Magazine Société

Les signes de rechute s’accumulent

Publié le 30 juin 2010 par Laurentarturduplessis

Les mauvaises nouvelles ont soufflé en rafale cette semaine, affolant les Bourses : les statistiques font douter les investisseurs de la solidité de la reprise économique mondiale.

La Chine, locomotive de la croissance mondiale, donne des signes de faiblesse : le Conference Board a abaissé son estimation de croissance pour avril de 1,7% à 0,3%.

Le Japon a déçu les attentes : en mai, son taux de chômage est monté à 5,2% de la population active (3,47 millions de chômeurs) contre 5,1% en avril. Les économistes étaient plus optimistes : ils prévoyaient 5%… La production industrielle a faibli de 0,1% durant ce mois de mai. Autre indice japonais préoccupant : celui de la consommation des ménages, qui a régressé de 0,7% en mai par rapport à son niveau d’il y a un an.

Reuters a répercuté une enquête publiée par le cabinet de services aux entreprises ADP estimant à 13 000 le nombre de créations d’emplois en juin dans le secteur privé américain : nettement moins que les 60 000 créations d’emplois anticipées par les économistes que Reuters avait consultés. On attend les chiffres officiels vendredi. Le moral des ménages américains commence à s’effondrer : l’indice de confiance est à 52,9 points en juin alors qu’il était prévu à 62,8. Il était beaucoup plus haut en mai : 62,7… C’est une grosse panne de moteur pour l’économie mondiale.

En Europe, le moral ne va pas fort non plus. Celui des ménages français poursuit sa chute, selon l’INSEE : un point de perdu en juin, 9 depuis le début de l’année. À ces inquiétudes s’ajoutent celles suscitées par la crise de la dette publique en Europe : les banques européennes doivent rembourser 545,5 milliards de dollars de prêts d’urgence à partir de demain jeudi.

La Banque des règlements internationaux (BRI) a mis en garde contre les risques d’une nouvelle crise. Tout cela rend les marchés nerveux, comme l’a montré le dévissage boursier de mardi dernier. La situation est grave : le Président Obama a déclaré mardi que lui et le Président de la FED, Ben Bernanke, admettent que la reprise de l’économie américaine  n’est pas suffisamment forte et soutenue, notamment à cause de la crise de la dette en Europe.

« La reprise va continuer et il n’y aura pas de récession à double creux », a déclaré mardi Dominique Strauss-Kahn, le patron du Fonds monétaire international. Il applique la méthode Coué ou celle des sorciers africains appelant la pluie pour la faire venir…



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurentarturduplessis 1013 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine