Magazine Poésie

L’argile parle à l’argile (Attila Jozsef)

Par Arbrealettres
L’argile parle à l’argile (Attila Jozsef)


L’argile parle à l’argile

Viens-t’en, petite sœur, le soleil notre père
S’en retourne à pas lents vers son lointain village.

On voit luire là-haut les carreaux de la lune,
Comme un vitrail d’église en plein ciel embué.

La rapide hirondelle en son nid se balance,
La griserie de tes paroles m’envahit.

Pareilles à nos doigts toutes les feuilles tremblent
Et l’argile s’unit plus fort avec l’argile.

Nous sommes nous aussi comme deux blocs d’argile.
Et nous savons que le blé tendre et frais nous aime.

Viens, ma chérie, que ton corps roule dans mon âme,
Le sol, dans notre chair, enfouit ses sillons

Et la noire brebis du soir se met en route.
Tombée, sa laine douce est déjà bien plus sombre.

Ta chevelure blonde a l’air d’un champ de blé
Que les rayons, venus de la lune, ont criblé.

(Attila Jozsef)


Illustration



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Arbrealettres 2788 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine