Magazine France

Laurence Parisot et ses rengaines…

Publié le 17 décembre 2007 par Marc Vasseur

  Tout d’abord, merci à un de mes lecteurs pour ressortir ce mot de « rengaine »… qui, parait-il, vaut pour le stakhanoviste qui tient ce blog… 

Il est vrai qu’en ces temps de d’asservissement total au nom de la compétitivité, de la rentabilité, de la profitabilité… il me parait nécessaire que certains entretiennent la flamme d’une autre humanité où l’Etre Humain n’est pas uniquement perçu comme une simple variable d’ajustement…     Donc en parlant vieilles rengaines… il en est une qui ne se  lasse pas de les utiliser comme autant de « vérités vraies »…. Encore ce week end, notre Laurence Parisot s’est fendue de son couplet larmoyant sur ces maudites 35 heures…. Mère nourricière de la décadence française… à se demander si en fin de compte, nous ne vivions pas dans un monde parallèle où la France est sous le coup de cette loi depuis plusieurs millénaires… mais bon passons… ce discours patronal date d’un bon siècle… quand on a interdit le travail des enfants, imposé le semaine de 48 heures puis les 40 heures…   En plus de ce couplet qui ne vaut plus que par le symbole idéologique qu’elle confère à ses orateurs… que reste-il de ces dernières… rien ou si peu…   Au-delà de son discours somme toute très classique et prêt mâché ; un élément me fait dire que la Parisot n’en a pas fini avec les syndicats et par ricochets avec les salariés.   Non contente d’avoir réussi à introduire le dimanche travaillé pour le secteur de l’ameublement ; désormais elle propose d’élargir à 10 dimanches travaillés tout secteur confondu… manière d’assouplir encore un peu plus le code du travail (oui celui qui empêche de licencier… ben oui, il n’y a pas de chômage en France) et surtout… d’espérer que dans les prochaines années, on fasse définitivement sauter ce carcan qui va à l’encontre de la « modernité du futur »…   Enfin, comme elle n’est pas complètement réactionnaire voire un peu sociale… elle a admis… je mets des pointillés parce c’est à quart de mots… qu’on pouvait éventuellement réfléchir aux aides et exonérations accordées aux entreprises…. C’est tout même sympathique de sa part de nous autoriser à, peut être, réfléchir à cette question de plusieurs dizaines de milliards d’euros dont on sait par la Cours des Comptes qu’il n’y a en général aucune contrepartie en terme d’emplois voire de recherche/développement…   Tant de générosité de la part de Laurence Parisot est pour moi… sujet d’inquiétude… avec elle, nous ne sommes jamais à l’abri d’un « donnant dans ta gueule » n’ouvrant à aucun droit nouveau pour le salarié mais bien à un nouveau recul pour ce dernier.   Et qu’on ne vienne surtout pas lui parler des hausses vertigineuses de certains de ces collègues ou de certaines affaires… ils travaillent plus eux…   Oui… en dehors de Sarkozy à Disneyland… il y a eu ça aussi…   PS : on est rassuré « Fonctionnaires: Woerth contre une "augmentation générale" des rémunérations »

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte