Magazine Image & Son

La couleur d’une photothèque

Par Photogestion @photogestion

La tonalité d’un fonds photographique en ligne et sa qualité moyenne sont-elles liées?

Un fonds d’illustrations photographiques possède-t-il une couleur ou une tonalité, comme un texte mis en page peut en avoir une? Trop gris, trop clair, dense… Dans l’affirmative, pouvons-nous établir une relation entre la tonalité d’un ensemble et sa qualité moyenne? Prenons quelques grands noms de l’imagerie en ligne, Fotolia, Flickr, Picasa, Google Image, Photononstop. Cela fait cinq gisements aux typologies différentes, tous non pas le statut d’agence, certains sont ouverts à tous, mais tout de même, leur volumétrie et leur typologie sont à prendre en compte, il s’agit de milliards d’images ; j’ai donc écrit « imagerie ».

La couleur d’une photothèque

Le site de flickr : http://www.flickr.com

 

A titre d’essai, faisons une recherche d’image sur ces cinq sites… J’ai choisi le mot clef fenêtre. Les résultats paraissent intéressants, les mosaïques sont variées, cela va du « catalogue Leroy-Merlin* » à l’album d’images chaudes et contrastées. Cet essai est-il utile, quelle idée pouvons-nous développer à partir de ce résultat? Peut-être un sentiment encore diffus de la confirmation d’une certaine qualité pour les uns et un effroyable appauvrissement pour les autres. A voir les premières pages des offres de ces sites – mais ce n’est certainement pas suffisant pour pouvoir caractériser un fonds – on perçoit un foisonnement d’images claires et froides pour certains et des éléments chauds et contrastés pour d’autres. On a assisté sur une année au « réchauffement » de Picasa, proche maintenant de la tonalité globale de Flickr.

Trois de ces sites ont vu le jour pour accueillir les images d’amateurs passionnés de photographie ; chacun semble avoir évolué différemment. Avec des outils fonctionnellement performants, nous récoltons des contenus globalement différents ; nous devons nous interroger. Par conservatisme ou tout simplement par méconnaissance, Xavier Delaporte dans son émission « Place de la toile »* a récemment défini Flickr comme « le site où les amateurs déposent leurs photos »! Même si cette définition est rassurante pour certains, est-elle encore juste? Pendant ce temps et depuis un an et demi, Getty a construit un pont entre ces « amateurs » et le monde des achats d’art ; est-ce un signe?

Y a-t-il un lien entre le rapport couleur/contraste dominant un résultat, et la qualité intrinsèque des images présentées? Pour un photographe, quels sont les critères déterminants le choix d’un vecteur de partage et de diffusion? La réponse doit venir des photographes eux-mêmes, il nous faut les entendre. Cela nous aidera peut-être à imaginer à la fois l’avenir des contenus, des tendances de l’illustration et pourquoi pas l’influence des interfaces utilisateurs sur le comportement des consultants.

Daniel Hennemand

V1.0

La couleur d’une photothèque

Le site de Picasa / Google : http://picasaweb.google.com

La couleur d’une photothèque

Le site de Photononstop : http://www.photononstop.com

La couleur d’une photothèque

Le site de Fotolia : http://fr.fotolia.com

La couleur d’une photothèque

Le site de Google Images : http://www.google.fr/imghp

* France Culture de 11h à 12 heures, tous les vendredis. ** Nonobstant, le catalogue Leroy-Merlin est une référence dans le bâtiment et le bricolage.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Photogestion 60 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte