Magazine Sport

CdM : Na Shledanou Slovensko, Nos Vemos Chile!

Publié le 29 juin 2010 par Ptimek
CdM : Na Shledanou Slovensko, Nos Vemos Chile!

Aujourd’hui deux équipes ont obtenues leur sésame pour les Quarts de Finale. Les Pays-Bas (vainqueurs de la Slovaquie 2-1) et le Brésil (vainqueur 3-0 du Chili) s’affronteront donc  vendredi prochain à 16h00. Dans deux styles totalement différents, les qualifiés du jour se sont définitivement imposés comme des prétendants très sérieux au titre suprême.

Les néerlandais n’ont pas imprimé un rythme particulièrement soutenu, mais leur ouverture du score par Arjen Robben (18e) dans un de ses grands classiques de fixation de la défense, avant une frappe placée au ras du premier poteau, hors de portée de Jan Mucha, coupa les jambes et le moral slovaques. Trop respectueux, et évoluant trop bas, les coéquipiers de Martin Skrtel, ne se montrent que trop peu souvent dangereux. La seconde mi-temps garda le même rythme, avec des bataves qui accélèrent par moment. Le but de Wesley Sneijder (84e) à la réception d’un cadeau de Dirk Kuyt, tuera tout suspens en dépit du réveil slovaque matérialisé par des actions de Marek Hamsik (67e) et de Robert Vittek (68e) stoppés par Maarten Stekelenburg de fort belle manière. Néanmoins, les efforts slovaques seront récompensés par un pénalty de Vittek suite à une faute du portier batave (90e+2). Fort logiquement, les Pays-Bas se qualifient sans forcer leur talent. Les slovaques, sortent la tête haute, avec l’envie de revenir.

Quant aux brésiliens, ils ont décidé de montrer leur vraie valeur. Comme en 1998, les auriverdes n’ont laissé aucune chance aux chiliens. Sur un corner tiré par Maicon, Juan place une tête imparable au deuxième poteau (34e). Le deuxième but, celui de Luis Fabiano, qui dribble le gardien chilien suite à une déviation en profondeur de Kaka, (38e) met un coup au moral des joueurs de la Roja. La récupération de Ramires et sa chevauchée fantastique jusqu’aux 18 mètres permettant à Robinho de clore la marque d’une frappe du gauche sans contrôle (59e) est révélatrice de la supériorité brésilienne et de son emprise totale sur la rencontre.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ptimek 819 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine