Magazine Politique

C'EST NOEL, J'AI LES BOULES Episode n°2

Publié le 16 décembre 2007 par Richard Kirsch
Entendez vous dans les campagnes hurler les féroces bouchers,
ils vienent jusque dans les fermes égorger nos dindes , nos oies et nos pintades !
Aux larmes citoyens, secouez vos édredons , qu'un vent épure les plumes de nos salons !

Vous l'aurez compris, à cet instant même où j'écris ces lignes des milliers de volatiles élévés en plein Gers passent à la guillotine. COUIC ! Il y a encore quelques secondes elles gambadaient joyeuses dans la prairie . Puis soudain , l'une d'entre elle a crié : C'EST NOEL ! Les oies dont le niveau d'intelligence dépasse à peine celui de Paris Hilton mais possèdent un sens de l'humour développé, ont simplement répondu : tu nous gaves ! Résultat , la plupart d'entre elles se retrouvent sur les étales entre un lièvre mal en point et un cuissot d'un ex-chevreuil en pleine santé. Comment ne pas penser au chapon fermier , encore un paisible animal frappé par le destin . Enfermé, castré, engraissé, Il n'a même pas pu tirer un seul coup dans sa vie éphémère. Le jeu des fêtes de Noel consiste d'acheter une seule volaille destinée à nourrir tous les convives, donc ENORME. Une fois cuite , c 'est massacre à la tronçonneuse. L'animal est alors transformé en puzzle dont aucun des morceaux ne reverra jamais son voisin. Cruel. La dinde fait suite généralement à un plat d huitres. Avez-vous déjà écoutez l'huitre pleurer lorsqu'elle reçoit en plein coeur le coup de fourchette fatale ? L'eau que vous buvez ce sont SES LARMES !
Puis lorsque la dinde ne se résume plus qu'à un squelette éparpillé, arrive la bûche glacée. Il s'agit de la reconstitution fidèle d'un morceau de bois mais en moins dure. La bûche symbolise Noel, la neige , le froid. C'est souvent une oeuvre d'art. Le patissier la décore de petits lutins coquins avec des scies. Le lutin est à la bûche ce qu'est le nain de jardin au parterre de fleurs. Quelques convives distraits croquenrt parfois le lutin, ce qui distrait la tablée. Car Noël c est une fête gaie. Après la bûche , les gosses se ruent vers le sapin . Quelques jours auparavant, il poussait heureux et CRAC ! voilà la déforestation d'Amazonie puissance dix . Puis les gosses découvrent les cadeaux, le niveau sonore dépasse celui des supporters du PSG huant leur équipe face à Toulouse.
Pas tous ! car une famille, par exemple de Neuilly rentre plus tard de la messe de minuit. Paul-Edouard, Marthe-Gilberte et le petit dernier Franz-Ferdinand . Chemises à carreau, juppe plissée et serre-tête, tous passent à table après que l'ainé ait prononcé le Notre-père. C'esT Noël et chaque année, le rite se perpétue messe-huitres-dinde-buche. Les uns sont ravis de leur cadeau, les autres se résigne à jouer au Quizz Big QI en attendant l'an prochain la WII qu'ils n'ont pas eue . C 'est Noel , un peu la loterie , on ne gagne pas à tous les coups. Enfin bref , c'est NOEL et le sapin en question a les boules. De quoi a-t-il l'air décoré comme Geneviève de Fontenay ? Alors , VRAIMENT MERCI JESUS !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Richard Kirsch 334 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines