Magazine

La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations

Publié le 01 juillet 2010 par Espritvagabond
Pour ceux qui suivent ce blogue depuis quelques années, vous voyez certainement une différence de ton et de détails dans les commentaires publiés ici et là lorsque je me déplace souvent - comme ce fut le cas de l'Andalousie en 2006, par exemple - et les moments où je peux m'installer plus longtemps à un endroit pour l'explorer et surtout, accéder à Internet avec une certaine facilité, ce qui permet la publication de billets bien plus détaillés.
Pour prendre un exemple concret, j'invite le lecteur à d'abord lire ce billet publié sur ma visite de la cathédrale de Séville.
Plutôt que de vous référer à un billet passé, je me citerai moi-même ici en copiant le commentaire tiré de mon journal de voyage de 2006 concernant la visite de la même cathédrale.
--
"La cathédrale de Séville est le plus grand édifice gothique jamais construit. C'est en tout cas sa prétention. Érigée à partir de 1401, elle comporte 44 chapelles abritées par ce qui est encore aujourd'hui la troisième plus grande cathédrale au monde (après St-Pierre au Vatican et St-Paul, à Londres). Un des intérêts de la cathédrale est de grimper dans son campanile pour profiter d'une vue "aérienne" de Séville. Étrangement, aucune marche ne mène en haut, mais on doit plutôt gravir une série de rampes abruptes. A l'époque ou ce campanile était un minaret de la mosquée (musulmane, donc) qui a précédée la cathédrale sur ce site, ces rampes ont remplacées les marches pour permette a un muezzin de monter a cheval jusqu'en haut pour l'appel a la prière.
Ce qui attire le plus de touristes dans la cathédrale de Séville, c'est encore le tombeau où reposent les restent de Christophe Colomb, rapatriés de Cuba en 1902. Si ce tombeau, avec ces 4 porteurs, est réellement impressionnant, les étranges rampes de bois peint qui en font le tour pour permettre aux touristes de s'approcher du tombeau, brisent beaucoup le charme et l'élégance du monument."
--
Deux notes: À part la brièveté du commentaire - qui n'était pas accompagné de photos et qui ne comportait pas d'accents, claviers étrangers n'obligeant pas - je remarque qu'à cette époque, on n'avait pas encore fait la mesure avec les mètres cubes qui classait Séville comme église la plus grande du monde. Ah. Aussi, j'avais oublié les satanées rampes de bois autour de la tombe de Colomb, qui empêchaient alors de prendre une photo qui rend justice au monument - ça m'est revenu en relisant mon journal de 2006. Il me semblait, lors de ma récente visite, que le tombeau-monument était plus impressionnant, aussi, mais je n'arrivais pas à saisir pourquoi j'avais cette impression.
--
Bon, ce qui précède est à mettre sur mes réflexions personnelles sur les voyages, les visites, les notes et journaux de voyages, et ce blogue. Il m'arrive de réfléchir sur ce que je fais, et c'est donc le cas avec ce billet.
Car, contrairement à 2006 ou j'ai du expédier en deux paragraphes rapides la visite de la cathédrale de Séville, je me permets aujourd'hui le luxe de lui consacrer deux billets, avec photos. Voici donc, après cette longue introduction, quelques photos supplémentaires de la cathédrale, concentrées cette fois-ci sur des détails architecturaux et décoratifs.
--
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
J'aime bien retracer sur les édifices religieux les éléments décoratifs qui ne soient pas religieux au sens premier du terme. Comme par exemple ce petit dragon qui orne un des grands portails baroques ajoutés à la cathédrale vers 1750.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Sinon, je suis aussi un grand fan de gargouilles, alors je cherche toujours à voir si je ne peux pas en capter en gros plan... ce uqi fut le cas avec celle-ci, aperçue par une fenêtre lors de la montée de la Giralda.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Dans le choeur de la cathédrale, les bancs sont ornés de statues représentant des saints tirées des écritures... ainsi que d'étranges créatures sur les accoudoirs - notez la seconde à partir de la gauche sur cette photo.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Bon, je ne sais pas pour vous, mais moi, je trouve ce relief assez creepy merci. Il y a des passages de la bibles bien plus bizarres que les lectures que l'on faisait à l'église dans ma jeunesse, pour qu'un sculpteur s'en inspire pour donner ça ;-). Remarquez, je ne m'en plains pas, ça agrémente les visites des temples religieux, ce genre d'imagerie. Cette grande plaque de marbre sculptée est sur un mur de la partie avant du Chapitre, près de la Salle Capitulaire.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Le problème avec les grands édifices gothiques, c'est que tout est trop haut. Ainsi, les nombreux vitraux de la cathédrale ne peuvent pas réellement être appréciés. Il y a quelques exception, dans les chapelle de Saint-Joseph ou Saint-François, où on a décoré avec des vitraux plus bas, mais la chose est rare. Et parmi les thèmes religieux assez classique, je n'ai rien vu de bien original, à part ce chien, tient.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Trois autres gargouilles croquées lors de ma montée du minaret.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Deux dragons se battent sous un support à statue qui est inexplicablement vide. Portail du pardon.
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Le Coq et le Renard. Dommage que ça ne soit pas un corbeau, on se serait cru chez Lafontaine :-)
(Quel est ce passage de la bible?)
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Bon, encore des dragons, les sculpteurs se sont amusés... Ici, j'aime bien l'idée d'un dragon à trois têtes, une sorte de cerbère-dragon!
La cathédrale de Séville: Réflexions, détails et décorations
Et deux derniers, qui tirent la langue: l'un avec un air féroce, l'autre... gourmand? ça ne me semble pas très religieux, tout ça, non?
--

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • La cathédrale de Séville: Histoire et visite

    cathédrale Séville: Histoire visite

    J'en ai parlé souvent et je l'ai montré un peu, dans les billets publiés depuis mon arrivée à Séville, mais je n'étais pas retourner visiter officiellement la... Lire la suite

    Par  Espritvagabond
    A CLASSER
  • Séville par l'affichage

    Séville l'affichage

    C'est un peu devenu une vieille habitude de ce blogue... quelques photos amusantes sur l'affichage à Séville.Si vous ne connaissez pas les grands maîtres,... Lire la suite

    Par  Espritvagabond
    A CLASSER
  • Réflexions sur le bord de ma route

    Je trouve la vie bien faite. Elle ne m'a pas toujours gâtée et je suis sûr que pour certains elle a même dû être terrible à vivre quelquefois. Lire la suite

    Par  Vanessav
    JOURNAL INTIME, TALENTS, A CLASSER
  • Réflexions drolatiques...

    Gaz de schiste ou gaz de shit? V’là ti pas un nouveau débat qui commence et qui finira tristement aux oubliettes, pendant qu’on regarde ailleurs (qu’on s’fait... Lire la suite

    Par  Lawrence Desrosiers
    A CLASSER
  • Séminaire de Luxe à Séville

    Séminaire Luxe Séville

    Séville, est une merveilleuse cité andalouse, métropole dynamique située à cheval entre l’Europe et l’Afrique, ce qui lui donne un atout indéniable. Elle est... Lire la suite

    Par  Esther Baruchel
    A CLASSER
  • Premier Body Pump, premières réflexions

    Le Body Pump, c’est quoi ? Le body pump est un cours de fitness à vocation de renforcement musculaire complet, pré-chorégraphié et en musique faisant partie du... Lire la suite

    Par  -
    A CLASSER
  • Réflexions d'écoliers sur la Palestine

    Réflexions d'écoliers Palestine

    Voici un extrait du discours de Nurit Peled Elhanan fait lors de la manifestation « Marche pour Gaza » que vous pourrez lire en entier sur le site Changement... Lire la suite

    Par  Sergeadam
    SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Espritvagabond 1724 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte