Magazine Conso

A l’approche des fêtes de fin d’année, Greenpeace informe les consommateurs

Par Loic Charm

Aujourd’hui, surpêche et pollutions en tout genre menacent gravement les écosystèmes marins et les centaines de millions de personnes qui se nourrissent des produits de la mer. Selon la FAO, un tiers des ressources halieutiques sont surexploitées et la moitié sont déjà exploitées au maximum…

A l’approche des fêtes de fin d’année, le groupe Greenpeace Poitiers veut sensibiliser les consommateurs à la création d’un vaste réseau de réserves marines et à la pérennité des espèces et des pêcheries, comme celle du thon rouge en Méditerranée. Les militants de Greenpeace Poitiers ont informé le public sur la nécessité de mieux protéger les écosystèmes à l’entrée de la grande surface Intermarché le samedi 8 décembre, de 10h à 12h.

Pour Greenpeace, le nécessaire encadrement des pêcheries ne suffira pas. Seule la création d’un vaste réseau de réserves marines couvrant 40% des océans peut permettre de régénérer les écosystèmes et reconstituer les populations marines. Choisies en fonction de critères écologiques pertinents, ces zones côtières et hauturières doivent bannir toutes les armes de la pêche industrielle – chaluts de fond, palangres et filets -, ainsi que toute possibilité de déradation. Véritables nurseries, les zones protégées jouent un rôle de régénération important. Les quelques exemples existants montrent par ailleurs qu’elles bénéficient directement au pêcheurs et à la conservation des espèces. Début 2007, plus de 300 scientifiques européens ont signé un appel à la création de zones marines protégées.

Alors que la vente des produits de la mer augmente tous les ans, 70% de la consommation se concentre sur 9 espèces, alors que 120 sont théoriquement disponibles en criée. Greenpeace a pour objectif d’informer les consommateurs sur la nécessaire diversification des espèces consommées et sur les risques issus de la consommation de certains poissons pendant leur période de reproduction. A cet effet, il existe notamment le guide éco-conso « Et ta mer, t’y penses ? ». En parallèle, Greenpeace travaille sur ces mêmes problèmes avec les acteurs de la grande distribution qui constitue 75% du marché.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loic Charm 17 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte