Magazine Autres sports

Les Camps 2010 sous la loupe : l'AFC Ouest

Publié le 22 juillet 2010 par Sixverges

Les Camps 2010 sous la loupe : l'AFC Ouest

La division la plus excitante des années '90 en arrache de plus en plus. Voyons ce qui se trame aux camps d'entraînement de l'AFC Ouest.
Broncos de Denver
La grande question : Josh McDaniels calmera-t-il ses p’tits crisse de nerfs?
Fort de la meilleure saison offensive de l’histoire de la ligue où il était coordonnateur à l’attaque des Pats en 2007, Babyface McDaniels semble penser qu’il détient tous les ingrédients pour avoir du succès inconditionnel à chier de l’or. Très Belichick comme attitude. Ainsi, deux ans de suite, il se débarasse du meilleur joueur de son équipe (Jay Cutler l’an passé et Brandon Marshall cette année) pour les remplacer par des cas incertains (Kyle Orton / Brady Quinn / Tim Tebow comme QBs et Demaryius Thomas comme WR). Si la tendance se maintient, McDaniels devrait crisser Elvis Dumervil dehors l’an prochain pour le remplacer par un linebacker de deuxième ordre. On laisse quand même au jeune coach le bénéfice du doute puisque les Broncos ont eu des moments de grand succès au début de la saison dernière avant de s’écraser en deuxième moitié de saison. Par contre, va falloir que sa recette commence à porter d’autres fruits que des mi-figues et des mi-raisins parce que les Broncos ont maintenant raté les séries lors des quatre dernières saisons, dont trois fois de façon absolument déchirante à la toute fin. Ce genre d’insuccès n’est pas habituel à Denver.
La lutte à surveiller
Le poste de quart-arrière partant semble assuré pour Kyle Orton mais les Broncos sont allés chercher l’ambigai Brady Quinn, en plus de repêcher Tim Tebow en première ronde. Certes, Tebow pourra être utilisé autrement et de façon stratégique comme jesusback la première année mais Quinn est un pocket passer classique qui doit être un peu tanné d’être backup. Orton sentira rapidement le souffle de Quinn dans ses fesses s’il ne performe pas bien. On lui souhaite bonne chance.

Les Camps 2010 sous la loupe : l'AFC Ouest

Chiefs de Kansas City
La grande question : peut-on vraiment faire une version 2.0 des Patriots?
Scott Pioli a engagé Charlie Weis et Romeo Crennel pour aider Todd Haley à ramener les Chiefs sur le droit chemin. Avec Matt Cassel pour diriger l’attaque, on voit ici que Pioli se croise les doigts pour que la magie néo-anglaise du début des années 2000 se répète à KC. Bien joli tout ça mais c’est rare que ça marche, ces magouilles. Faut pas oublier que le succès des Pats était avant tout établi sur la meilleure ligne offensive de la ligue et les Chiefs peuvent ben ramener Irving Fryar et Stanley Morgan s’ils veulent, ça veut pas dire que la ligne offensive retrouvera sa superbe des beaux jours. Il faudra que leur LT Branden Albert redevienne le joueur prometteur qu’il était à son année recrue et que Ryan Lilja et Casey Wiegmann viennent donner un peu de punch à une OL qui en arrache pas mal.
La lutte à surveiller
Après une fin de saison surprenante où il a amassé 968 verges dans les huit derniers matches, on se disait que Jamaal Charles avait mérité le poste de RB partant mais v’là-t’y pas que les Chiefs sont allés chercher Thomas Jones pendant la saison morte pour palier aux inquiétudes sur la capacité de Charles à devenir un workhorse. À chaque saison, on se dit que Jones est fini mais il a quand même fini la saison 2009 avec 1402 verges (sa meilleure saison à vie!), le vieux snoreau. Donc, on a beau dire qu’il sera juste là pour alléger la tâche de Charles, on a ben l’impression que les deux vont se battre pour avoir le ballon le plus souvent possible.
Raiders d’Oakland
La grande question : peut-on enfin arrêter de rire des Raiders?
On dirait bien. Plusieurs analystes voient les Raiders dans leur soupe maintenant qu’ils se sont débarassés de JaMarcus Russell. Cette grosse plotte est allée rejoindre Ryan Leaf, Heath Shuler, Akili Smith et Andre Ware à QBustville pour écouler sa fabuleuse fortune non méritée en chillant avec son posse. On s’attend à le voir en prison avant la fin de la décennie. Mais bref, les Raiders seront maintenant dirigés par Jason Campbell qui, même s’il est aussi excitant qu’un plancher d’prélart, peut jouer de façon efficace en évitant les erreurs. Tout un changement pour Oakland. Par contre, pour qu’on arrête vraiment de rire d’eux, les Raiders doivent travailler leur ligne offensive, utiliser davantage Michael Bush par la course au lieu du très fragile Darren McFadden et développer un jeu de passe plus élaboré que des 9-yard hooks au tight end. Aussi, ils comptent beaucoup sur un impact immédiat de leurs deux premiers choix au repêchage, le linebacker Rolando McClain et le defensive end Lamarr Houston, contre le jeu de course adverse. On peut possiblement penser que tout ça résultera en une saison de plus de 5 victoires, ce qui serait une première depuis 2002.
La lutte à surveiller
Si on peut appeler ça une lutte… Les WRs des Raiders sont tellement poches depuis plusieurs saisons qu’une chèvre semi-emtraînée ferait probablement mieux. Javon Walker est parti flauber son absurde contrat ailleurs (bon débarras), Darrius Heyward-Bey a échappé presqu’autant de passes qu’il en a attrapé l’an passé (6 vs 9, quel horrible 1er choix) et c’est finalement Chaz Shillens et Louis Murphy qui se sont partagés la tâche en amassant moins de 900 verges à deux. Holy shit, heureusement que le TE Zach Miller fait une pas pire job. Faudra donc voir qui de cette gang-là saura émerger cette année. À ajouter à la liste : Jacoby Ford, un petit WR rapide qui a pas peur d’aller la chercher dans slot.
Chargers de San Diego
La grande question : est-ce que la simple présence de Philip Rivers est plus désagréable qu’une diarrhée carabinée?
Ç’a l’air d’une joke mais Rivers est en train de surpasser Ray Lewis comme le joueur le plus détestable de la ligue. En plus, il est super bon, a de l’attitude 24/7 et finit par choker dans les playoffs pour faire chier même ses plus grands fans. On espère de tout cœur que cette saison en soit une d’humilité pour le grand Philip. Le jeu de course ne sera plus le même cette année avec le départ de LaDemoiselle Tomlinson et le repêchage de Ryan Matthews pour partager la tâche avec Darren Sproles. De plus, avec le holdout potentiel du LT Marcus McNeil et du WR Vincent Jackson, l’offensive des Chargers pourrait s’en trouver fort amoindrie. Sans compter que la D n’est plus la même non plus avec les départs de Jamal Williams et d’Antonio Cromartie, ainsi qu’avec l’inaptitude de Shawn « Danse de clown » Merriman depuis le retour de sa blessure. Heureusement que San Diego joue dans une division poche qui leur assurera une place en séries par défaut.
Les Camps 2010 sous la loupe : l'AFC Ouest

La lutte à surveiller
Le départ d’Antonio Cromartie a libéré un poste de cornerback du côté opposé à Quentin Jammer. Les Chargers sont allés chercher les vétérans Donald Strickland et Nathan Vasher pour donner un peu de compétition à Antoine Cason, leur choix de 1ère ronde en 2008. Vasher a eu tout un début de carrière avec les Bears mais a raté presque toute la saison 2007 et la moitié de 2008. Il n’est pas revenu à son niveau d’antan et jouera avec un vagin fragile. Strickland a pas mal toujours été remplaçant depuis sa blessure de 2005, donc il ne devrait pas trop préoccuper Cason et sera plus utilisé comme nickelback. Ouach! Nickelback…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines