Magazine

Camarade Antho

Publié le 15 décembre 2007 par Hugo Jolly

Aux confins des méandres du débat sur les accommodements raisonnables, notre perpétuel défenseur des droits du « monde ordinaire », Mario Dumont, a encore une fois joué malhabilement la carte de la démagogie.  Après avoir tenter de faire tomber le gouvernement sur dossier des Commissions scolaires, il s’attaque tel un Don Quichotte frénétique aux cours d’éthique et de culture religieuse. 

D’abord, posons nous la question « mais sur quelle planète vit Mario? » Alors que les églises sont vides, que les mariages institutionnels sont chose rare, que les couples québécois qui font baptiser leurs enfants le font davantage par « tradition » ou par souci de na pas déplaire à la famille, il affirme parler au nom de la majorité catholique et demande que l’enseignement catholique ait préséance sur les autres religions. Mario, es-tu là? Même les catholiques « sur papier » ne croient plus au dogme chrétien! Il serait peut-être temps que quelqu’un lui dise qu’on n’est plus dans les années cinquante. L’autonomisme, la disparition des commissions scolaires et la réduction au minimum des lois du travail sont toutes des idées qui trouvent leur fondement sur une idéalisation du passé duplessiste.  

Mais revenons à la question du cours Éthique et culture religieuse. Si nous voulons que le Québec progresse et se dote de valeurs universelles qui vont interpeller tant un supposé catholique qu’un musulman, un Juif ou encore un sikh, il faut d’abord établir un pont entre les différentes cultures. Ce pont commence par l’éducation. Avec le cours Éthique et culture religieuse, les jeunes seront en contact avec les autres religions, ce qui brisera à long terme les préjugés, qui reposent sur l’ignorance et l’incompréhension.  

Je doute bien, par contre, que Mario Dumont ait intérêt à contribuer à lever les préjugés et à doter les futurs électeurs d’une vision large de la société. Comme il va chercher une part de son électorat chez les émules d’André Drouin conseiller municipal d’Hérouxville, il n’a pas réellement intérêt à ce que les Québécois dits de souche comprennent les chose et réfléchissent davantage. Son intérêt réside surtout dans la consolidation de son électorat de traditionaliste franco catholique « quétaines » peu cultivés, accrochées à des dogmes dépassées. Mario Dumont c’est le nationalisme étroit à la Duplessis; c’est le simplisme étiré au maximum de sa capacité. À quand ça va « péter » et lui revenir au visage? Le jour où les gens élargiront leur vision périphérique. 

Étienne Hallé


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hugo Jolly 383 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte