Magazine Société

Les Nokos, la RDC et les autres

Publié le 27 avril 2010 par Danymasson

Chose rare ici, de ne pas commencer  par  la R D C

Kinshasa. Ses faits de Sociétés les gens,la vie des

Sociétés  et des affaires.

C'est que chez les 'Nokos" à 6 000 km d'iciil s'en

 passent des choses.

Les Flamands, par la voix de l'Open VLD,Parti

 Libéral Flamand et de son Présidentle 'fils de'

Herman De Croo a choisi de faire sauter la mine

BHV Et avec elle le  Gouvernement.  La Mine Tri-

Céphales, BHV. Lisez Bruxelles Hall Vilvorde.

Les Nokos du Sud, appelés Wallons ou

Francophones sont donc devant le fait

accompli. Celui d'un  Parti qui dicte la

vie ou la mort d'une Coalition.

Pourquoi est-ce qu'un dossier qui remonte

à 1963 explose aujoud'hui ?

En 1962, les Flamands demandent à ce q'une

'Frontière' linguistique soit définie pour éviter

tout expansionnisme Francophone. C'est de

la que naissent les communes à "facilités" pas

si facile que çà. Bruxelles avec 85% de son

électorat francophone bénéficie d'un statut dit

spécial. Les personnes peuvent voter dans la

langue qui est la leur et pour des listes du

Nord ou du Sud. Flamandes ou Francophones.

Hall et Vilvorde font partie du "PAQUET".

150 000 personnes qui parlent le français ont

donc accès à des listes Francophones si on

oublie pas les 6 communes à facilités. Ouf !

Pour faire simple. 

Les Nokos du Nord (Flamands) de plus en plus

nationalistes et peut être revanchards veulent

leur AUTONOMIE qui pourrait être à ce compte

la scission pure et simple de la Belgique. Bye Bye

Belgium.

En sommes nous la ?

Probablement pas en ce mois d'avril de 2010.

Même si le démineur M. Dehaene, choisit par

le Roi a échoué dans sa mission. Il n'est pas

illusoire de penser à un nouvel accord au moins

sur des principes de négociations irréversibles.

C'est la condition posée par les Nokos du Nord

aux Nokos du Sud.

Toujours est - il que de plus en plus, il est difficile

de vivre sur le sol Flamand pour un Francophone.

Les Nokos "extrémistes' flamands confondant le 

Droit du Sol et Droit au Sol.

Comme le disait justement Paul Hermant dans sa

Chronique du mardi 27 avril 2010. ....'Car le droit

du Sol ce n'est pas un droit qui ferme l' accès mais

qui l'ouvre... Le droit du Sol est qui est chez moi

est de chez moi et pas le contraire. Le contraire ...

c'est le droit du sang où il faut être de souche

pour être de quelque part....'

Les Nokos sont en crise d'identité. Elle prend

le pas sur la crise financière, industrielle et Sociale

que connaît le pays. Comme on dit, "le cœur

à ses raisons que la raison ne connait point".

Calcul électoral d'un fils en mal de reconnaissance ?

Coup de force quitte à couler le bateau ?

Est-ce la "compromis" à la belge ou le conscensus

comme vous voulez qui est en péril ?

Pour la première foisle dialogue est rompu.

Il s'agit bien de la Démocratie  Belge qui est 

menacée.

Un Parti décide sans dialogué. Il s'impose. Sans

vigilance extrême, la crise est peut  être bien plus

profonde. 

A suivre ...

bhv

En ce même temps, à Kinshasa, une pétition circule

pour que la Belgique accepte d'accueillir Jean- Pierre

Bemba sur son sol. Droit d’asile. Ceci en cas de décision

de  la C.P.I. de La Haye, d'une libération conditionnelle.

Pour rappel, le Chairman du MLC, est retenu à la CPI

depuis le 24 mai 2008. Arrêté à Bruxelles et ensuite

remis aux autorités de la Cour Pénale Internationale,

M. Jean - Pierre Bemba doit répondre de plusieurs

chefs d'accusations.

C'est le député, l' Honorable Kanku et sa plate forme

"Union pour la Nation" qui sont à l'origine de cet appel

signé par 120 députés. Resté fidèle à celui dont il

a été le bras droit lors de la Vice-présidence de M.

Bemba.  Le député Clément Kanku espère de la

Belgique, même mise à mal, comme on la vu. Un

Geste. Une ouverture.

Il spécule  peut être aussi de s'appuyer sur le Jubilé du

Cinquantenaire et des bonnes relations qu'entretien la

Belgique avec la RDC depuis la fin de l'année dernière

Affaire à suivre dans les prochains jours…

Autre annonce celle de la rouverture prochaine des ondes

de R.F.I. Radio France Internationale, sur Kinshasa et sur

l'ensemble du territoire congolais. RFI de retour sur les

ondes dans les familles, après neuf mois d'extinctions

des voix.

Pendant ce temps, hier, les taxis - bus ont fait la grève.

Ils ont fortement perturbé la bonne marche des usines et

entreprises de Kinshasa.

Ils revendiquent moins de pression de la part de la Police,

moins de tracasseries.

S'il doit y avoir négociation, il est a espérer que ceux

de la rue seront aussi défendus par l'Etat. S'il est vrai

que les tracasseries policières se sont multipliées à

leur endroit, il n'en est pas moins vrai, q'un appel à

plus de bon sens est de mise. Les Rois de la route

ne se privent de rien. Ce qui compte. Faire du chiffre !

Au  mépris  total du respect du  code de  la route, du

respect à la propriété privée ou publique, et même du

respect de la vie d'autrui.

Il y a matière à négocier. Moins de tracasseries

pour plus de sécurité sur les routes kinoises.

La France, elle, se voile de ses difficultés en votant

une loi contre le port de la Burka. On ne s’en plaint

pas. Mais tout de même çà concerne moins de 3000

personnes en France. Si c’est de l’égalité des femmes

dont il s’agit et du respect des droits de l’homme. Il y 

avait mieux à faire.

Inégalité des salaires, inégalité des chances, la place

des femmes à des postes à responsabilité. Ils ont fait

un choix. Pas le plus difficile. C’est sûre. Les optimistes

diront que c’est une avancée. Les pessimistes eux s’

inquiètent des retombées exacerbées par des fanatiques

à qui on a donné une visibilité totale.

C’est un groupe de gens d’une religion donnée qui se

voit montré du doigt jour après jour. Les amalgames

ont déjà commencé et çà ne dit rien de bon pour l’avenir.

L’interdiction de la Burka aura donné droit de cité aux

extrémistes sans faire avancer le droit des femmes au

pays de Voltaire ou chère à  Montaigne.

Comme si çà ne suffisait pas pour le plat pays, cher

au Grand Jacques. TF1 a arrangé les choses à sa

manière. Il faut croire que la chaîne privée est plus

habile à vendre des salades, "puisqu'elles le valent

bien ! " que faire de l'info, puisqu'ils n'ont pas hésité

à mettre le Royaume sans dessus - dessous. Voir

l'image.

faussecarte

Et encore, on n'a pas parlé de la faillite de la Grèce et

des tergiversations européennes, de la rentrée en force

du F.M.I. longtemps vilipendé et maintenant devenu  le

sauveur suprême. çà Nicolas Sarkozy ne le savait pas

lorsqu'il a envoyé loin de Paris DSK, Dominique Strauss

Kahn. Et puis, le Portugal aussi  dans la tourmente.

A qui le tour ?

On le voit, les « Nokos », la R.D.C. et les autres, nous

Sommes englobé dans un monde grand comme  un  

village qui à une fâcheuse tendance à manquer d’une

place commune.

Bonne journée et bonne lecture !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Danymasson 913 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine