Magazine

Oxymore mords-moi encore

Publié le 18 décembre 2007 par Claire Romanet

Tout autour de nous, on est envahis sans le savoir de cette figure de réthorique bien française qu’est l’oxymore.
Qu’est-ce que c’est me direz-vous ?
Voici la définition littérale : allier deux mots de sens contraire pour créer une expression paradoxale.
Voilà ce que ça donne : un tragique sourire, une sublime horreur, la guerre propre, le porno-chic…

Beaucoup utilisés en littérature ou en poésie, certains oxymores sont maintenant tellement connus qu’ils ne nous titillent même plus l’oreille : « elle se hâte avec lenteur » (la tortue de Lafontaine), « cette obscure clarté qui tombe des étoiles » (Le Cid de Corneille), « un silence assourdissant » (Camus dans La Chute), « les splendeurs invisibles » (Arthur Rimbaud) ou « les fous normaux » de Desproges (l'humoriste était un fervent pratiquant).

Dans la pub, évidemment, nous sommes très friands de ces belles figures de style. Vous connaissez certainement :
« La douce violence d’un parfum d’homme » pour Drakkar Noir (précisons que l’oxymore, c’est la douce violence hein, ça ne veut pas dire que l'homme ne peut pas être parfumé ;-)).
« Le 4x4 urbain » (VW pour le Tiguan), tout nouveau mais on avait déjà eu « le 4x4 écolo » avec Lexus l’an dernier.
« L’ami financier » (Caisse d’Epargne) ou « La rupture tranquille » (Nicolas Sarkozy).

Ce qu’il est intéressant de noter, c’est qu’en sémantique, on s’accorde à dire que dans tous les oxymores, un des termes prend le pas sur l’autre.
Le « commerce équitable » pourrait en être un parfait exemple non ? Qui pourrait croire en effet que l’équité peut faire oublier la féroce concurrence économique liée au commerce mondial ? Dans la même veine, on pourrait réfléchir au génie militaire, la cuisine anglaise (méchant celui-là, oui je sais), ou le développement durable…
Vous en voyez d’autres ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte