Magazine High tech

Art of Murder : Les cartes du destin

Publié le 29 juin 2010 par Gameinvaders

Troisième volet d’une série qui n’a pas su s’imposer, Art of Murder : Les cartes du destin tente de se rattraper et de remettre la franchise en bonne forme. Toujours dans le registre du point and click très classique, le jeu tente le marché du PC dans une gamme a prix assez bas, pour des joueurs plutôt occasionnels. Le jeu tient il la route cette fois ou est il, comme ses ainés, à la traine ?

Art of Murder : Les cartes du destin

Le premier lieu que l'on visitera : L'ambiance est là

Autant le dire tout de suite, si vous cherchez un jeu pour le plaisir des yeux, ce n’est pas vers Art of Murder qu’il faudra se tourner. Même si les décors restent relativement beau, et encore ca dépend lesquels, les personnages et tous les éléments qui ne sont pas en pré-calculé sont vraiment ratés. Les personnages datent, leurs animations sont mal faites et on les voit clairement se répété inlassablement. Les objets que vous ramassés sont aussi souvent très léger et on sent que le minimum syndicale a été fait. Encore une fois, les fonds rattrape un peu ca puisque certains sont vraiment travaillé. Le tout reste assez inégale toutefois. On retrouve aussi des cinématiques pas folichonne mais qui ont le mérite de forcer un peu l’ambiance du jeu. Bref, pas la peine d’épiloguer : le jeu est vraiment en retard techniquement et on le ressent d’autant plus quand on regarde la concurrence (je pense à Black Mirror 2 par exemple).

Art of Murder : Les cartes du destin

Des personnages moches et mal animés, dommage

Pour ce qui est du gameplay, c’est sans grande subtilité. On retrouve classiquement les objets à ramasser, à combiner et à examiner aussi. Vous pouvez, à la manière d’Apollo Justice sur Nintendo DS, voir les objets que vous ramasser en 3D et tourner autour pour déceler un détail utile qui vous entrainera sur une piste. Cette petite feature permet un peu plus de variété et de recherche mais ce n’est pas non plus la panacée. De plus, il arrive parfois que certaine combinaisons ne fonctionne pas si vous ne les faites pas dans l’ordre. Par exemple, si je prend la vis et que je la combine avec le boulon : ca ne fonctionne pas. En revanche, si je combine le boulon avec la vis : ca fonctionne ! Un schéma très étrange qui coincera le joueur si il ne combine pas dans le bon ordre et le forcera à essayer les mêmes possibilités plusieurs fois dans le désordre. On ne comprend pas bien la logique la dedans… Certaines énigmes, et notamment lors des meurtres, sont par contre bien trouvés. On retrouve dans le gameplay le même problème que les graphismes : c’est inégale. Parfois on s’amuse, on se prend au jeu, mais souvent, on sent le temps passer…

Art of Murder : Les cartes du destin

On peut maintenant inspecter tous les objets

Enfin le plus important pour un jeu d’aventure : son scénario. Là, il faut être honnête, il y a eu du progrès de fait. La mise en scène des crimes est souvent très bien faite, on se prend au jeu et on à l’impression d’être dans les experts. Le scénario du film se dévoile au fur et a mesure de l’aventure et l’enquête est plutôt prenante. On retrouve encore une fois un tueur psychopathe organisé, laissant des cartes sur ses meurtres pour se faire identifier. On va alors devoir trouver qui il est, pourquoi il fait ça et le rapport entre les cartes et les meurtres. Là ou le scénario est intéressant, c’est que le tueur vous connait personnellement et qu’il tente souvent de s’en prendre a vous a travers ses mises en scènes. On est alors intrigué et l’on veut savoir pourquoi il fait tout cela et qui il peut bien être. Au final, le scénario très sombre redore le blason du jeu, et donc de la série, en lui donnant un peu d’intérêt. Il y a encore du chemin a faire, mais ça s’améliore grandement.

Ce qu’on peut retenir c’est que City Interactive apprend de ces erreurs. Après deux opus franchement mauvais, Art of Murder : Les cartes du destin remonte un peu le développeur dans notre estime. Le jeu est bien sur loin d’être parfait mais on sent une net amélioration après deux/trois heures de jeu. On attend donc un nouvel opus qui pourra, cette fois, rivaliser avec les ténors du point and click.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gameinvaders 3370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte