteux...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yannis Dalleau 54 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte