Magazine Voyages

Enfin la plage

Publié le 13 décembre 2007 par Jean-Michel Frappier
Aussitôt arrivée à Cebu, la pluie torrentielle a repris de plus belle et les rues se sont rapidement inondées. On traverse un quartier de baraque en tôle qui n'a pas résisté, sur le bord de la route, des arbres couchés et pleins de détritus, il y a même un panneau d'affichage géant qui gît tout tordus.
Quitter Palawan était une très bonne idée, parce que les deux typhons ont prévu s’y rencontrer dans quelques jours pour démolir le tout bien comme il faut. On doute fort de l'avenir de n'autre petite hutte en bambou, dans notre hôtel de béton on se sent beaucoup mieux.
Trois autres journées de déluge que l'on passe à glander au centre commercial. Il était temps que ça se calme, on avait presque vu tous les films et après deux semaines aux Philippines, la plage de nos rêves n’était toujours nulle part en vue.
On met enfin les pieds dans l'eau pour une première fois à Moalboal, ou l'on a une longue plage de sable blanc presque pour nous tout seul. En fait, on est trois à faire trempette, nous et une gamine qui se cherchais justement des amis. On passe la journée ensemble, elle nous déniche les plus beaux coquillages, nous apprend à taquiner les crabes et se marre de nous voir tout apeuré par les serpents de mer et les oursins. Une belle après-midi de découverte pour nous trois, elle nous quitte tout heureuse en gambadant. Une quinzaine de minutes plus tard, elle est de retour la tête basse, elle avait oublié quelque chose. Tout bas, elle nous dit give me money ??? On sait bien que ça ne vient pas d'elle, on la quitte un peu déçus que la journée se termine ainsi et qu’elle est perdue son joli sourire. Dommage que les adultes viennent tous gâcher, on avait tout les trois vécus un merveilleux moment.
Notre destination vacance suivante, Siquijor, une île bordée de récifs ou l'on peut observer facilement les poissons. Comme la température était toujours chancelante, on a laissé tomber les sorties de plongée en apnée et on s’est trouvé un petit coin tranquille au bord de l'eau, le royal cliff resort (www.royal-cliff-resort.de.tf). Arlene la reine des lieux et son mari erich nous acceuile comme si on faisait parti de la famille.Quesce qu'il y a à faire a Siquijor quand on ne fait pas de plongée, eh bien rien et c'est tant mieux!!! On écoute le bruit des vagues, on se berce dans le hamac, on prend du soleil, on se baigne un peu et on se gave de fruit de mer frais en regardant le fantastique couché de soleil, la belle vie quoi!!
La nuit le ciel est illuminé par des milliers d'étoiles et le jour sous l'eau, il y en a presque autant, des bleus, des jaunes, des roses et même des tachetés, des poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs et ça, c'est juste dans la baie en face de notre bungalow. On a trouvé notre oasis et on y reste pour une semaine complète de détente.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Michel Frappier 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine