Magazine France

Municipales 2008 au Kremlin-Bicêtre : sachez maintenant pour qui ne pas voter

Publié le 13 décembre 2007 par Nicolas J
Dans mon dernier billet, je décris la démarche du candidat UMP, Gilles Chopard, qui est venu me voir hier. Des mauvaises langues disent que c’est calculé… car on a beaucoup plus de mal à dire du mal de personne qu’on connaît physiquement.
C’est peut-être vrai ! Mais ça n’est pas grave.
D’une part, je dis aussi du mal de ceux que je connais. Voir mon autre blog.
D’autre part, je n’avais aucune raison de dire du mal de ce type là, justement parce que personne ne le connaît ! Je n’ai aucun sujet de médisance : il n’a jamais rien fait.
Enfin, je dis plus de mal de ceux qui ne me payent pas un verre quand ils rentrent dans un bistro qu’aux autres. Plus sérieusement, il a pris plus de risque en venant me voir qu’en ne venant pas.
Je vais dire du mal : c’est un méchant calculateur. Amis électeurs au Kremlin-Bicêtre, ne votez pas pour Gilles Chopard qui représente l’UMP aux prochaines élections municipales. C’est un calculateur comme Nicolas Sarkozy.
N.B. : Eric : Ca ira, côté mots clés, pour Google ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (10)

Par bernard chappellier
posté le 06 mars à 19:08
Signaler un abus

Depuis une semaine, des rassemblements réguliers à l’initiative de la CGT et de la CFTC ont lieu chaque jour devant le centre commercial LECLERC du Kremlin-Bicêtre.

Pourquoi ?

Vous avez entendu parler de la grève des caissières des supermarchés qui réclament des augmentations face à la faiblesse de leurs salaires, des conditions de travail très difficiles, des emplois précaires ou à temps partiel qui ne permettent pas de vivre décemment.

Les représentants CGT des salariés du centre LECLERC du Kremlin-Bicêtre ont eu la mauvaise idée de demander l’ouverture de négociations pour obtenir des augmentations. Réponse : zéro, pas un centime.

Devant cette fin de non recevoir, le délégué syndical en a informé les salariés en des termes forts, à la hauteur du mépris de la direction. Réponse de cette dernière : licenciement !

Ce dernier, salarié depuis 6 ans, sans jamais avoir démérité, se retrouve sans salaire depuis le 8 février !

LECLERC semble coutumier du fait. Un article paru dans l’hebdomadaire « Marianne » dénonce les pratiques à l’intérieur du groupe pour casser toute action syndicale, toute velléité de réclamer plus de respect et de dignité.

J’ai participé à plusieurs rassemblements devant le centre commercial, avec de nombreux Kremlinois et en présence des partis politiques de gauche, PCF, PS, MRC, LCR, LO. Tient, je n’ai pas vu les verts…

Je suis intervenu auprès de la direction du magasin afin d’obtenir de cette dernière une attitude moins violente, l’ouverture de réelles négociations et le retrait des sanctions à l’égard du délégué syndical. Cela ne doit pas être insurmontable quand on connaît les profits énormes des groupes de l’alimentation et de LECLERC en particulier.

Soutenez l’action pour faire annuler la sanction à l’égard de Christian BIANGO.

Par bernard chappellier
posté le 06 mars à 19:06
Signaler un abus

Depuis une semaine, des rassemblements réguliers à l’initiative de la CGT et de la CFTC ont lieu chaque jour devant le centre commercial LECLERC du Kremlin-Bicêtre.

Pourquoi ?

Vous avez entendu parler de la grève des caissières des supermarchés qui réclament des augmentations face à la faiblesse de leurs salaires, des conditions de travail très difficiles, des emplois précaires ou à temps partiel qui ne permettent pas de vivre décemment.

Les représentants CGT des salariés du centre LECLERC du Kremlin-Bicêtre ont eu la mauvaise idée de demander l’ouverture de négociations pour obtenir des augmentations. Réponse : zéro, pas un centime.

Devant cette fin de non recevoir, le délégué syndical en a informé les salariés en des termes forts, à la hauteur du mépris de la direction. Réponse de cette dernière : licenciement !

Ce dernier, salarié depuis 6 ans, sans jamais avoir démérité, se retrouve sans salaire depuis le 8 février !

LECLERC semble coutumier du fait. Un article paru dans l’hebdomadaire « Marianne » dénonce les pratiques à l’intérieur du groupe pour casser toute action syndicale, toute velléité de réclamer plus de respect et de dignité.

J’ai participé à plusieurs rassemblements devant le centre commercial, avec de nombreux Kremlinois et en présence des partis politiques de gauche, PCF, PS, MRC, LCR, LO. Tient, je n’ai pas vu les verts…

Je suis intervenu auprès de la direction du magasin afin d’obtenir de cette dernière une attitude moins violente, l’ouverture de réelles négociations et le retrait des sanctions à l’égard du délégué syndical. Cela ne doit pas être insurmontable quand on connaît les profits énormes des groupes de l’alimentation et de LECLERC en particulier.

Soutenez l’action pour faire annuler la sanction à l’égard de Christian BIANGO.

Par bernard chappellier
posté le 06 mars à 18:57
Signaler un abus

Je suis profondément choqué qu’un homme comme vous, qui se dit de Gauche puisse mettre en doute le militantisme des Verts sur ce type de question.

Votre insinuation est insultante pour « La Gauche écologiste les Verts » que je représente dans une commission nationale et pour tous les militants Vert du KB, nous intervenons au quotidien régulièrement sur de nombreux dossiers y compris sur les questions de harcèlement, de licenciement, de droit des femmes et des enfants, ainsi que les questions du logement et des sans papiers, y compris au KB vous le savez très bien.

Pour votre information, Bernard CHAPPELLIER et Marie-Isabelle HECK n’ont pas attendu les dernières semaines avant des élections locales pour intervenir sur des situations abusives comme celui du centre commercial Leclerc KB. Nous participons, et ce depuis plusieurs années, à des rassemblements de ce type «exemple pour défendre les employés de Mac Donald en présence de nombreux Verts» et d’autres partis politiques de gauche, tient on ne vous a pas vu ces jours là !

Je sais, c’est facile de faire de la politique politicienne et vous en connaissez un rayon au parti communiste.

Quoi qu’il en soit, nous ne vivons apparemment pas dans le même monde et sûrement pas de la politique. Nous avons un travail qui nous oblige à nous lever Marie-Isabelle et moi-même chaque jour à l’aube pour gagner laborieusement la croûte de nos familles respectives.

Pour recadrer les choses sur le plan politique, cher camarade Alain DESMAREST, nous n’avons aucune leçon à recevoir de vous et de vos amis sur notre militantisme de Gauche ou sur celui des Verts KB. Je pense que nos relations sont mal parties pour une discussion honnête et respectueuse entre militants de Gauche au deuxième tour à quelques semaines des élections cantonales et municipales.

Bernard CHAPPELLIER Membre du Bureau de la commission nationale Europe des Verts.

Membre de deux conseils d’administrations nationales d’organisation à but humanitaire.

PS : pour votre information, une des deux organisations à une structure d’accueil au Kremlin-Bicêtre pour défendre les droits des enfants en situation irrégulière qui sont sur notre territoire.

Par bernard chappellier
posté le 14 février à 22:43
Signaler un abus

Dans le cadre de nos rendez-vous publics

et du lancement de notre campagne municipale et cantonale de mars 2008

MA VILLE, MA PLANETE

Nous vous accueillerons le mercredi 13 février à 19h pour un pot au café :

L’ESPÉRANCE 46, avenue de Fontainebleau Kremlin-Bicêtre

L’occasion aussi de faire se rencontrer autour d'un verre les habitants du Kremlin- Bicêtre et les candidats de notre liste pour les municipales et de vous présenter notre candidat pour les élections cantonales

En effet, pour la première fois de leur histoire, les Verts du Kremlin-Bicêtre présenteront une liste indépendante aux municipales et pour la deuxième fois les Verts du Kremlin-Bicêtre et de Gentilly présenteront un candidat et une suppléante aux élections cantonales Une belle preuve que la démocratie est bien vivante dans notre ville et dans notre canton !

Un moment important pour les Verts du 94 qui ont choisi d’afficher la couleur dans le département du Val de Marne en présentant 24 candidats titulaires dans les 24 cantons renouvelables

Dans l’attente de vous retrouver accompagné, si vous le souhaitez, nous vous transmettons nos salutations de Gauche et Ecologistes les plus sincères.

 Marie-Isabelle HECK                                     Bernard CHAPPELLIER

Tête de liste aux élections municipales Candidat aux élections cantonales au Kremlin-Bicêtre au Kremlin-Bicêtre et Gentilly Est Kb94.lesverts.fr chappellier.blogspace.fr

Par bernard chappellier
posté le 14 février à 22:41
Signaler un abus

Chère Christine Matéus, le parisien

en vue d'une invitation, merci d'annoncer :

Dans le cadre de nos rendez-vous publics et du lancement de notre campagne municipale, nous vous accueillerons le mercredi 13 février à 19h pour un pot au café :

L’ESPÉRANCE 46, avenue de Fontainebleau Kremlin-Bicêtre

L’occasion aussi de faire se rencontrer autour d'un verre les habitants du Kremlin- Bicêtre et les candidats de notre Liste.

En effet, pour la première fois de leur histoire, Les Verts du Kremlin-Bicêtre présenteront une Liste indépendante aux Municipales. Une belle preuve que la démocratie est bien vivante dans notre ville ! Un moment important pour Les Verts qui ont choisi d’afficher la couleur.

Dans l’attente de vous retrouver accompagnéE si vous le souhaitez, nous vous transmettons nos salutations écologistes les plus sincères.

Marie Isabelle HECK Tête de Liste aux Municipales

Par bernard chappellier
posté le 14 février à 22:38
Signaler un abus

Bernard CHAPPELLIER 50 ans, ancien Conseiller municipal, Candidat des Verts aux élections cantonales des 9 et 16 mars 2008 Kremlin Bicêtre Gentilly Est, avec le soutien de Noël MAMERE et l’Association les écologistes du Val de Bièvre. Mon département, Ma planète Tout le monde connaît le rôle de la mairie et du maire, mais un Conseiller général Vert peut servir à quoi dans le Val-de-Marne ? Les élections cantonales de 2004 ont été marquées par un fort "vote sanction" contre le gouvernement Raffarin, mais celles de 2008 risquent de prendre une autre tournure si la gauche traditionnelle ne permet pas l’espace nécessaire au parti Vert pour sa juste représentativité dans l’exécutif du Conseil général du Val-de-Marne. Cette recomposition d'une "Gauche Autrement" est indispensable pour permettre un renouvellement politique ouvert sur l’avenir de notre département. Avec 49 cantons et pas un seul conseiller général Vert, l’exécutif de notre département du Val-de-Marne ne reflète pas l’électorat écologiste à sa juste valeur. Notre département a un potentiel énorme avec une population d’environ 1 280 000 habitants et plus de 254 000 élèves scolarisés en 2007. Il se place au 10e rang national. Il peut s’appuyer sur un solide réseau de transports alliant rail et fluvial, malgré cela la mandature du Conseil général n’a pas apporté de véritable réponse pour une réelle politique écologique et environnementale en profondeur. Les projets sont proposés au coup par coup avec parfois dans certains secteurs du "colmatage ". Il reste presque tout à faire si nous désirons nous montrer à la hauteur de nos ambitions. Ainsi les questions du développement durable, de l’économie solidaire, du logement "en particulier pour les jeunes", des tarifs des transports en commun, d’un projet tramway de «Paris Porte d’Italie» à Orly sur la nationale 7, de la couverture de A6B, des pollutions dans les habitations situées aux abords du périphérique à Gentilly et au Kremlin Bicêtre, du bruit, du prix de l’eau, d’une plus juste redistribution "en particulier sur la politique sociale" les questions des dépenses et des investissements nécessiteront d’être prises sérieusement en compte ces prochaines années. Et cette même droite, qui n’hésite plus, à reprendre les thèmes Verts. Ne vaut-il pas mieux avoir l’original plutôt qu’une copie des Verts dans la majorité de l’exécutif du Conseil général ? Nombre d’entre vous s’interroge sur leur avenir et sur celui du Val-de-Marne. C’est légitime et vous avez raison de vous poser ces questions, car depuis les lois de décentralisation, le rôle et l’autonomie des Conseils généraux se sont considérablement accrus, en particulier, en ce qui concerne le financement de certaines mesures faisant partie des missions de l’Etat (comme l'hébergement d'urgence). Celles-ci donnaient toujours lieu à un financement via un remboursement, sauf que... l'Etat "oublie" très souvent de rembourser ces temps-ci... Il doit aujourd’hui plus de 45 millions d'euros au Conseil général du Val-de-Marne ! Vous donner la parole, vous faire participer aux débats "d’Idées Vertes 2008, Mon département, Ma planète" pour défendre vos convictions, voilà les objectifs que nous nous sommes donnés au Kremlin Bicêtre, à Gentilly et dans notre Département, avec l’Association les écologistes du Val de Bièvre. Ensemble, nous prouverons qu’une autre politique de Gauche avec les Verts au Conseil général du Val-de-Marne est possible ! C’est avec un immense honneur que je sollicite votre confiance pour devenir votre Conseiller général les 9 et 16 mars 2008.

Par bernard chappellier
posté le 14 février à 22:36
Signaler un abus

Monsieur Alain DESMAREST,

Critiquer la Gauche écologiste « les Verts » quand t’il parle d’écologie et de problèmes de santé publique n’est pas sérieux « voir le rapport de AIRPARIF » la semaine dernière dans le parisien du Val de Marne. Depuis deux mandats ou vous êtes conseiller général communiste de notre canton avec en plus une vice présidence départementale, que de promesses de tout bort qui ne qui ne sont toujours pas tenu et cela depuis 1999 que ce soit pour la couverture de l’A6B ou la requalification de la N 7 et bien d’autre sujets encore, il en sera de même pour 2008 vous le savez très bien, en admettant que vous ayez a un moment travaillé courageusement sur ces dossiers , vous vous réveillez politiquement à quelques semaines des élections cantonales au kremlin - Bicêtre et a Gentilly pour en parler.

Qui sont les politiciens dans cette affaire ?

Article le parisien, Val de Marne

 Depuis des années les Verts dénoncent les pollutions divers que subis les habitants de nos villes et particulièrement les riverains de l’A6B de la N7 let du Périphérique , le bruit, les gaz d'échappement des véhicules sont autant de problème de santé publique subis au quotidien, l’étude de Airparif qui sera au 20 h de France 3 île de France ce soir, démontre que l’on retrouve a l’intérieur des habitations le même taux de particule qu’a l’extérieur, l’Etat na toujours pas mis en place la procédure nécessaire d’analyse des taux de particules des les secteur sensibles de l’île de France malgré les promesses de la Ministre de l’écologie ;

Bernard CHAPPELLIER Candidat des Verts aux élections cantonales Au Kremlin Bicêtre et Gentilly Est

Ci joint l’introduction du rapport de Airparif  >Bien cordialement 
La qualité de l’air près des autoroutes urbaines d’Ile-de-France :

Zoom sur la porte de Gentilly

Si les niveaux des différents polluants du trafic routier sont toujours plus importants à proximité du Boulevard périphérique, ils varient aussi selon son environnement immédiat et son aménagement. Tel est l'enseignement majeur de l'étude de qualité de l'air effectuée autour de la porte de Gentilly.

Le Boulevard périphérique est une source particulièrement importante de pollution en tant qu'axe le plus emprunté de l'agglomération parisienne. Or de nombreux habitants en sont voisins, ainsi que des bâtiments recevant un public souvent sensible (écoles, maisons de retraites, hôpitaux...). Il est donc essentiel de comprendre comment la pollution se disperse autour du boulevard, en particulier dans les premières dizaines de mètres, et de disposer de données quantifiées sur les niveaux qui sont atteints. Échangeur de la porte de Bagnolet, principaux axes de l'Essonne et du Val-de-Marne, abords de l'A4 à Charenton-Le-Pont et maintenant Périphérique au niveau de la porte de Gentilly... Une série d'études menées par Airparif a permis de dégager les grandes tendances sur l'impact d'un très grand axe autoroutier en général en fonction des polluants : de l'ordre de 200 m pour le dioxyde d'azote et de quelques dizaines de mètres pour le benzène et les particules. Cette zone d'impact varie en fonction du trafic, de l'urbanisme avoisinant. Topographie et situation de l'ouvrage routier (suspendu, en contrebas, en tranchée ou à niveau) jouent aussi un rôle important dans la dispersion de la pollution. La nouvelle étude porte de Gentilly a été menée pour analyser ces influences selon différents cas de figure. Cette étude, pilotée par le Conseil régional d'Ile-de-France (Monsieur Jean-Félix Bernard), a été menée à la demande de l'association Ile-de-France Environnement*. La zone d'étude se situe dans le 13e et le 14e arrondissement de Paris, ainsi que dans la commune de Gentilly. L'urbanisme y est contrasté : relâché au nord (cité universitaire, stade, cimetière...), plus dense au sud (habitats individuels et collectifs). Les configurations du Périphérique y sont très diverses, notamment en terme d'aménagement des voies. D'autre part, avec le stade Charléty, le collège Évariste Galois, la Cité universitaire, ou encore une maison de retraite, cette zone est bordée par des établissements très fréquentés, notamment par un public sensible (enfants, personnes âgées). La campagne de mesure a été menée en partenariat avec le LHVP (Laboratoire d'hygiène de la ville de Paris) qui a effectué les mesures de la qualité de l'air à l'intérieur de certains bâtiments du secteur d'étude.

Au total, 79 points de mesure ont été mis en place sur une bande de 300 m de part et d'autre du périphérique pendant un mois. Trois polluants liés au trafic routier ont été suivis : les oxydes d'azote, le benzène et les particules, réglementés pour leurs effets sur la santé et dont les niveaux à proximité du trafic sont problématiques en Ile-de-France. Cette vaste campagne de mesure a eu lieu du 24 octobre au 21 novembre 2006. Pour comparer air intérieur et air extérieur, 18 points de mesure ont été mis en place à la fois en façade et à l'intérieur de six bâtiments, à différents étages. Des appareils automatiques ont également été installés dans deux bâtiments recevant un public (collège et maison de retraite).

>

L'étude a été financée par le Conseil régional d'Ile-de-France, par la Mairie de Paris, de par l'Ademe, par la Drire et par le Syctom.

>

Pour plus d'info : http://ftp.airparif.asso.fr/CA/


Beaucoup d'agitation ces derniers temps autour de deux gros dossiers qui empoisonnent la vie des kremlinois et des gentilléens : la couverture de l'Autoroute A6b et la requalification de la RN7 Certains semble découvrir (bien tardivement) l’importance de ces deux projets, alors qu’ils ont brillé par leur absence jusqu’à ce jour. Les élections municipales et cantonales y seraient-elles pour quelque chose ? Soyons plus sérieux, car il en va de la qualité de vie de milliers de nos concitoyens. Le dossier de l’A6b avance bien, même si nous n’en entendons pas parler. Les études techniques sont terminées. Le début de chantier est toujours prévu pour la mi 2008. De quoi rassurer tout le monde, se féliciter du succès que cela représente après 10 années de lutte du Comité des Riverains et des élus locaux, les trois Maires d’Arcueil, Gentilly et du Kremlin-Bicêtre entre autres, et votre Conseiller Général. - RN7 : dossier tout aussi important. Le projet est abouti, une enquête publique a eu lieu en 2003 Seul problème : l’inscription de crédits par l’Etat très nettement insuffisants 5 M d’€. Entre temps, ce dernier a décidé de transférer les routes nationales aux départements. Le Conseil général se retrouve donc responsable du projet sans avoir les crédits correspondants. Toutefois, le Président FAVIER s’est engagé à tenir les délais prévus pour la 1ère tranche de travaux (carrefour E. Thomas/RN7) en 2009. Aux défenseurs de l’environnement très récemment investis sur ces 2 dossiers, voilà quelques éléments de réponse susceptibles de démontrer que les élus locaux sont bien quant à eux les écolos de la 1ère heure. BLOG d’Alain Désmarest

Par Bernard.CHAPPELLIER
posté le 01 février à 14:34
Signaler un abus

AVEC LES VERTS : UNE NOUVELLE COULEUR POUR LE VAL-DE-MARNE

Depuis de nombreuses années, Les Verts alertent sur la nécessité d’agir pour préserver la planète et la santé de ses habitants. Les mentalités changent et les questions environnementales -dérèglement climatique, crise énergétique, qualité de l’air, bruit…- sont au coeur du débat public. Mais les discours ne suffisent pas : il faut agir. Logements, activités économiques, déplacements, consommation : autant de sujets essentiels dont dépend la qualité de la vie de chacun d’entre nous, et notamment des plus fragiles et des plus pauvres. Dans le Val de Marne où plus de 20% de la population vit au-dessous du seuil de pauvreté, urgence sociale et urgence environnementale sont intimement liées.

Partout où ils participent à la gestion des collectivités, les écologistes orientent l’action publique vers la protection de l’environnement. Il est donc grand temps que Les Verts soient présents au Conseil Général, pour insuffler enfin un air neuf dans le Val de Marne.

Aménager nos villes en préservant la planète

  • Réduire les déchets à la source et s’engager résolument vers la fin progressive du recours à l’incinération.

  • Réduire la consommation d’énergie du patrimoine bâti géré par le Conseil général (crèches, collèges, maisons de retraites etc..) ; développer les énergies renouvelables (géothermie …)

  • Réduire la circulation automobile et développer les transports publics : amélioration des réseaux existants (RER et bus), de nouvelles liaisons de rocade (métro Orbival), bateau- bus sur la Seine.

Donner la priorité aux circulations douces, avec un système de vélo en libre service.

Réduire la part du fret routier au profit du fret ferroviaire et fluvial S’attaquer aux pollutions industrielles et aux risques technologiques (sites Sanofi, plate forme aéroportuaire, dépôts pétroliers, centrale thermique EDF…)

  • Préserver les derniers espaces naturels du département, reconquérir les berges de la Seine.

  • Favoriser la reconversion des territoires agricoles restant dans notre département vers l’agriculture biologique.

  • Défendre le droit de chacun à une eau saine et bon marché, grâce à des services publics locaux dégagés des emprises des multinationales de l’eau.

  • Ne laisser personne au bord du chemin.

  • Développer la construction de nouveaux logements économisant eau et énergie.

  • Mettre en place un plan d’isolation thermique des logements anciens, pour réduire les factures de chauffage et d’électricité.

- Faire de l’éradication du logement insalubre une priorité du département.

Créer de nouvelles crèches et haltes-garderies avec les moyens nécessaires en personnels qualifiés.

  • Développer l’ensemble des dispositifs d’aide au maintien des personnes âgées à leur domicile.

  • Créer et développer des maisons de la solidarité et de la santé, lieu d’accueil et d’orientation personnalisée des personnes en difficulté.

  • Développer un lieu ressource départemental de soutien aux projets individuels et collectifs de coopération internationale avec les pays du Sud.

Vivre mieux, ensemble, c’est possible

  • Permettre à tous d’avoir accès à une alimentation de qualité, en développant le bio dans les restaurations collectives du département : crèches, collèges, maisons de retraites…

  • Créer un « Pass Culture » permettant d’accéder à tarif réduit à tous les équipements culturels et spectacles soutenus par le Conseil général.

  • Soutenir les associations d’Education Populaire, notamment pour leur dimension démocratique et de lien social.

  • Développer l’éducation à la citoyenneté et la lutte contre toutes les formes de discriminations qu’elles soient racistes, sexistes, liées à l’âge ou au handicap, à la religion ou à l’orientation sexuelle.

  • Faire de l’Agenda 21 départemental un véritable outil de démocratie locale, qui favorise la coopération entre les habitants, et les initiatives locales.

Pour un développement économique durable

  • Développer le secteur de l’économie sociale et solidaire par un soutien actif aux régies de quartier, aux associations intermédiaires de réinsertion ou d’aide à domicile.

  • Requalifier les sites industriels sur la base de critères de Haute Qualité Environnementale incluant la qualité du bâti, l’accessibilité en transports, la gestion des déchets, de l’énergie, de l’eau et l’ensemble des risques technologiques

  • Assurer un soutien aux éco-filières, par exemple dans le secteur alimentaire sur le pôle du MIN de Rungis, dont le développement doit être orienté vers la qualité et la sécurité alimentaires et le commerce équitable.

  • Faire de l’administration du département un service public éco-responsable, prévoyant explicitement dans tous les marchés publics des clauses éthiques, environnementales et sociales.

Par Bernard.CHAPPELLIER
posté le 29 janvier à 11:10
Signaler un abus

L’intérêt et de d’augmenter les possibilité de déplacement par des transports publics propre de Paris a Orly et de Orly a Paris et faire la liaison sur les transports parisien en y intégrant l’ouverture du centre commercial GEO fin 2008 sur la N7 qui va saturer la circulation automobile et les nuisances sur le KB le financement sera Etat Région Département et GEO?

Bien cordialement Bernard CHAPPELLIER Tel 06 86 48 28 12

Par Bernard.CHAPPELLIER
posté le 02 janvier à 13:16
Signaler un abus

Bernard CHAPPELLIER candidat des Verts aux élections cantonales de 2008 Kremlin Bicêtre-Gentilly Est
Tout le monde connaît le rôle de la mairie et du maire, mais un Conseiller général Vert peut servir à quoi dans le Val-de-Marne ?

Les élections cantonales de 2004 ont été marquées par un fort "vote sanction" contre le gouvernement Raffarin, mais celles de 2008 risquent de prendre une autre tournure si la gauche traditionnelle ne permet pas l’espace nécessaire au parti Vert pour sa juste représentativité dans l’exécutif du Conseil général du Val-de-Marne. Cette recomposition d'une "Gauche Autrement" est indispensable pour permettre un renouvellement politique ouvert sur l’avenir de notre département. Avec 49 cantons et pas un seul conseiller général Vert, l’exécutif de notre département du Val-de-Marne ne reflète pas l’électorat écologiste à sa juste valeur. Notre département a un potentiel énorme avec une population d’environ 1 280 000 habitants et plus de 254 000 élèves scolarisés en 2007. Il se place au 10e rang national.Il peut s’appuyer sur un solide réseau de transports alliant rail et fluvial, malgré cela la mandature du Conseil général n’a pas apporté de véritable réponse pour une réelle politique écologique et environnementale en profondeur. Les projets sont proposés au coup par coup avec parfois dans certains secteurs du "colmatage ".Il reste presque tout à faire si nous désirons nous montrer à la hauteur de nos ambitions. Ainsi les questions du développement durable, de l’économie solidaire, d’une plus juste redistribution "en particulier sur question sociale "et les questions des dépenses et des investissements nécessiteront d’être prises sérieusement en compte ces prochaines années. Avec une droite conservatrice et sécuritaire, qui par sa politique et son projet de Loi de finances 2008 crée encore plus de précarité sur l’ensemble de notre département en touchant directement la vie quotidienne des Val-de-Marnaises et des Val-de-Marnais.15 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches, le démantèlement des systèmes de retraites, du Code du Travail, de moins en moins de services publics et de plus en plus de suppressions de postes, particulièrement à l’Education Nationale, voilà le début du programme politique de Nicolas SARKOZY et de son gouvernement pour les prochains mois et les prochaines années. Et cette même droite, qui n’hésite plus, à reprendre les thèmes Verts. Ne vaut-il pas mieux avoir l’original plutôt qu’une copie des Verts dans la majorité de l’exécutif du Conseil général ? Nombre d’entre vous s’interrogent sur leur avenir et sur celui du Val-de-Marne. C’est légitime et vous avez raison de vous poser ces questions, car depuis les lois de décentralisation, le rôle et l’autonomie des Conseils généraux se sont considérablement accrus, en particulier, en ce qui concerne le financement de certaines mesures faisant partie des missions de l’Etat (comme l'hébergement d'urgence). Celles-ci donnaient toujours lieu à un financement via un remboursement, sauf que... l'Etat "oublie" très souvent de rembourser ces temps-ci... Il doit aujourd’hui 45 millions d'euros au Conseil général du Val-de-Marne ! Vous donner la parole, vous faire participer aux débats « d’Idées Vertes 2008, Ma ville, Mon département, Ma planète » pour défendre vos convictions, voilà les objectifs que nous nous sommes donnés au Kremlin Bicêtre, à Gentilly et dans notre Département, avec l’Association Les écologistes du Val de Bièvre. Nous croyons fermement que faire naître l’espoir d’une Nouvelle Gauche Autrement avec les Verts est possible dans le Val-de-Marne, c’est le sens des rencontres locales que nous menons, dans un esprit de rassemblement, d’une vraie Gauche respectueuse de la diversité politique. Nous souhaitons partager cette expérience avec les Val-de-Marnais au Conseil général. Ensemble, nous prouverons qu’une autre politique de Gauche avec les Verts au Conseil général du Val-de-Marne est possible !

Bernard CHAPPELLIER

Candidat titulaire investi par les Verts du Val de Marne pour les élections cantonales de 2008 Kremlin Bicêtre - Gentilly Est

A propos de l’auteur


Nicolas J 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte