Magazine High tech

Dynasty Warriors : Strikeforce

Publié le 19 juillet 2010 par Volt

Introduction :

Je ne vais pas vous relater ici les multiples prédécesseurs de cette licence ô combien réputée dans le genre, relativement fermé, du Hack ‘n’ slash. Vous imaginez bien que si je devais le faire, le test serait d’une part gros comme une patate, assez ennuyant et de ce fait totalement inutile.

Car pour les personnes qui ne le savent pas encore, cette série voit son premier jeu de baston médiéval apparaître en 1997 sur Playstation, vous voyez le genre ? Oui ça fait loin… Bref, nous sommes en 2010 et cette franchise revient. Dynasty Warriors : Strikeforce est développé par Omega Force et cette adaptation de la version PSP débarque sur console de salon.

Histoire :

Cet épisode nous relate les vestiges de la chine féodale juste après l’ère Han. Ce nouvel hégire proclamât le début de la corruption et du chaos. C’est à ce moment là que vous devrez agir. En fait vous aurez le choix de servir les idéaux de l’une des trois tribus :

  • Les Shu dirigés par Liu Bei un chef aux idéaux de vertu et d’humanité qui souhaite redonner tout son éclat à dynastie des Han.
  • Les Wei à la solde de Cao Cao, un chef qui prime le talent avant tout. Il aspire, au plus fond de lui, créer une ère ou les hommes talentueux et habiles pourraient s’épanouir.
  • Les Wu une faction tenue par Sun Jian, un chef de haut rang souhaitant réunifier la Chine par tous les moyens possible.

Parmi ces trois armées, comptez un total de trente six personnages jouables, soient environs 12 officiers par factions avec bien évidemment des armes et furies différentes. Tous sont ligués contre un unique et seul homme, Zhang Jiao chef d’une secte religieuse « la voie de la paix » aussi appelée les turbans jaunes.

C’est donc après mure réflexion que j’ai décidé d’endosser la voie du « Wu ». Je me nommerais Lu Meng, un officié émérite équipé d’une hallebarde aussi tranchante qu’une lame en fusion, un vrai guerrier, un tueur fou furieux, enfin bref j’appuie sur start…

[TEST] Dynasty Warriors : Strikeforce
[TEST] Dynasty Warriors : Strikeforce

Gameplay :

Alors quoi de neuf par rapport à ces anciens. Eh bien, il faut dire que je ne suis pas un expert en la matière mais que le jeu s’avère assez sympathique en mains. Comme je vous le disais ci-dessus, après avoir choisis parmi les 36 combattants proposés, il vous sera réservé un petit « tutorial » assez rapide, histoire de vous remémorer vos basiques.

En gros, on vous explique que vous avez accès durant votre épopée à plusieurs stand afin de vous atteler aux diverses améliorations que vous voudrez durant le jeu. Vous attendrons donc :

  • « L’académie » qui vous permettra d’accroitre vos furies en apprenant une multitudes de techniques spéciales;
  • « L’artisan» qui vous fera profiter de son savoir pour accroitre vos armes;
  • « Le forgeron » qui s’avèrera un endroit très important pour récupérer de nouvelles armes,
  • « Le marché » où vous pourrez acheter une multitude d’objets;>
  • « Le brocanteur » qui fera la part belle à l’échange de matériaux pour de nouveaux;
  • Et pour finir « l’intendant » qui prendra soins des objets que vous ne pourrez pas transporter sur vous.

C’est donc après avoir fait un tour sur les différents kiosques qu’il faudra vous jeter dans la gueule du loup en vous lançant dans une mission donnée. Comme vous le savez le but du jeu est d’éliminer le flux d’ennemies qui s’amènent, au fur et à mesure, vers vous jusqu’à soit éradication totale ou alors en réalisant votre objectif de départ. Cela va de la simple éradication de ridicules sous officiers à l’énorme monstre super effrayant.

Son atout principal reste la faculté d’upgrader de manière exponentiel et assez complète votre personnage. Plus vous répondrez aux exigences de votre objectif de départ, plus vous récolterez des points essentiels à votre développement.

Vous récurerez également lors de vos combats, divers items très précieux. Ainsi, vous pourrez ajouter de multiples features à vos armes blanches, magies, et tout ce qui constitue votre guerrier. Vous pourrez aussi compter de temps à autres sur l’aide de plusieurs soldats qui vous proposeront leurs aides, très précieuse !

[TEST] Dynasty Warriors : Strikeforce
[TEST] Dynasty Warriors : Strikeforce

Réalisation :

Soyons franc ce n’est clairement pas son point fort. Le jeu est particulièrement insipide aussi bien au niveau des textures que des environnements un peu trop répétitifs. Il se montre donc à la longue ennuyant car il faut bien évidemment encore plus de diversité dans un jeu de ce genre puisque ce système de jeu est au fond assez redondant et nécessite une fraicheur permanente.

Des terrains vagues enneigés ou non, des grottes, des forts feront parties de votre environnements quotidiens. Reconnaissons que les effets de furies et autres coups spéciaux pètes assez bien à l’écran mais ne nous imprègnent pas assez de cet effet de puissance qu’ils devraient.

En ce qui concerne les musiques, le tout reste assez basique mais collent relativement bien à l’ambiance. En bref, rien qui ne vous transcendera jusqu’à vous faire tourtilloner du popotin. Notons également quelques bugs de ralentissements et une IA assez pâlichonne et une caméra un peu chiante à manipuler.

Verdict :

Dynasty Warriors est incontestablement destiné aux personnes qui veulent passer un temps fou à récolter tous les objets, faire et refaire les quêtes afin d’avoir le warrior ultime. Outre son mode solo assez complet en terme de durée de vie, il vous sera également possible de vous atteler à réaliser les quêtes à plusieurs, à quatre plus précisément et cela aussi bien avec vos amis qu’avec des bots à l’IA correct. Cela ajoute un petit plus non négligeable.

Ceci-dit, je regrette vraiment son manque de finesse au niveau des graphismes et des musiques loin d’être inoubliables. Il reste néanmoins bon et relativement accessible. Les personnes qui voudraient tester un nouveau style de jeu pourraient facilement s’y essayer. Lorsque l’on y prend vraiment part, il devient particulièrement addictif.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Volt 456 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte