Magazine Ebusiness

Présentation de Rémy Amouroux, Laurent Testard et Kamel Gaddas (Entreprendre 01)

Publié le 13 décembre 2007 par Weetribe

Rémy Amouroux a présenté à l’aide de slides son travail chez Yahoo en tant que Chief Executive Architect. Yahoo se concentre sur 4 grands domaines d’activités : recherche, média/entertainement, communication et e-commerce. C’est dans cette dernière rubrique que se trouve Kelkoo, rachetée il y a deux ans par Yahoo, dont Rémy Amouroux a été l’un des fondateurs. Yahoo représente actuellement 12 000 personnes dont 2 000 en Europe avec un centre de développement d’environ 400 personnes entre Londres et Grenoble (300 personnes). Une des motivations qui a poussé Rémy Amouroux à poursuivre l’aventure chez Yahoo après le rachat de Kelkoo a beaucoup tenu à l’utilisation d’outils Open Source et à la possibilité de réaliser des développements technologiques ambitieux, motivations qui étaient à l’origine de son projet de création de Kelkoo.

Laurent Testard a créé sa société de conseil en informatique (Hallias), il y a un an. Ses études à l’Ensimag l’ont conduit vers une thèse avant de travailler pour des éditeurs logiciels autour de la simulation, domaine dans lequel il a créé Hallias.

Kamel Gaddas, d’origine tunisienne, est arrivé en France après son Bac et a emménagé dans un premier temps à Lille. Déçu que personne ne parle informatique, il décide de rejoindre Grenoble et l’Ensimag. A sa sortie d’école, il intègre une SSII dans laquelle on lui demande ce qu’il est possible de faire sur Mac, qui venait tout juste de sortir (1982). A l’époque le Mac est perçu comme un gadget par beaucoup, mais il est particulièrement attiré par cette nouvelle technologie. Malheureusement, l’entreprise dépose le bilan au bout d’un an et Kamel Gaddas hésite entre partir aux Etats-Unis ou créer une société. Il finit par pencher pour la seconde option et crée, il y a 22 ans, Winsoft. Il annonce d’emblée que lui et ses associés ont « galéré » pendant 10 ans avant que leur entreprise ne devienne rentable. Winsoft travaille essentiellement, pour ne pas dire exclusivement à l’export, principalement dans l’Europe de l’Est, l’Europe Centrale, le Moyen-Orient et l’Inde. Cette dimension internationale se comprend aisément étant donné le marché sur lequel opère Winsoft. Winsoft adapte ainsi des logiciels existants (Adobe) à ces différents marchés. Par accord avec les sociétés pour lesquelles ils sous-traitent, Winsoft possède les codes sources de leurs programmes et les adaptent aux langues des pays sur lesquels ils les vendent.

Ce billet fait partie d’une série de billets sur le compte-rendu de la table ronde « Entreprendre dans l’informatique et le développement logiciel » qui s’est tenue le mardi 11 décembre 2007 à l’ENSIMAG et qui été animée par Jean-Luc Finck, directeur opérationnel de la Maison de l’Entreprenariat de Grenoble Université.

Thibaut Bragé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :