Magazine Société

MRIE : Les articles et publications qui nous ont plu

Publié le 16 juillet 2010 par Unpeudetao

 
OUVRAGES

La loi du ghetto
Luc Bronnet, Edition Calmann-Lévy, mars 2010, 17€.
Ghetto ? Oui, il faut oser le mot, ce terme qui fait si peur à la République. Parce que, année après année, clans les banlieues des grandes villes françaises, se sont constitués des territoires à part, avec leurs propres lois, leurs langages, leurs hiérarchies, leurs frontières. Ce livre est une plongée dans les eaux profondes du ghetto français, dans le noyau dur de la crise urbaine. Avec les émeutiers qui jettent des pierres dans les patrouilles de police, suréquipées et surexposées. Dans les tribunaux où la loi républicaine tente de s'imposer face à celle du silence. Avec les maires, au front, vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Au milieu des enterrements, dans les larmes des affrontements entre ” bandes “. Des territoires qui concentrent, absorbent, produisent, comme aucun autre espace, les tensions de la société française : chômage, insécurité, enclavement, immigration et pauvreté. Des territoires où l'État a concentré des moyens policiers et judiciaires exceptionnels pour en reprendre le contrôle. Sans succès. Résultat de quatre années d'enquête, ce livre est un cri d'alarme, car dissimuler la réalité du gouffre serait pire encore.

Pour que l'économie retrouve la raison
Coordonné par Claude  Mouchot, Edition Economica, 2010, 23€
Les auteurs commencent par constater la Déraison actuelle de l'économie : misère quotidienne de la majeure partie de l'humanité, impasses de la visée du« toujours plus », violences du fonctionnement actuel de l'économie. Sont exposées ensuite Les raisons de cette déraison : ce fonctionnement est justifié par un ensemble de postures théoriques qui, de la notion de rationalité économique à la théorie économique dominante, tentent (et parviennent pour une large part) de régenter l'ensemble du social alors même qu'elles sont fondées sur une anthropologie dont la pauvreté insigne est reconnue depuis longtemps.
La rupture nécessaire montre que la crise de 2008 et les basculements du monde (tant géopolitiques qu'écologiques) doivent nous conduire à abandonner ces impasses et ces (fausses) justifications. Il s'agit alors de Reconstruire une raison économique, d'une part en faisant retour à la notion de bien commun et, d'autre part, en remettant la discipline économique en rapport avec toutes les autres sciences humaines et, en particulier, avec des anthropologies réellement consistantes. L'ouvrage se termine par la présentation du triptyque épistémique, éthique, pragmatique, qui autorise des approches plurielles parmi lesquelles la raison, entendue ici en son sens fort de discernement, pourra choisir.

Pourquoi les SDF restent dans la rue
Pascal Noblet, Editions de l'Aube, 2010, 21€
Pourquoi tant de gens dorment-ils dans la rue ? Pourquoi ne trouve-t-on pas de solutions efficaces ? Telles sont les questions que pose Pascal Noblet, et auxquelles il apporte des réponses dérangeantes.
Car pour l'auteur de cet essai, la raison principale du fait que les SDF restent dans la rue est leur instrumentalisation politique. Plutôt que d'essayer de comprendre leurs trajets et leurs véritables problèmes, les uns offrent des réponses uniquement de court terme au nom d'une politique de l'urgence, et les autres s'illusionnent en se concentrant sur de la politique du logement, qui serait une solution miracle au ” sans-abrisme “.
Ces approches, soit trop immédiates, soit trop longues, font obstacle à la mise en oeuvre de solutions durables et pragmatiques, spécifiques à cette population.
Heureusement, durant l'hiver 2006-2007, un coup de boutoir a changé la donne. La mobilisation nationale des sans-abri, emmenée par les Enfants de Don Quichotte, a ouvert la voie à une politique nouvelle. En cassant les concensus en place, et en analysant cette nouvelle dynamique, cet essai prolonge cette mobilisation et devrait aider à modifier les choix publics.

Sixième rapport de l'ONPES : Bilan de 10 ans d'observation de la pauvreté et de l'exclusion sociale à l'heure de la crise
Editions la Documentation française, 2009,
Dix ans après la déclaration du sommet européen de Lisbonne qui avait tracé l’objectif de « donner un élan décisif à l’éradication de la pauvreté », ce sixième rapport de l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale porte un regard comparatif sur les évolutions en Europe et dresse un bilan de l’observation de ces phénomènes en France.
La crise économique fait l’objet d’une première analyse, notamment pour apprécier ses effets sur les personnes les plus fragiles et sur les aspects multidimensionnels de la pauvreté.
Ce rapport présente les travaux de l’ONPES dans deux directions nouvelles : la construction d’un système de veille sur les phénomènes émergents en matière de pauvreté, d’une part, et l’apport des personnes en situation de précarité à l’amélioration de la connaissance de la pauvreté et de l’exclusion sociale, d’autre part.
 Pour le télécharger :
http://www.onpes.gouv.fr/IMG/pdf/RapportONPES_2009-2010.pdf

Le 15e Rapport sur l’Etat du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre
10 millions de personnes touchées de près ou de loin par la crise du logement… La question politique s’efface derrière la question humaine. Aux personnes sans abri, qui cumulent les difficultés et subissent parfois une inexorable chute dénuée de réelles perspectives, s’ajoutent désormais des catégories de population de plus en plus nombreuses qui ne se voient pas.
Ce 15e Rapport sur l’état du mal-logement se penche notamment sur les plus jeunes, en analysant comment l’enfant devient une « victime collatérale du mal-logement », comment la situation difficile de nombreuses familles impacte lourdement le quotidien et l’avenir des plus petits en provoquant des souffrances sociales (difficultés scolaires, difficultés d’insertion…) ou des pathologies médicales parfois irréversibles (saturnisme, problèmes de développement…).
Si la situation est grave, la Fondation Abbé Pierre refuse tout fatalisme et propose des pistes de solutions crédibles et réalisables, pour autant que la volonté politique soit réelle et consciente de cette priorité.
 Pour le télécharger :
http://www.fondation-abbe-pierre.fr/_pdf/rml_10.pdf

« De la précarité à l’auto-exclusion »
Jean Furtos, psychiatre, Editions ENS,
58p, avril 2009 - 5€
Une conférences-débat de l’association Emmaüs et de Normale sup’.
www.presses.ens.fr

“La France ne protège pas ses enfants contre la misère”
Propositions du Mouvement ATD Quart Monde France à l’occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère et du vingtième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant le 20 novembre 2009
Document final des propositions “La France ne protège pas ses enfants contre la misère” téléchargeable gratuitement en cliquant ici :
http://www.mrie.org/userfiles/file/ATD-2009%2011%2020%20argumentaire%20dossier%20gouvernement%20-DIFFUSABLE.pdf

“Usure des travailleurs sociaux et épreuves de professionnalité - les configurations d'usure : clinique de la plainte et cadres d'action contradictioires”
Sous la Direction de Bertrand Ravon, avec Geneviève Decrop, Jacques Ion, Christian Laval, Pierre Vidal-Naquet,
 Rapport final téléchargeable gratuitement en cliquant ici :
http://www.mrie.org/userfiles/file/RAPPORT-B.Ravon-collectif-Usure%20des%20travailleurs%20sociaux%20rapport%202008.pdf

“Intervenir auprès des jeunes en errance”
Françoise Chobeaux, Edition La Découverte, Collection Alternatives sociales, août 2009
Âgés pour la plupart de seize à trente ans, les jeunes dits en errance - ou ” zonards “, comme ils se définissent souvent eux-mêmes - sont apparus de manière massive et visible dans l'espace public au cours des années 1990, en investissant les marges des grands festivals, les centres-ville de destinations estivales, les abords des gares. . .
Même s'ils revendiquent en général leur mode de vie, ces jeunes apparaissent comme les produits et les victimes d'un affaiblissement des liens sociaux et de fragilités familiales. Ce livre présente la synthèse des travaux conduits depuis le début des années 1990 auprès de ces jeunes en rupture sociale et propose des manières de travailler avec eux. Après avoir retracé l'évolution de ce phénomène de l'errance juvénile et de sa prise en compte par les politiques publiques, l'auteur propose des réflexions et méthodologies, issues d'expérimentations et de pratiques collectives, sur les façons d'entrer en contact et d'accompagner ces jeunes, en abordant toutes les questions qui les concernent (logement, travail, maladie, chiens, etc.) et en n'hésitant pas à pointer les tensions et contradictions qui existent sur ce sujet.

“Pauvreté, précarité et solidarité en milieu rural”
Rapport de l'IGAS - CGAAER, septembre 2009
 Rapport téléchargeable gratuitement en cliquant ici :
http://www.mrie.org/userfiles/file/Rapport-IGAS-CGAAER-Pauvret,prcarit,%20solidarit%20en%20milieu%20rural.pdf

“Les mondes du squat - Anthropologie d'un habitat précaire”
Florence Bouillon, Collection Partage du savoir, Editions PUF, mars 2009, 28€
Qui sont les habitants des squats ? Que réclament-ils ? Pourquoi sont-ils de plus en plus nombreux ? Comment se déroule la vie quotidienne dans un squat?
C'est à ces questions, et à bien d'autres encore, que cet ouvrage, fruit d'une immersion de près de dix années dans les mondes du squat, propose de répondre.
Avec rigueur et sensibilité, accordant une large place aux témoignages et aux récits ethnographiques, Florence Bouillon prend le contrepied de bien des idées reçues. Elle montre d'abord avec force que le squat est le produit de la spéculation immobilière et des insuffisances du droit au logement. Mais le squat ne peut être seulement saisi par défaut : loin de n'être qu'un logement illégal, il constitue un refuge, un domicile, un espace de solidarités.
Quant aux squatteurs, couramment décrits comme des ” inutiles au monde “, ils s'avèrent capables de mobiliser des compétences relationnelles, cognitives et urbaines insoupçonnées. Ainsi l'auteur affirme-t-elle la nécessité d'une approche dialectique des mondes de la vulnérabilité, articulant processus de désaffiliation et dynamiques de résistance. Ce livre captivera tous ceux qu'intéressent les questions du droit au logement, les problématiques de justice sociale, de pauvreté et d'inégalités.

«L’école vide son sac»
Sandra Freeman, Pierre Guyot, Editions du Moment. Broché. 217 p, 17,95€
Un enfant sur cinq sort de l'école primaire en ne sachant ni lire ni écrire.
Chaque année, cent cinquante mille adolescents quittent le collège ou le lycée sans le moindre diplôme. Un enfant sur dix est victime de violences scolaires.
Le poids du cartable est un problème de santé publique. Un professeur sur deux dit souffrir du désormais célèbre ” malaise ” enseignant. Les parents d'élèves ne parviennent pas à se faire entendre face à une administration kafkaïenne. . . Sans parti pris, les auteurs expliquent pourquoi le système scolaire français, autrefois présenté comme l'un des meilleurs au monde, se porte si mal.
Pendant plusieurs mois, Sandra Freeman et Pierre Guyot sont allés à la rencontre des élèves, ont discuté avec leurs parents et interrogé historiens, sociologues, médecins et magistrats. Ils ont recueilli les témoignages de toutes celles et ceux, profs, chefs d'établissements, inspecteurs d'académie, recteurs et ministres, qui font de notre Éducation nationale l'un des plus gros employeurs du monde.
Ce livre est une enquête qui dévoile les arcanes d'une institution en plein désarroi.

«L’autonomie des assistés»
Nicolas Duvoux, Etude (broché) PUF, 2009, collection Le lien social, 27€
Plus d’un Français sur deux pense que les allocataires du RMI sont responsables de leur situation : la paresse des individus et le manque de sévérité des contrôles sont ainsi souvent invoqués pour l'expliquer. Cet ouvrage prend le parti de déconstruire ce préjugé aujourd’hui fortement enraciné. Pour ce faire, il cherche à comprendre l’expérience vécue des personnes qui vivent au RMI et à qui les institutions de l’État social demandent d’être autonomes en élaborant un «projet» dans le cadre d’un « contrat » d’insertion.

«Du jardin aux petits plats»
un livre de recettes des jardins collectifs du Nord-Isère
A commander à :
grainesdenvies@gmail.com
10€ (prix de souscription) + frais de port
Les jardins collectifs du Nord Isère permettent à des personnes souvent en difficulté avec l’emploi de retrouver un but à travers la culture biologique de fruits et de légumes. Ce livre est le fruit du travail collectif des jardiniers, animateurs et responsables de ces jardins, qui ont testé pour vous, au fil des saisons et des repas partagés au jardin, des recettes réalisées à partir des récoltes du potager.

“La figure de l' “habitant”.
Sociologie politique de la “demande sociale”
Un ouvrage sous la direction de Virginie Anquetin et Audrey Freyermuth, Presses unisersitaires de Rennes, collection “Res Publica”, 2008, 15€
Répondre à la demande des habitants : cette préoccupation est affichée par les élus locaux soucieux de justifier leurs initiatives politiques. Les sondages d’opinion, les questionnaires, les comités de quartier, etc., sont autant de mises en scène de cette posture. Les auteurs réunis dans cet ouvrage montrent que la rhétorique de la « demande » procède du jeu électoral. Loin d’être le résultat du constat de « besoins » objectifs et de « solutions » adaptées, elle découle en pratique du travail de mobilisation électorale, contraint par l’état des rapports de force entre les acteurs politiques.

“Etre une femme sans domicile fixe après 50 ans”
Compte-rendu du Colloque “Etre une femme sans domicile fixe après 50 ans, le 20 janvier 2009
 Téléchargeable gratuitement sur le site de la MIPES :
www.mipes.org

“Le grand trucage”
Lorraine Data, 2009, Editions La Découverte, collection Cahiers libres
Une dizaine de têtes chercheuses regroupées derrière le pseudonyme de Lorraine Data publiera, le 14 mai 2009, un brûlot sur la manipulation des statistiques par le gouvernement
- Où l'on cache le grand flop du “travailler plus pour gagner plus”
- Où l'on escamote des chômeurs en les transférant dans une nouvelle catégorie
- Où l'on invente une pauvreté “à la française” qui ne peut que diminuer
- Où l'on confond l'activité des gendarmes et celle des voleurs

“SDF, sans abris, itinérant. Oser la comparaison”
Sous la Direction de Pascale Pichon, 2009, Editions UCL Presses Universitaires de Louvain
Belgique, France, Québec. Trois « pays » francophones, trois façons de nommer une figure de la pauvreté urbaine : sans-abri, sans domicile fixe, itinérant.
Bien qu’immémoriale, cette figure a été perçue de façon nouvelle par nos contemporains au cours des années 1980.
Ce travail est né d’une interrogation portée sur la place et l’utilité de la recherche face à l’installation et à la banalisation du phénomène du sans-abrisme dans les pays riches industrialisés : comment se construit un problème social dans différents contextes ? Comment les chercheurs délimitent-ils leur objet au regard du problème social considéré ? Quelle place occupe la recherche ? Comment est-elle mobilisée ? Comment se situe-t-elle par rapport à l’action politique ?

«La montée des incertitudes. Travail, protection, statut de l’individu »
Robert Castel, Broché, 2009, 22€
Les mutations du travail ont des effets sociaux et anthropologiques très profonds. Elles bouleversent l'identité des individus et fragilisent la cohésion sociale. Comment doit se redéployer, dans ces conditions, l'État social ? Réformes libérales ou réformes de gauche ? Comme toujours, dans ses analyses de la question sociale, l'auteur croise les regards et les interrogations. Il montre les conséquences diverses et multiples des transformations du travail, à la fois pour la vie des individus menacés de désaffiliation et pour la vie collective, la reconfiguration des rapports de classe, l'effritement de la propriété sociale. Partout naît et se renforce une insécurité sociale aux visages multiples, parfois contradictoires. Il faut donc repenser la protection sociale dans une “société des individus”, ce qui contraint l'État à redéfinir son rôle et le droit du travail à redéfinir ses principes. Autrement dit, forcément intervient le politique. Mais dans quel sens ? Et d'abord, pourquoi choisir encore l'” État social” ?

 ARTICLES

Le CR.DSU :
“Politique de la ville et participation de habitants : vers une gouvernance renouvelée”
Les Echos des ateliers permanents n°5 - décembre 2009
Ce numéro rend compte des échanges qui ont eu lieu lors des Ateliers permanents organisés par le CR•DSU, en partenariat avec Robins des Villes, de mars à octobre 2009. Il vise à donner des repères et des clés pour l'action et à soulever des points de vigilance. Il s'organise autour de quatre chapitres qui reprennent ces questionnements :
- Le premier pose les éléments de cadrage, tant historiques, notionnels que juridiques, et revient sur les enjeux et fondements de la participation.
- Le second s'intéresse aux acteurs en jeu dans les démarches participatives.
- Le troisième propose des éléments de méthode et des outils.
- Le quatrième aborde la question de la temporalité dans les démarches participatives et donne quelques pistes en matière d'évaluation.
Des présentations d'expériences illustrent les propos et analyses développés tout au long de ce dossier.
 Pour commander ou télécharger :
www.crdsu.org

Le CR.DSU :
«Art et territoire : des dynamiques à l'oeuvre»
Les cahiers du CR.DSU – printemps-été 2009
Ce numéro présente les principales évolutions du paysage culturel et les grandes tendances qui préfigurent l’avenir de la culture dans les quartiers prioritaires
 Pour commander ou télécharger :
www.crdsu.org

IRDES :
“Contexte géographique et état de santé de la population : de l’effet ZUS aux effets de voisinage”
Caroline Allonier, Thierry Debrand, Véronique Lucas-Gabrielli, Aurélie Pierre.
Questions d'économie de la Santé IRDES n° 139. Février 2009.
Une première recherche de l’IRDES a mis en évidence un état de santé plus dégradé chez les habitants des zones urbaines sensibles (ZUS). Cette nouvelle étude montre, dans la suite logique de la précédente, l’impact des caractéristiques des quartiers d’habitation sur l’état de santé des personnes qui y vivent. En effet, indépendamment des caractéristiques individuelles, des effets de contexte peuvent aussi influencer l’état de santé.
 Pour télécharger cette étude :
http://www.irdes.fr/Publications/Qes/Qes139.pdf

Centre Régional de Ressources du Développement Rural :
Dossier thématique sur «Santé : les champs de l’action sociale»
Ce dossier s'adresse aux agents de développement qui souhaitent détecter, impulser ou accompagner la création de services, d'entreprises et d'emplois dans le secteur de la santé. Il est gratuit pour les agents de développement de Rhône-Alpes.
 Pour commander ce rapport :
www.crdr.org

Le 4 pages Connaissance de l’emploi :
«Une projection de l'âge de départ à la retraite »
Le 4 pages du Centre d’Etudes de l’Emploi (CEE) n°61 paru en janvier 2009 Alors qu'est discuté l'avenir du système de retraite français, l'effet des réformes passées sur l'évolution des âge et nombre de départs à la retraite est encore largement méconnu. Cet article s'interroge sur les raisons de l'augmentation de l'âge moyen de départ à la retraite.
 Pour commander ou télécharger :
www.cee-recherch.fr

REVUES

«Travailler aux marges. Un cordon sanitaire pour la société ?»
Revue Education, réf: N° 179 2009-2, 21€,
Délinquants et toxicomanes, squatteurs et sans-papiers, SDF et RMIstes, handicapés et « inemployables » : tous perturbent à leur manière la tranquillité de l’espace public. Leurs différences pèsent parfois peu au regard de ce trait qui les unit, celui d’être indésirables. Pour venir en aide aux personnes en difficulté et tenir à l’écart les plus gênantes pour l’ordre public, un cordon sanitaire s’est progressivement constitué, composé d’une multitude de professionnels chargés de désigner pour aider, séparer pour mieux intégrer, isoler pour soigner, enfermer pour éduquer, éloigner pour punir… Quelles sont aujourd’hui les populations auxquelles ce cordon sanitaire s’adresse ? Comment se manifestent la marginalité et les troubles de l’ordre public qu’elles suscitent ? Quels professionnels ont désormais pour mission de maintenir la cohésion sociale par l’accompagnement de certaines catégories de populations et leur invisibilisation dans l’espace public ?
http://www.education-permanente.fr/public/catalogue/?id_parent=2

Revue Rhizome :
«La clinique change-t-elle ?»
Revue de l’Observatoire National des pratiques en santé Mentale et Précarité (ONSMP-ORSPERE) n°35 paru en juillet 2009
L’idée de ce numéro a germé lorsqu’une association, qui connaît son travail, a adressé un demandeur d’asile à un psychiatre pour « l’aider à rédiger son récit ». C’était la première fois que ce praticien recevait un patient en CMP pour une raison aussi peu « médicale », même si, en l’occurrence, une temporalité traumatique cassait littéralement le fil de l’histoire du requérant adressé. Quelque chose semblait comme en deçà ou au-delà de la clinique à travers l’expression de la demande de soins.
 Pour commander ou télécharger :
www.ch-le-vinatier.fr/orspere

Revue du Centre d'Analyse Stratégique :
“L'exclusion professionnelle : quelle implication pour les entreprises ?”
Marie Salognon, docteur en sciences économique
L’hypothèse de départ de cette contribution est que les modes de gestion et de sélection de la main-d’œuvre opérés par les entreprises ont une influence forte sur la durée de chômage des individus et ont leur part de responsabilité dans la construction de l’« inemployabilité » des travailleurs. Reprenant les résultats de l’étude économétrique de Delattre et Salognon (2008) qui explore les liens entre pluralité des formes institutionnelles et allongement de la durée de chômage, cette étude identifie les modes de gestion de la main-d’œuvre susceptibles de déclencher le processus d’exclusion. . .

Mais aussi . . .

. . . COMMUNIQUE

La France ne protège pas ses enfants de la misère
Propositions du Mouvement ATD Quart Monde France à l’occasion de la Journée Mondiale du Refus de la Misère et du vingtième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.
http://www.atd-quartmonde.asso.fr/?LA-FRANCE-NE-PROTEGE-PAS-SES,1068

Droit au logement: décision historique du Conseil de l’Europe
1 février 2010 - Droit au logement : décision historique du Conseil de l’Europe
http://www.feantsa.org/code/fr/pg.asp?Page=559

La Fondation de France
reconduit un appel à projets intitulé Médiation vers et dans l’emploi - Réussir l’intégration dans l’emploi
www.fondationdefrance.org rubrique Trouver  un financement.

*******************************************

MRIE
14 rue Passet - 69007 LYON
Tél. 04 37 65 01 93
Fax. 04 37 65 01 94

 Site :

http://www.mrie.org

 
 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte