Magazine Science

La Depp (division des études et de la prospective du ministère) : premières analyses de l'étude Pisa

Publié le 17 décembre 2007 par Guy Marion
Les points faibles et les points forts
Les élèves français sont compétents lorsqu’il s’agit d’une restitution directe de connaissances mais ils ont des difficultés à les mobiliser pour expliquer des phénomènes de manière scientifique dans des situations de la vie courante non évoquées en classe.
Il leur arrive également d’utiliser leur propre expérience au lieu de mobiliser des connaissances scientifiques.
Leurs meilleurs résultats se situent au niveau de l’utilisation de faits scientifiques.
En France, les élèves se montrent plus compétents (57,5 %) que les élèves de l’OCDE (53,3 %) pour utiliser des données afin d’en tirer des conclusions ou de vérifier une hypothèse.
Ceci se vérifie principalement lorsque le support utilisé est un croquis ou bien encore un graphique pour lequel ils savent mener une analyse qualitative et quantitative .
(on observe jusqu’à 10 points de plus en pourcentage de réussite en faveur de la France).
L'étude

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guy Marion 246 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte