Magazine France

Monopoly des médias, n'y voyez aucune menace ...

Publié le 14 décembre 2007 par Torapamavoa Torapamavoa Nicolas @torapamavoa

Vincent Bolloré devient administrateur de Médiamétrie 22.08.07
Bolloré et "Le Monde" lancent le quotidien gratuit "MatinPlus", par Jean-Marie Colombani 06.02.07
Bolloré se renforce dans le capital d'Havas 12.02.07
Bolloré affiche ses ambitions dans les télécommunications 08.07.06
Voici un nouveau maillon dans la chaîne médiatique que souhaite contrôler Vincent Bolloré, après la production audiovisuelle, la télévision, la presse, la publicité, les sondages : l'agence de presse, avec Associated Press (AP) France.

Vincent Bolloré et Bertrand Eveno vont racheter AP France
LE MONDE | 13.12.07 | 15h13 • Mis à jour le 13.12.07 | 15h13
Voici un nouveau maillon dans la chaîne médiatique que souhaite contrôler Vincent Bolloré, après la production audiovisuelle, la télévision, la presse, la publicité, les sondages : l'agence de presse, avec Associated Press (AP) France.
Selon une information publiée mercredi 12 décembre par Le Canard enchaîné, le patron d'AP France devrait annoncer à ses salariés, vendredi 14 décembre, la cession du service français de l'agence américaine à une société détenue à 40 % par Vincent Bolloré et à 60 % par Bertrand Eveno, ancien PDG de l'Agence France-Presse (AFP).
AP est l'une des trois agences à offrir un service d'informations en France avec Reuters et l'AFP. Elle compte 25 journalistes à Paris et un réseau de pigistes. Mais la concurrence exacerbée, l'irruption d'Internet et du multimédia bousculent l'agence qui se trouve dans une situation financière difficile, avec plus d'un million d'euros de pertes par an.
M. Eveno, 63 ans, qui s'apprête à prendre la tête de cette activité pour le compte de M. Bolloré, ne débarque pas en terre inconnue. Il a dirigé l'AFP de 2000 à 2005, avant de devenir directeur général d'Hachette Filipacchi Photo jusqu'en 2007.
La discussion entre l'agence de presse américaine et les repreneurs n'a pas vraiment porté sur le volet financier. AP souhaitait avant tout se désengager de la France avec le moins d'impact social possible. En échange de la reprise des équipes accompagnée d'un plan de relance de ses activités, le groupe Bolloré a obtenu un accord lui donnant accès à toute l'information produite par AP dans le monde. Cet accord lui permettra entre autres de nourrir ses médias, sa chaîne de télévision Direct 8 et ses deux quotidiens gratuits, Matin Plus, édité avec Le Monde, et Direct Soir.
L'intersyndicale SNJ, CFDT, SNJ-CGT, FO d'AP a, dans un communiqué, mercredi 12 décembre, exprimé "sa profonde préoccupation face à ce projet de cession et aux risques qu'il fait peser sur l'emploi, l'indépendance rédactionnelle et la pluralité de l'information".
Laurence Girard
Article paru dans l'édition du 14.12.07.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :