Magazine

Nœud papillon trouve sa voix

Publié le 20 juillet 2010 par Dodo44

Notre corps est un système de messagerie hautement perfectionné. Parfois, l’aide d’un expert s’avère indiquée pour en interpréter le langage. Le cas qui nous intéresse, un quinquagénaire confus et le message, une laryngite aigüe.

C’était un homme de belle apparence. Il retint mes services de coach de vie parce qu’il étudiait la possibilité de prendre sa retraite. Il voulait vérifier s’il était prêt à franchir cette nouvelle étape, tant sur le plan personnel que financier.

Toutefois, dès la première séance, il se plaignit de ses maux de gorge à répétitions. Je lui demandai à quand remontait cette situation. Il réfléchit. Il y a six mois environ. Et que s’est-il passé à ce moment-là? Je ne vois pas. Ah… C’est vrai! J’ai commencé à parler de retraite autour de moi.

Comment votre entourage a-t-il réagi? Mes amis sont très contents. La plupart d’entre eux sont déjà retraités et ont hâte que je sois plus libre de mon temps. Et vos proches? Je suis veuf, comme vous savez. Alors, pas de souci de ce côté.

De quel côté seraient alors vos soucis? Eh bien… Mon fils aîné n’était pas très enchanté. Ni le cadet d’ailleurs. Le plus vieux m’a même traité d’égoïste. Pourtant, je lui paye un appartement. Et je finance les études du plus jeune.

Comment avez-vous réagi? Je suis demeuré sans voix. J’en ai eu la gorge serrée. J’ai ravalé mes paroles, comme d’habitude. Mais le pire…

Mais le pire? C’est ridicule. Vous allez rire. Allons, courage!

Le pire c’est que je ne peux plus porter un accessoire que j’affectionne et dont je fais collection : un nœud papillon. Il s’empressa aussitôt d’ajouter de sa voix enrouée : Mais la bonne nouvelle, c’est que mon aîné a commencé à en porter. Curieux, non?

D’après vous, quel serait le message de votre gorge? Son visage se détendit. Ce que vous ne savez pas, c’est que je désire depuis six mois leur retirer tout soutien financier. Ce sont des adultes. Il est temps qu’ils assument leurs responsabilités. Et moi, les miennes. Je veux prendre ma retraite.

Mon client se caressa doucement la gorge. Voilà ce qui me faisait peur. Leur dire ce que je viens de vous dire.

Le corps a une originale façon d’attirer notre attention. Ses maux nous invitent à écouter, exprimer et honorer cette voix en soi éprise de nouveaux horizons.

Toutes les chenilles rêvent d’heureux dénouements en forme de papillons!

♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥♥

Vous aimez? Merci de partager. Encore? Cliquez sur l’onglet NOS BOGS.


Filed under: Coaching déboguant

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dodo44 39820 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte