Magazine Journal intime

Et, pour vous, c'est quoi Noël ?

Par Laurent Dureau

Perenoel Pour les marchands, c'est du Chiffre d'Affaires. Pour les eMarchands, c'est des tonnes de stress. Pour les chaines de TV, c'est du grand spectacle. Pour les restaurateurs, c'est des gros menus bien facturés. Alors, pour vous, c'est quoi Noël ?

C'est le temps des cadeaux au pied du sapin ? Une bonne bouffe super arrosée avec des amis ? Un rassemblement familial soporifique ? Une fin d'année bordélique avec l'espoir d'une meilleure ? Vraiment, à bien y regarder, sait-on vraiment pourquoi ce déchainement de lumières et de paillettes ?

Il y a 45 ans de cela, c'était pour moi l'occasion d'avoir droit à une orange et un petit paquet de chocolat dans ma chaussure. Il devait y avoir 5 ou 6 boules de chocolats dont certaines étaient pralinées, verte ou rose fluo à l'intérieur ou blanche. Puis 2 ou 3 boules de sucre colorées qui fondaient très vite dans la bouche.

Pour moi, c'était Noël surtout que quelque fois il y avait un jouet. Ce n'était pas tous les ans mais c'était en cela que c'était magique. Car je croyais vraiment que ma bonne conduite était récompensée alors qu'à d'autre je ne pouvais que m'en prendre à moi-même !

Et puis arrivé en 6ème j'ai appris qui était vraiment le Père Noël. Cela ne m'a pas déçu mais ma seulement fait comprendre qu'il n'y avait pas besoin d'un Père Noël qui note toutes mes mauvaises actions pour me juger afin d'être puni ou récompenser.

Je me suis dit que ce n'était que le Bon Dieu pour les enfants car après 4 ans de catéchisme et une communion, ce n'était plus le Père Noël qui m'observait mais le petit Jésus. La forme avait changée mais pas le fond du problème !

Certes, j'ai continué à faire des bêtises, à mentir, à cogner sur les copains, à ne pas faire mes devoirs, à emmerder toutes les pionnes du collège pour arriver pratiquement à me faire virer. Les vacances scolaires d'été m'ont sauvé in extrémis car mon dossier était étudié pour m'envoyer en école militaire pour redressement.

Pourtant je n'étais pas bossu mais je devais faire le dos rond régulièrement. Bon revenont à notre sujet : Alors Noël c'est quoi pour vous ?

Certes vous pouvez donner des tas de raisons et d'excuses pour justifier toutes ses dépenses que vous faites. Même si vous avez des fins de mois difficiles, je suis sûr que vous avez dépensé plus que d'habitude.

Pour moi, aujourd'hui, Noël n'est plus qu'un grand coup de consommation à l'image de l'importation d'Halloween en France. Juste pour faire du Chiffre, juste pour booster la consommation.

Et les cadeaux des enfants, me direz-vous ? Ils en ont déjà tellement pendant toute l'année que ce n'est qu'un évènement supplémentaire pour en avoir encore plus. Ah oui, mais il y a des déshérités ! Oui pour eux, un peu de réchauffement fait du bien.

Et si on leur donnait les économies réalisées sur l'éclairage public ? Parce qu'au nombre de guirlandes et tutti quanti accrochés à tous les lampadaires de la ville, cela doit commencer à représenter une certaine somme d'argent !

Pendant plusieurs années, j'ai passé la nuit de Noël à servir des gens dans un genre de resto du coeur version genevoise. C'est une grande fête organisée par une association où tous les démunis peuvent venir passer avec leur famille le repas de Noël.

Là, vous êtes vraiment en contact avec ce que la "société" ne veut pas vraiment voir pendant ces périodes-là. Vous servez des grand-mères, des retraités, des sans abris, des sans papiers et une ribambelle de gamins aux yeux brillants.

Etre au service des démunis lors de ces grands évènements apporte une vision différente de la société de consommation. Servir ces gens-là avec compassion et bienveillance comme s'ils étaient dans un 5 étoiles à été une grande expérience.

Par ce billet, je désire tout simplement vous faire prendre conscience qu'un même évènement planétaire peut être vécu très différemment par chacun. Je vous souhaite donc de passer un agréable Noël en découvrant quels sont sincèrement vos vrais motifs à célébrer cette fête.

Et puis à vous poser la question, s'il faut autant d'extravagance "électrique" pour tout simplement jouir de cet évènement. Faut-il vraiment un sapin, un vrai, que vous jetterez dans la quinzaine qui suit ? Faut-il autant gaspiller extérieurement pour se faire croire que c'était super ?

Ne nous laissons pas gagner par le marketing outrancier de l'évènement, soyons raisonnables matériellement parlant mais totalement déraisonnables dans l'attention et l'amour que nous pouvons prodiguer à nos "lointains" car nos "proches", eux nous ont toute l'année !

Laurent DUREAU


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Dureau 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog