Magazine

Le Web3, merci et à l'année prochaine !

Publié le 13 décembre 2007 par Laurent Vermot-Gauchy @laurentvg

Et voila, c'est déjà terminé. Cette année, pas de polémique ni de mots épiques ! (souvenez-vous ! )
A un an jour pour jour, on le regretterait presque ? je suis un paradoxe ambulant ;-)

C'est peut-être autour du choc des arguments et de l'irruption des opinions contradictoires que paradoxalement se soude une communauté de personnes qui avancent. Mais parfois il est temps de faire une pause et de s'arrêter sur le chemin parcouru. Faire le point. J'ai le sentiment que c'était le cas cette année. Pas de polémiques donc, mais une sorte de maturité. La maturité d'un petit monde qui se professionnalise dans la maturité de l'événement Le Web3.

Organisation sans fausse (key)note, choix du lieu approprié et contingences matérielles limitées au minimum. Tout cela laisse le temps de ne faire que ce pourquoi on est là : écouter, parler, observer, partager. Oui, je le concède : s'amuser, un peu et bien; manger, boire, un peu et très bien ;-)
J'ai assisté à des interventions passionnantes et moins passionnées que l'année dernière -- ce "et" n'étant pas un "mais".
Entendu dans les allées, les stands et autour des tables de travail, des personnes brillantes, l'atmosphère transpirait de réflexions posées. Vu des talents se rencontrer, assisté à la conception de projets qui verront peut-être le jour demain. Participé à des conversations qui se poursuivront bien plus loin que ces 2 jours, enrichi ma propre vision, reçu et donné des conseils, confronté mes analyses à celles d'autres professionnels et en toute humilité fait avancer celle d'autres.

Entre signaux forts -- les réseaux sociaux et comment les monétiser, et signaux faibles -- la touche et la présence féminine qui se fait un peu moins discrète, il y a cette année quelque chose de différent. Quelque chose change, est en train de muer lentement sous nos yeux. Le calme avant la tempête ?   

Cette année Le Web3 aura été pour moi l'année du networking fertile. Le grand bain bouillonnant des professionnels du web. Certains s'y ressourcent, d'autres améliorent leur façon de nager, d'autres y trouvent des partenaires pour aller plus loin, d'autres viennent simplement prendre la température de l'eau, mais une chose est certaine, c'est de là que le point de vue sur le secteur est à regarder. Ce n'est sans doute pas un hasard si j'ai croisé au Web3 des selectifs discrets qu'on ne croise qu'une fois par an et à cette seule occasion. Et ne serait-ce que pour ça, on peut remercier Géraldine, Loïc et les 70 personnes qui ont travaillé discrétement au bon déroulement de ces deux jours.

Mais, comme nous sommes au pays du Web 2.0, ils ont su écouter la demande des users. Pas de bouleversements dans le programme, pas de guest politique de dernière minute, pas d'irruption du monde "profane" dans la grand'messe 2007 ;-)
Note : Je mets à part la prestation volontairement décalée et provocatrice de Philippe Stark dont j'imagine qu'elle a pu amuser ceux qui la découvraient. Il faut soi-même s'être dépouvu de toutes les scories du tape à l'oeil du discours pour tirer la substantifique moëlle du discours volontairement brouillé de Philippe Stark. Le bouffon du roi, parfois sourd à lui-même, dit souvent des choses justes mais difficilement intelligibles. Une sorte de Lacan du web. Certains analyseront au 5ème degré les mots du maître ... en oubliant qu'il s'amuse aussi, en se jouant de nous ? ;-)
Donc, revenons à nos moutons, Géraldine et Loïc ont tiré les enseignements des éditions précédentes et écouté les users... mais ne nous ont-ils pas un peu trop écouté ?
Car en bout de course et avec quelques heures de recul -- je n'ai pas encore décanté ni digéré le flot de tout ce que j'ai reçu mais déjà je m'aperçois avec étonnement que la structuration rigoureuse des keynotes et le recentrage sur les fondamentaux du web ont abouti à des présentations finalement très consensuelles et parfois asseptisées.

Moi qui étais le premier à souhaiter ce recentrage, je me demande si ce revirement à 180° n'a pas été excessif. Le user est exigeant ! ;-) Non seulement je veux du networking de cette qualité là, mais même en tant que professionnel, je veux des intervenants qui me dérangent encore plus, me font encore plus réfléchir, remuent plus encore mon univers et bouleversent encore plus mes certitudes ! Alors pour l'année prochaine, un pas de plus vers la perfection avec l'irruption maîtrisée d'un chamboule-tout fertile en fantaisie créatrice ? ;-)

Quoi qu'il en soit, je signe en blanc pour l'an prochain. Bravo Géraldine, bravo Loïc, bravo Cathy.

*Photo Sacha QS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Vermot-Gauchy 207 partages Voir son profil
Voir son blog