Magazine Sport

C.ronaldo sur le banc…………des accuses.

Publié le 29 juin 2010 par Vinz

C.Ronaldo

Le Portugal finit deuxième du « groupe de la mort » derrière l’intouchable Brésil, alternant le jeu brillant et le bleu de chauffe. Les lusitaniens ont fait apprécier leur qualité technique et tactique, mais ils ont surtout fait preuve d’une solidité, d’un état d’esprit jusque là irréprochable. Des qualités au combien nécessaire avant d’affronter en 1/8 de finale le grand favori du tournoi, l’Espagne.

C.Ronaldo n’est plus à présenter, soit on l’adore, soit –une majorité tout de même- on le déteste. Ses accusateurs ne pouvant plus le cataloguer comme « un joueur surcoté », la star lusitanienne se fait attaquer –à juste raison- sur son rendement en équipe nationale.

Son bilan sur ses trois premiers matchs est moyen, comme trop souvent. Contre la Côte d’ivoire, quelques gris gris qui font fantasmer D.Astorga, quelques tentatives individuelles avec une superbe frappe sur le poteau. Contre la Corée, après avoir comprit que tout seul il n’y arriverait pas, il s’est décidé à jouer avec ses partenaires. Le jeu s’en est ressenti et la Corée a prit le bouillon. Il a même réussi à marquer un but gag qui sera dans le best of de cette Coupe du Monde. Face au Brésil, je ne serais pas aussi sévère, du fait du niveau de l’opposition mais surtout de son rôle axial et isolé du reste de l’équipe.

Les déclarations en conférence de presse du professeur Carlos Queiroz avant la rencontre contre le Brésil sont très significatives et aident à comprendre le statut de C.Ronaldo au sein de l’équipe portugaise. Pour ce match de gala face au Brésil, l’entraîneur lusitanien met au repos H.Almeida et P.Mendes sous le coup d’un avertissement mais pas C.Ronaldo pourtant avertit lors de son match face à la Côte d’Ivoire. A la question d’un journaliste qui demandait pourquoi prendre le risque d’une suspension en vue d’un 1/8 de finale, l’entraîneur répond qu’ « on ne peut pas et on ne doit pas empêcher C.Ronaldo de jouer les matchs ». Donc la star avant l’équipe, j’avoue que je ne suis pas d’accord avec les propos et choix du sélectionneur sur ce match.

Une « erreur » de Carlos Queiroz, c’est d’avoir nommé C.Ronaldo capitaine. C’est un leader technique certes mais trop individualiste pour assumer ce rôle. Je ne remets pas en cause son engagement total sur un terrain, sa hargne, sa volonté de gagner mais son jeu, son égoïsme ne sont pas compatibles avec le statut que doit conférer le brassard.

L’absence de Deco comme titulaire peut être aussi préjudiciable, car il est un des rare cadre a avoir de l’influence –pas seulement pour les sorties nocturnes-, sur la star madrilène, de savoir le canaliser voir de le recadrer pendant le match.

Les difficultés de C.Ronaldo à vraiment s’intégrer dans un processus collectif résident également dans sa relation technique avec ses partenaires. On constate- à regret- qu’il vampirise le jeu et « oblige » ses partenaires à le trouver rapidement. Alors que ses coéquipiers devraient profiter du marquage de deux voir trois joueurs sur lui pour trouver d’autres solutions dans le jeu, il y a comme une obligation de combiner avec Ronaldo. Malheureusement le ballon ne revient pas toujours. Vu contre le Brésil, un une-deux entre Tiago et Danny contrée in extremis par la défense brésilienne, sur la continuité on voit le geste de mauvaise humeur de C.Ronaldo se plaignant de ne pas avoir reçu le ballon.

Une image qui je pense résume parfaitement la situation actuelle entre la « star » et ses coéquipiers. De là à la mettre remplaçant c’est un pas que je ne franchirais pas mais déjà se poser la question est assez paradoxal pour ne pas dire inquiétant.

C.Ronaldo, les supporters de la Selecção ne te demandent pas d’être leur « Messi ». Ni de chanter l’hymne et encore moins de mourir pour ton pays. Ils te demandent de ne pas jouer pour les caméras et les midinettes dans les tribunes. Ils veulent avant tout que tu mettes ton immense talent au service du collectif. Que tu sois capable de faire briller tes partenaires et de tirer tout le groupe vers le haut. Ton attitude et tes capacités techniques pourront peut être alors permettre de renverser l’ogre espagnol. Et pourquoi pas alors devenir « o heroi da nação ».

Portugal /Armenie - 17.11.2007


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine