Magazine Société

OGM le mauvais combat

Publié le 02 août 2010 par Jlg47
Le gouvernement européen libère la commercialisation de certains produits OGM. C'est l'occasion rêvée pour certains écolo-anti-tout de reprendre la parole et de tout mélanger.Sans même aborder la nature et l'objectif des modifications génétiques abordées, tout est critiqué car de toute manière, ce serait dangereux. Et d'évoquer le risque de dissémination, alors qu'il n'est pas question de culture, et de maïs dont chacun sait qu'il n'y a pas de plantes endémiques polènisable en en Europe.
Et d'évoquer les risques sanitaires au nom du principe de précaution alors même que les produits sont réputés comestibles. Et d'évoquer l'absence d'obligation de traçabilité pour l'alimentation animale et donc des risques de consommer des OGM par procuration, comme si manger des carottes rendait carotte.
Je trouve le combat très mal positionné. À mon sens, le vrai problème est celui des semences. Les produits dits OGM ont, comme les semences hybrides F1 qui sont d'autre OGM à mon sens, le très grave défaut de ne pas garantir de résultat si on utilise la récolte pour ressemer. Le cultivateur est captif du semencier, et c'est l'agriculture mondiale, et donc l'alimentation mondiale qui est menacée de main-mise par quelques multinationales. Sur ce terrain, je suivrai toujours les défenseurs d'une agriculture libre.
Autre vrai combat à mener, celui des cultures intensives inadaptées. Ainsi, le maïs est massivement cultivé dans la Plaine de l'Ain sur ce qui était naturellement classé en prairie sèche. Résultat, irrigation permanente avec prélèvement massif dans les nappes souterraines au grand préjudice des cours d'eau et des réserves. Que le maïs soit cultivé en alternance dans les étangs des Dombes est assez logique, mais dans les zones arides!
Compte tenu des coûts ridicules des transports massifs, il serait temps de remettre les cultures dans leurs pays d'origine et de cesser de cultiver des tomates en Hollande, du maïs en Europe, …. S'il fut un temps ou certaines cultures nous ont sauvé de la famine, l'organisation du monde nous permet une autre approche.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlg47 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine