Magazine

Cours particuliers

Publié le 13 décembre 2007 par Alexandre Tizel

Est-ce vraiment nécessaire ?

Les cours particuliers sont devenus un business très fructueux pour des sociétés de type Acadomia. Les parents sont prêts à acheter à prix d'or la réussite de leurs enfants. Et pourtant, ils ont un effet très pervers. Les collégiens et lycéens ne sont plus du tout habitués à travailler. Prendre des cours particuliers, c'est bien, mais encore faut-il encore travailler le cours en dehors de la séance. Or, beaucoup ne travaillent déjà pas leur cours au lycée, à quoi bon dans ce cas leur donner encore plus de cours en dehors.

L'allégement des emplois du temps dans les lycée n'a toujours pas eu lieu. Les heures récupérées ont été remplacée par une foultitude d'options. Le système éducatif n'a pas su apprendre à nos élèves à travailler par eux même le cours en dehors du cours magistral. Travailler, répéter, chercher, voilà la clefs du succès. Inutile de multiplier le nombre d'heures de cours où le tuteur, lié par le temps, est bien forcé de guider l'élève. Hors, l'élève doit apprendre à chercher la solution par lui même. Chercher, se tromper de chemin, reprendre mille fois la tâche jusqu'à arriver au succés. Impossible de faire cela en quelques minutes de cours particuliers. A la fin de l'heure, l'élève a forcément la solution, même si, sans même s'en rendre compte, ce n'est pas vraiment lui qui l'a trouvé.

Arrétons - parents - de payer cher des cours particuliers à des enfants qui n'en ont pas besoins. Cela les rends dépendants et ne les incite pas à chercher les solutions. Pourquoi payer, par ailleurs, de tels cours alors que, bien souvent, les heures de soutien personnalisées, basée sur le volontariat, et mise en place gratuitement dans les collège et lycée, sont quasiment vide. Quel paradoxe de vouloir payer cher un étudiant pour apporter un soutien scolaire alors qu'on ne cherche même pas à profiter des conseils et de l'assistance de profs confirmés, formés et payés pour cela.

Ce que je vais dire est peut être une lapalissade, mais la réussite ne s'achète pas. Elle est le résultat d'effort, de périodes de doutes, de quelques succès, mais aussi de beaucoup d'erreurs et d'échec...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexandre Tizel 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog