Magazine Asie

A Votre Santé

Publié le 14 décembre 2007 par Nacene
sante-chinois.jpg Tout est ici affaire de santé. Le taiqi, pour la santé. La nourriture, pour la santé. Les herbes et le thé, pour la santé encore. C’est une préoccupation permanente des chinois. Combien de fois ai-je entendu « 对身体好» « c’est bien pour la santé ».

Du coup, les publicitaires usent « et en abusent ». et comme nous sommes en Chine, nul besoin de prouver ses dires. Tel alcool est très bon pour la santé ! Tel oreiller est encore meilleur pour la santé. C’est un principe de base pour vendre dans ce pays. Comme on ne peut pas utiliser le sexe à toutes les sauces (comme chez nous), on utilise la santé. Et pour preuve, on met toujours des familles dans les pubs, dont les grands parents, vieux et en bonne santé, prouvent s’il en était besoin le bien fondé des affirmations.

Il y a eu une série de reportage sur la Chine dans thalassa il y a quelques semaines, et quelle ne fut pas ma surprise quand le conseiller marketing d’un vendeur d’armagnac lui glisse à l’oreille « il faut trouver un lien entre la consommation d’armagnac et la santé » ! La relation est pourtant évidente, plus tu bois d’alcool, plus tu as de chance d’avoir une cirrhose ! (oui, je ne parle pas du french paradoxe, et rappelons que si un verre de vin est bon pour la santé, deux sont mauvais, et rappelons que ce qui fonctionne avec le vin fonctionne encore mieux avec le jus de raisin, car il y’a toujours le tanin, mais on évite l’alcool)

Je vois deux racines à cette préoccupation, d’abord le coût. Dans ce pays certaines personnes refusent de se soigner pour ne pas endetter leurs familles. Alors la santé, on en a besoin, pour ne pas accabler sa famille. Ensuite il y’a l’idée de longévité. C’est une quête permanente. En France c’est pareil ? Pas exactement je pense. On cherche tout autant à vivre vieux qu’à bien remplir sa vie. Les discussions que j’ai avec les chinois me laissent perplexe. Quand on sacrifie à sa santé tous les plaisirs de la vie, ne sacrifie-t-on pas sa vie au final ? Alors à quoi bon. Comme aurait pu le dire Platon : trop de sagesse tue la sagesse. Mais je vous l’accorde, il ne l’a pas dit… il aurait dû :o)

La tendance arrive aussi en France, avec la vogue des alicaments. un mix entre médicament et aliment, comme le yaourt actimel, qu'ils vendent trois fois plus cher avec l'argument (hum, je travaille beaucoup mieux au boulot si le yaourt que je bois le matin a plus la tête d'un médicament et si le nom du ferment s'appelle l. casei. defensis alors qu'il pourrait s'appeler ferment à la noix)

Du fromage, du bon fromage et du magret de canard, une salade de gésier, de l’aligot, voilà les recettes de ma santé. Trinquons donc, à notre santé …


ps : j'ai pris la photo au japon, c'est une simple boisson qui imite clairement un médicament, avec un coeur comme logo, et un slogan "life partner" qui me fait peur. à croire que c'est toute l'asie qui est touchée, le monde?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nacene 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte