Magazine Santé

En cas d’urgence : ICE

Publié le 17 décembre 2007 par Geoffrey Z

Je n’ai pas pour habitude de faire suivre des chaînes, mais je viens d’en recevoir une par mail qui me parait mériter toute l’attention de chacun. N’hésitez pas à la faire circuler :

Les ambulanciers ont remarqué que très souvent lors d’accidents de la route, les blessés ont un téléphone portable sur eux. Toutefois, lors des interventions, on ne sait jamais qui contacter dans ces listes interminables de contacts.
Les ambulanciers ont donc lancé l’idée que chacun d’entre nous rentre dans son répertoire, la personne à contacter en cas d’urgence sous le même pseudonyme.

Le pseudonyme international connu est « ICE » (= In Case of Emergency = En cas d’urgence).
C’est sous ce nom qu’il faut entrer le numéro de la personne à contacter, utilisable par les ambulanciers, la police, les pompiers ou les premiers secours.

Lorsque plusieurs personnes doivent être contactées on peut utiliser ICE1, ICE2, ICE3, etc.

Facile à faire, ne coûte rien et peut apporter beaucoup.
Si vous croyez en l’utilité de cette convention, faites passer le message afin que cela rentre dans les meurs.

Autre chose qui peut sauver des vies :

Accident Vasculaire Cérébral

Cela peut servir ! Prenez quelques minutes pour lire ceci et peut-être sauver une vie ….. et contribuer à faire connaître le danger que représente l’Accident Vasculaire Cérébral.

Lors d’un barbecue, Julie trébuche et fait une chute. Elle affirme aux autres invités qu’elle va bien et qu’elle s’est accrochée les pieds à cause de ses nouveaux souliers.

Les amis l’aident à s’asseoir et lui apportent une nouvelle assiette.
Même si elle a l’air un peu secouée, Julie profite joyeusement du reste de l’après-midi…
Plus tard le mari de Julie téléphone à tous leurs amis pour dire que sa  femme a été transportée à l’hôpital….Julie meurt à 18h.

Elle avait eu un Accident Vasculaire Cérébral lors du barbecue. Si les personnes présentes avaient été en mesure d’identifier les signes d’un tel accident, Julie aurait pu être sauvée.
Un neurologue dit que s’il peut atteindre une victime d’AVC dans les trois heures, il peut renverser entièrement les effets de la crise.
Il affirme que le plus difficile est que l’AVC soit identifié, diagnostiqué et que le patient soit vu en moins de trois heures par un médecin.

Reconnaître les symptômes d’un AVC : Poser trois questions très simples à la personne en crise :
1.  Lui demander de SOURIRE.
2.  Lui demander de lever LES DEUX BRAS.
3.  Lui demander de PRONONCER UNE PHRASE TRES SIMPLE par exemple : Le soleil est magnifique aujourd’hui).

Si elle a de la difficulté à exécuter l’une de ces tâches, appelez le SAMU (N° : 15 ou 112) et décrivez les symptômes au régulateur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Geoffrey Z 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine