Magazine Info Locale

Passer… « outre » – des passages piétons parisiens à Francfort

Publié le 27 avril 2010 par Europeanculturalnews
Passer… « outre » – des passages piétons parisiens à Francfort

Rue des Deux Ponts - 2009/13:42, aus der Fotoserie "Übergangenes Paris" von Manfred Koch (c) Manfred Koch

Nous piétinons chaque jour ce que l’on peut encore voir jusqu’au 18 mai à Francfort im Haus am Dom : des passages piétons, pour la plupart situés à Montmartre, à Paris, où on les regarde à peine. Manfred Koch les stylise pour les élever au rang d’œuvres d’art.
« Du sol au mur » c’est ainsi que l’on pourrait résumer le concept de l’exposition. Mais cette transformation est possible uniquement parce que Manfred Koch regarde le monde avec des yeux « différents ».

Passer… « outre » – des passages piétons parisiens à Francfort

Rue Lamarck - 2009/09:43, aus der Fotoserie "Übergangenes Paris" von Manfred Koch (c) Manfred Koch

Lors d’une de ses visites parisiennes, Manfred Koch a constaté qu’il était possible de voir dans les déformations du goudron peint à Montmartre des personnages ou des visages – à condition d’avoir l’œil ! Au cours d’un certain nombre d’années toute une série de photos a vu le jour. « Tous les deux ou trois ans, je suis retourné voir les mêmes passages piétons pour retrouver les formes que j’avais vues. C’était à chaque fois, comme si j’allais voir une vieille connaissance » explique Koch ce long concept évolutif. Certaines choses ont beaucoup changé, d’autres moins, d’autres encore ont totalement disparu ou alors ont subi des modifications telles que l’image initiale n’était plus du tout identifiable. Un processus de dissolution qui s’apparente à s’y méprendre à celui de l’être humain.

Passer… « outre » – des passages piétons parisiens à Francfort

Rue Durantin - 2009/13:04, aus der Fotoserie "Übergangenes Paris" von Manfred Koch (c) Manfred Koch

Les photos de Manfred Koch n’ont pas de titres. Les formes anthropomorphes ne portent que des noms de rue ou alors des chiffres, qui définissent d’un coté l’endroit, de l’autre, l’axe du temps où les photos ont été prises. Mais ses photos sont plus que des instantanés. Elles ne sont retravaillées sur ordinateur que pour accentuer la lumière, faire ressortir certains contrastes, ou alors occulter des détails sans importance. De cette façon, les images ne sont que légèrement modifiées, mais tout de même. Le travail de Koch se situe dans la tradition artistique qui accorde à la photographie sa propre expression esthétique, impossible à obtenir par un autre moyen. Le terme « Poésie du quotidien » décrit une autre caractéristique de son art.

Le point de départ de l’exposition de cet artiste originaire de Bamberg est sa ville natale, justement. Du 2 au 30 novembre, ses œuvres seront exposées là où elles ont été créées – à Paris !

Pour plus d’information vous pouvez consulter son site web .

Texte traduit de l’allemand par Andrea Isker


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Europeanculturalnews 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine