Magazine

Tout… mais pas le Père Noël !!

Publié le 13 décembre 2007 par Cathy Eglon

Voilà ca recommence, c’est le point de référence, les années passent à une vitesse vertigineuse et c’est reparti.
Du vert, du rouge, du doré et des bonnes intentions sur fond de cadeaux toujours plus hors de prix, de grosses bouffes dégoulinantes de gras, d’esprit de famille, de biscuits de Noël, de buches, de dindes, de grands magasins illuminés…fait chier !
Je fêterai pas Noël, parce qu’il y a belle lurette que ca ne veut plus rien dire.

Parce que Noël, c’était se réveiller enfant, après avoir très mal dormi en attendant le père Noël, après avoir chuchoté des heures durant avec la petite sœur sous les draps, imaginé, rêvé… et descendre vite au pied du sapin pour trouver un tas de petits paquets, des petites choses, des choses pas chères, mais emballées avec soin…le père Noël avait bu au passage le bol de chocolat chaud, il avait remercié en laissant quelques bonbons et tous ces paquets, babioles de rien, souvenirs impérissables.
Je fêterai pas Noël parce que le seul plaisir qu’il pourrait y rester serait de regarder ma progéniture s’émerveiller. Il y a longtemps qu’elle ne s’émerveille plus, il y a longtemps qu’elle attend son chèque et basta.
Et puis, ca va continuer avec le jour de l’an et le « je vous ordonne de vous amuser » parce qu’on change d’année…ha bon ? et quoi ?
Je ferai des cadeaux quand je veux, à ceux que j’aime…pas parce que ca se fait mais parce que j’en ai envie.
J’y prendrai grand soin. Je les offrirai quand je voudrai.
Je ne ferai pas la fête parce que le 31 décembre ca se fait.

Je ferai des fêtes imprévues, qui débarquent comme ca, sans préméditation et juste pour que la nuit dure le plus longtemps possible auprès des gens que j’aime, inconnus ou amis de toujours, peu importe.
Je vais me débattre et lutter, parce que bon courage pour expliquer aux « autres » que vous, ces fêtes de fin d’année, vous vous en battez l’œil souverainement…à Noël, je ferai un feu dans ma cheminée, comme souvent.
Je prendrai un petit verre et sans doute plus. Je grignoterai peut-être des bricoles sur une nappe blanche devant le feu et je me souviendrai avec une pointe de tristesse dans le cœur des Noël de mon enfance et de ceux de ma fille devenue grande…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cathy Eglon 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog