Magazine Asie

Le marché automobile indien et les constructeurs français

Publié le 20 juillet 2010 par Olivia1972

Le marché automobile se porte très bien mais nos constructeurs français peinent à trouver leur place.

Le marché indien 2009-2010 (d’avril 2009 à mars 2010) a progressé de 25,1% à 1.526.787 unités, voire de 28% à 2,48 millions d’unités en comprenant les véhicules utilitaires.

Maruti-Zen-Estilo-3_220919733.jpg
Toujours leader avec plus de la moitié du marché, Maruti-Suzuki empoche 765.526 unités, en hausse de 20,2%, devant Hyundai avec 314.967 unités (+29,1%) et le constructeur national Tata 201.399 unités (+25,5%).

En juin, les ventes ont fortement progressé avec 141.184 véhicules vendus. Les analystes estiment toutefois que la demande devrait ralentir les mois prochains en raison de la hausse des prix du carburant et de prêts automobiles plus coûteux liés à des taux d'intérêt plus élevés. Cela étant, le FMI vient de revoir à la hausse les prévisions de croissance (GDP growth) de l’Inde pour 2010 à 9.5%.

Nos constructeurs français ont un peu de mal et beaucoup de retard avec le marché indien.

A propos de l'Inde que PSA Peugeot Citroën considère aussi comme "un marché prioritaire", il a indiqué qu'il y avait "toujours des discussions, mais rien de concret".

Les quotidiens économiques La Tribune et Les Echos, citant des informations de l'agence Bloomberg, indiquent que PSA pourrait investir 700 millions d'euros dans l'Etat d'Andra Pradesh (sud) pour y construire "une usine d'une capacité de 100.000 voitures".

L'entreprise franco-japonaise Renault Nissan vient de signer un protocole d'accord avec l'Indien Bajaj pour créer, developer et distribuer la dernière voiture “ultra low cost” (ULC), annonce le quotidien Mint. La firme indienne s'occupera du design et de la construction des véhicules pour l'Inde et les pays en voie de développement. Renault-Nissan prendra en charge la publicité et la distribution du nouveau modèle.
 
En mai 2008,  les constructeurs automobiles avaient entamé une nouvelle alliance pour développer la voiture ULC. Une nouvelle entité devait naître de cette union, détenue à 50% par Bajaj, à 25% par Nissan et à 25% par Renault. Ce nouveau véhicule ultra low cost devrait voir le jour en 2012.

Renault est déjà implantée en Inde depuis plusieurs années. Associée jusqu'à récemment dans une joint venture avec le constructeur indien de véhicules utilitaires, Mahindra & Mahindra, l'entreprise française produisait et vendait une autre voiture à bas prix: la Logan., après une faible percée de la Logan sur le marché indien, M&M a finalement racheté les parts de Renault dans l'affaire le 17 avril dernier.

b156.jpg
L’échec de la Logan semble avoir plusieurs raisons ; la commercialisation de la Logan a commencé en 2007, juste avant la crise de l’automne 2008. Ensuite, la Logan a fortement souffert d’une mesure fiscale prise par le gouvernement indien en 2008. Cette nouvelle mesure pénalise les véhicules de plus de 4 m de long en les assujettissant à une taxe de 24%. La Logan, qui mesure 4,25 m, a ainsi vu son prix exploser. Désormais trop chère pour se positionner parmi les voitures low cost et trop petite pour prétendre rivaliser avec les véhicules d’un standing supérieur, elle n’a plus vraiment sa place sur le marché indien.

Ensuite, il ne faut pas négliger un important facteur esthétique : le design de la Logan était jugé vieillot et démodé par les Indiens. La Logan n’incarnait pas la modernité. Par ailleurs, la Logan, conçue à l’origine pour les marchés de l’Europe de l’Est, n’était pas représentative de l’image de la France auprès des Indiens. Par rapport à son prix, les Indiens s’attendaient donc à une voiture moins rudimentaire et plus novatrice.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivia1972 1305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines