Magazine

Gay selon Wikipedia

Publié le 16 décembre 2007 par Nico81
Le terme gay (en Europe francophone), qui vient de l'américain, ou bien gai (au Canada), désigne généralement une personne (plus souvent homme que femme) qui se décrit comme homosexuelle. Plus spécifiquement, ce terme identifie les gens, évènements et autres qui se rapportent à la communauté gaie.

Histoire

L'adjectif ai désignait au départ ce qui est joyeux, réjoui, souriant, amusant, animé. Les homosexuels ont commencé semble-t-il à utiliser le mot gay pour se désigner eux-mêmes dans les premières décennies du XXe siècle, principalement aux États-Unis. L'usage du mot gay ou gai pour désigner les homosexuels est avéré en France à partir des années 1970, à peu près au moment de l'émergence du mouvement de libération gaie (1969, Émeutes de Stonewall, New York; 1971 Création du Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire, première mention du terme "Underground gay", FHAR, Paris). Le mot gai a été choisi par les homosexuels pour se définir positivement par opposition à ce qui est triste, ennuyeux, désolant. Aujourd'hui il est moins souvent utilisé dans son sens premier (joyeux, réjoui etc.) mais désigne plutôt, dans le langage courant, ce qui est homosexuel.

Affirmation collective et individuelle

Dans sa signification moderne, le mot gay/gai-e porte la trace de l'histoire d'une affirmation collective positive. Les personnes gaies se sont définies et affirmées elles-mêmes comme "amusantes, joyeuses". En effet, avant qu'elles prennent la parole pour se nommer elles-mêmes, la société et ses normes n'utilisaient que des mots appartenant au vocabulaire de l'insulte (pédé, pédéraste, tantouze, folle...) du religieux (sodomites) ou du médical (homosexuel, inverti...). Ces mots, dont certains ont une connotation négative ou dépréciative sont le reflet de l'oppression historique de l'homosexualité, basé principalement sur des motifs religieux et un certain "ordre social", qui, y compris pour d'autres groupes ou minorité, a longtemps été synonyme d'exclusion voire de sanctions judiciaires.

Ce processus historique et collectif d'affirmation positive (vu aujourd'hui comme "vous nous dévalorisez en nous traitant de pédés, mais nous, on se valorise en se nommant nous-mêmes gais") s'est longtemps reproduit au niveau individuel en se nommant soi-même, par exemple dans un coming-out où l'on annonçait à sa famille ou à ses amis : « Je suis gay ». C'était un acte de valorisation de soi que de se donner à soi-même un nom positif dans une société ou un environnement qui tendait plutôt à user d'insultes, de mots à connotation comique (pédé) ou à une description de type médicale (homosexuel). Cet usage a cependant pratiquement disparu, le mot gay étant entré dans le language courant, en particulier avec son orthographe anglo-saxonne (on met un "y" à la fin). L'usage de mots anglais étant très courant parmi les jeunes, ce mot est devenu une simple dénomination qui "sonne bien", alors que le mot "homosexuel" fait plus référence au domaine du juridique et s'entend dans des discours plus formels.

Voir aussi

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nico81 14730 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog