Magazine Focus Emploi

La dure vie du pistonné

Publié le 19 juillet 2010 par Claire Romanet

Que vous soyez « pistonné », « recommandé » ou « coopté », le résultat est le même : vos relations avec vos collègues ne coulent pas de source. Pour instaurer une ambiance agréable de travail, il importe donc de suivre quelques règles.

Ce qu’il faut faire

- Prouver que vous méritez le poste

-
L’expression « gagner sa place » prend ici tout son sens. « Une personne pistonnée doit redoubler d’efforts pour prouver qu’elle mérite sa place autant que les autres », explique Christelle Mesnier, consultante au sein du cabinet C3 Consultants, à Guyancourt. Adoptez une attitude d’ouverture et demandez à vos collègues de ne pas vous jugez là-dessus. « Il faut leur expliquer que, vous aussi, vous avez un savoir-faire à apporter à l’entreprise », précise Claire Romanet, fondatrice du cabinet Elaee Recrutement. En revanche, si vous pensez ne pas être suffisamment qualifié « sollicitez l’aide de vos collègues », conseille Christelle Mesnier. Ca valorisera leur travail et renforcera votre relation avec eux. Toutefois, faites le à bon escient sans déranger outre-mesure.

- Faire profil bas

-
Gardez en tête que, parmi vos collègues, certains ont dû rencontrer des difficultés pour intégrer l’entreprise. « Mieux vaut donc ne pas s’en vanter, par respect pour ces personnes, explique Christelle Mesnier. D’autant que vous risqueriez de faire des jaloux » De même, sachez rester neutre. En cas de conflit entre les différents échelons hiérarchiques « ne prenez pas parti ! », insiste-t-elle. L’un des inconvénients pour un salarié pistonné, c’est qu’il est généralement moins libre dans ses propos et ses actes qu’un autre. Il se sent, en quelque sorte, redevable par rapport à son « bienfaiteur ».

- Vulgariser la pratique

-
Sans pour autant vous placer comme victime, rappelez à vos collègues que le contexte économique actuel n’est pas favorable au recrutement. « Etant donné la morosité du marché de l’emploi, de plus en plus de salariés, surtout des cadres supérieurs, ont recours à leur réseau pour trouver un poste dans une entreprise, constate Christelle Mesnier. La pratique est donc mieux accueillie et mieux comprise qu’auparavant ».

Ce qu’il ne faut pas faire

- Le cacher

-
Avant que la nouvelle explose dans votre service, prenez les devants ! Soyez transparent sur les conditions de votre embauche. « Il ne faut pas enterrer le sujet, ni fuir la confrontation. Dès l’arrivée dans l’entreprise, mieux vaut être honnête et le dire à ses collègues, tout en précisant que vous êtes là pour faire vos preuves, au même titre que les autres », explique Claire Romanet.

- Se sentir protégé

-
Il n’y a rien de plus irritant qu’un salarié pistonné qui se sent protégé par sa hiérarchie, quoiqu’il fasse. À moins que vous ayez envie de vous mettre à dos tous vos collègues, ne vous placez pas comme le petit protégé du patron.

Aurélie Tacho


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte