Magazine Environnement

Le Père Noël ne sera pas une ordure... pour l'environnement...

Publié le 15 décembre 2007 par Greg Catel

Un million de lumières mais une facture énergétique réduite de près de 70 % : cette année, les traditionnelles illuminations des Champs-Elysées, à Paris, allient nouveauté et préoccupations environnementales.

Entre l'Arc de triomphe de la place de la Concorde, les 415 arbres sont décorés de deux manières différentes. Les 300 qui sont plantés sur l'avenue sont parés de cristaux émaillés de filants lumineux, comme des stalactites tombant des branchages. La rangée de 120 arbres de la contre-allée est habillée de 30 000 flashs qui scintillent toute la nuit. Les points lumineux sont huit fois plus nombreux que les années précédentes et ils resteront installés jusqu'à la mi-janvier.

La technologie basse consommation, choisie par Blachère Illumination, qui a imaginé ce dispositif, aboutit à une consommation de 100 kilowattheures (kWh) contre 1 980 kWh l'année dernière.

De quoi éblouir les 300 000 à 500 000 piétons qui arpentent chaque jour l'avenue mais aussi les contribuables parisiens!

Le spécialiste de l'illumination encourage depuis 2001 l’usage généralisé de la led, technologie émergente ces dernières années ainsi que la programmation horaire des plages d’illumination. Depuis cette année, une technologie d’alimentation solaire des motifs et guirlandes led fait partie de l'offre aux clients.

De son côté, Nathalie Kosciusko-Morizet, a demandé à l'ADEME de piloter une étude dont la finalité sera de disposer d'un guide pratique pour permettre aux élus de perpétuer l'empreinte magique de Noël sur leurs villes tout en l'allégeant au regard de l'impact sur l'environnement.
Cette étude s'articulera autour de l'analyse de quatre principaux volets :

- Les consommations d'électricité liées aux illuminations de Noël et les potentiels d'économie d'énergie couplés à l'utilisation d'éclairages basse tension,

- La prise en compte des transports pour la mise en service ponctuelle de dessertes spéciales des centres villes,

- La promotion et l'incitation aux achats écoresponsables et

- La gestion des déchets pour la mise en place de points de collectives sélectives sur les sites les plus fréquentés.

En outre, préalablement au lancement de cette étude, l'ADEME a rédigé une charte d'engagement intitulée Marché de noël écoresponsable. Ce document se présente comme un mode d'emploi à destination des élus. Noël aujourd'hui rime d'avantage avec gaspillage qu'avec partage. Plus qu'aucune fête, Noël est une invitation à réfléchir aux dessous social et environnemental de notre consommation, et sur ce terrain les collectivités locales doivent aussi montrer le chemin, souligne dans le communiqué Nathalie Kosciusko-Morizet.

De quoi donner des idées aux municipalités qui n'ont pas encore intégré les économies d'énergie dans leur gestion !

GC.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Greg Catel 282 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte