Magazine

Ingrid Betancourt renonce à l’ argent de l’ État français

Publié le 19 juillet 2010 par Ceintureventreplat

Ingrid Betancourt, l’ex-otage des Farc, a annoncé, samedi 17 juillet 2010,  qu’elle renonce “à l’offre du Fonds de garantie des victimes et remercie l’ État français d’avoir reconnu généreusement son droit à une réparation”.

Selon Le Journal du Dimanche, depuis des mois, la Franco-Colombienne bataillait pour obtenir une indemnisation auprès de l’organisme. Le 3 mai dernier, le conseil d’administration du Fonds s’est d’ailleurs réuni pour réexaminer sa demande.

D’ après le JDD, Bétancourt aurait en effet considéré que les 450 000 euros qui lui avaient été proposés en première intention constituaient une indemnisation insuffisante au regard de son préjudice.

Son cas devait être de nouveau débattu au mois de septembre prochain. Ce renoncement est intervenu au moment où après avoir contacté son avocat, le JDD s’apprêtait à publier l’information.

Le Fonds de garantie des victimes d’ actes terroristes et d’infractions pénales indemniseles Français et les étrangers victimes d’actes terroristes ou de prises d’otages sur le territoire national et les Français agressés dans de mêmes conditions à l’étranger. Le Fonds est alimenté par une cotisation obligatoire prélevée sur les contrats d’assurance responsabilité civile (soit 3,30 euros par dossier).

La demande est généralement présentée par le Quai d’Orsay. Dans le cas de l’ancienne otage,  son affaire aurait été suivie avec attention par l’ Elysée.

“ On nous a clairement dit qu’il s’agissait d’ un dossier signalé et qu’il n’était en aucun envisageable de le rejeter”, confie sous le sceau du secret l’un des administrateurs au JDD. Pourtant les règles d’indemnisation sont très strictes. Les personnes qui s’exposent à un danger alors qu’elles ont été prévenues ne peuvent obtenir réparation.

Pour tenir compte de cette circonstance, le Fonds a proposé une compensation financière minorée. “Elle savait que la zone où elle se rendait était dangereuse, raconte un proche de dossier, il en a été tenu compte dans le calcul”.

Voir aussi 73 000 euros pour la protection d’ Ingrid Bétancourt

ingrid betancourt eta francais indemnisation fonds de garantie des victimes


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ceintureventreplat 656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte