Magazine

Confessions d'une taupe à Pôle emploi

Publié le 30 juin 2010 par Despasperdus

La lecture de Confessions d'une taupe à Pôle emploi s'avère fort réjouissante et instructive sur la nouvelle administration née de la volonté de notre notre omniprésident de la République. On découvre que le mode d'organisation interne et les objectifs assignés au personnel de Pôle emploi sont calqués sur le modèle fantasmé de l'entreprise privée :

«Mon boulot ? Vendre de faux espoirs à des gens qui n'en veulent plus. Les chômeurs consultent aujourd'hui nos offres avec autant de conviction que leur horoscope. L'amusement et l'optimisme en moins.»

confessionstaupe.jpg

Les auteurs, Gaël Guisselin et Aude Rossigneux, dévoilent que la fusion administrative de l'ANPE et des ASSEDIC, exemple cité à maintes reprises par notre grand dirigeant, le cher leader Sarkozy, a été exclusivement conduite pour réaliser des économies budgétaires d'échelle...

Aussi, la gestion humaine, notamment la formation du personnel, les conditions de travail et l'accueil du public, avec des locaux inadaptés et parfois insalubres, ont été clairement mises au second rang des préoccupations lors de la création à la hussarde de Pôle emploi.

En matière de rationalisation des coûts, Pôle emploi, à l'instar du ministère de l'équipement, fait figure de pionnier dans la réforme des services de l'Etat, la fameuse RGPP. Avec les résultats suivants : la dégradation du service, les usagers mécontents et l'appel aux services très coûteux du secteur privé !

Les conseillers de Pôle emploi sont soumis à la triple pression de la hiérarchie, des chômeurs et des entreprises. Ces dernières demandant aux conseillers de leur dénicher un dispositif de retour à l'emploi le plus avantageux pour faire travailler à moindre coût. En dépit d'un nombre de "dossiers", toujours plus importants, les manques de moyens tant matériel, logistique et humain empêchent aux conseillers de remplir correctement leurs tâches. Pire encore, leurs missions ont été dévoyées puisque la hiérarchie qui leur impose de radier chaque mois le maximum de chômeurs. L'objectif n'est plus de proposer des emplois à leurs usagers [1] clients mais de les éliminer des statistiques mensuelles du chômage :

«Les statistiques de l'emploi en France ? Une vaste blague ! (...) Pour ce qui concerne Pôle emploi, on peut y ajouter une déclaration de Churchill : "Je ne crois pas aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées".»

A lire...

Notes

[1] usager est devenu un mot quasiment interdit en interne


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Despasperdus 4879 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte