Magazine

Le haricot vert qui chante

Publié le 13 décembre 2007 par Olivia Toja

Voilà voilà.
Je n'ai pas le temps d'en écrire des tonnes.
En gros...
- En première partie, Fabien Cahen, toujours aussi... convaincu. Dommage, mais je n'accroche toujours pas. (N'empêche que son "C'est beau la vie" répété 112 fois me trotte quand même dans la tête ce matin).
- Ambiance assez "glacée" à l'Acropolis de Nice : salle très feutrée, assez haut de gamme avec fauteuils confortables... pas vraiment le lieu où l'on danse en lançant sa culotte sur la scène. Il a bien fallu 3 ou 4 chansons pour que la mayonnaise prenne.
- Le garçon est très à l'aise, se joue des problèmes techniques. Il fait une pirouette et on oublie le "retour son" qui ne marche pas ou le synthé qui n'est pas branché.
- Quelle voix !
- Séquence émotion : une groupie hystérique lui hurle une déclaration et il l'entend. Il vient la voir dans la salle... elle était derrière moi (voir photo).
- Clou du spectacle... le strip tease final. Virginie pense qu'il s'agit d'une libération, d'une mutation, le début d'un travail psy pour s'approprier ce corps qui a du lui poser bien des problèmes à l'adolescence. On est quand même pas loin de l'"outing" (et de la grande Zaza) : moi, ça me laisse froide. (N'est pas Dédé qui veut.)

Allez, cadeau.
Vidéo et photo.


Christophe Willem concert Nice
envoyé par oliviatoja

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivia Toja 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte