Magazine Humeur

Fin de la rotisserie au New-Jersey!

Publié le 14 décembre 2007 par Frednetick

John Corzine sera un homme occupé dans les jours qui viennent, à n’en pas douter. Son Etat, le New-jersey, vient de voter par l’intermédiaire de son assemblée l’abolition de la peine capitale. C’est le premier Etat américain à rejoindre le camp des abolissionnistes depuis que l’Etat fédéral a modifié la législation en 1976.

Alors que plus de 1.000 personnes ont déja été exécutées depuis 76, le cas du New-Jersey, Démocrate, enclenchera peut être un mouvement jusque là souvent contrarié. Désormais, 37 Etats appliquent encore la “death penalty”.

Se précipiter sur la suite (mais sans quitter cette page !)

Détail étonnant pour qui mesure la politique à l’aune du grégarisme français, ce “bill” n’a pu être voté qu’avec le soutien de 3 républicains, l’un d’entre eux déclarant au passage

“We need to put politics aside, i think we have an opportunity today to change the course on this very important issue.”

Une déclaration pleine de bon sens qui ne cache pas non plus que 9 dénmocrates ont voté contre, encore une fois étonnant pour qui assimile un peu hâtivement démocrates à gauchistes.

Au delà de la “victoire” que représente ce changement pour ceux que la loi du Talion laisse de marbre, c’est surtout un progrès énorme dans l’épineuse question des erreurs judiciaires. Car si un prisonnier peut toujours faire l’objet d’une libération après que ses défenseurs aient prouvé l’inanité du dossier, un mort peut difficlement se relever et marcher. Quand bien même aurait-il la foi chevillée au coeur et au corps.

Du tréfond de leur bétise les partisans de la peine de mort oublient un peu vite ce détail et c’est probablement le plus dérangeant d’autant que les prisons américaines, parmi les plus remplies du monde pour 100.000 habitants (près de 800), ont vu plus de 120 personnes quitter leurs couloirs de la mort après avoir été innocentées.

Au beau milieu d’une fiévreuse et coûtissime (5 milliards de dollars selon les estimations) bataille pour les primaires Républicaines et Démocrates, ce sujet longtemps tabou, qui scinde l’Amérique entre progressistes et nostalgiques de la saucisse-merguez version Veuve courant, devrait légitimement trouver toute sa place. A moins bien sûr que la couleur du tailleur d’Hillary ne viennent perturber les débats…

Cacher cette brillante littérature


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frednetick 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines