Magazine Médias

Doctor Who : review des épisodes 4.10 "Midnight" et 4.11 "Turn Left"

Publié le 02 août 2010 par Hellknight @HellKNIGHT2010

4.10 : Midnight
Sc : Russell T. Davies. R : Alice Troughton.
Ép. bottle-show. Alors qu’ils sont en visite sur la planète Midnight, Donna Noble se relaxe dans un centre de cure. Le Docteur essaie au téléphone de la convaincre de le rejoindre, en vain. Le Docteur se retrouve ensuite à prendre… l’avion (?), comme n’importe quel passager ordinaire, gratifiant même au passage l‘hôtesse de l‘air s‘occupant des passagers de son traditionnel «  Allons-y ! ». La question est… Sommes-nous dans un avion ordinaire ? Difficile de le croire, lorsque l’hôtesse fait fermer les hublots, de sorte que les passagers ne voient pas ce qui se passe à l’extérieur lors du décollage. Le trajet devrait durer 4 heures, et les passagers ont à bord de quoi se distraire à coups de grands classiques musicaux ou cinématographiques. Mais le Docteur coupe discrètement le passager, et propose aux passagers de faire connaissance.

Mais au xours du trajet, survient un problème apparemment mécanique. Le Docteur, assiste les conducteurs, et découvre avec eux une cité… de diamant. Les passagers s’inquiètent, mais le Docteur rétablit le calme. Jusqu’ à ce qu’on frappe aux parois du véhicule. Comme d’habitude, le Docteur prend les choses en main pour rassurer les passagers. L’une d’entre eux semble possédée, après que les bruits se soient rapprochés d’elle. Elle se met alors à répéter tout ce qu’on dit. Puis, après le rétablissement du courant, elle prononce les mêmes paroles que les passagers… exactement en même temps ! Puis la peur gagne doucement les passagers, qui se retrouvent prêts à tuer la passagère possédée, malgré les avis du Docteur. Les passagers finissent par se retourner contre lui, ne comprenant pas qui il est. Puis la passagère ne répète plus que les paroles du Docteur. Avant de redevenir elle-même, la créature la possédant étant apparemment passée dans le Docteur…
Mon avis : Retour aux affaires et au scénario pour Russell T. Davies. L’épisode commence doucement, sans proposer de situation d’urgence à laquelle serait confronté le Docteur, comme c’est souvent le cas. Tennant est toujours formidable, mais ça, on en a l’habitude, je pourrais le dire à chaque épisode. L’épisode commence comme une comédie, mais donne la part belle au Docteur, Donna Noble, pour une mystérieuse raison (probablement le tournage de l‘épisode suivant pour Catherine Tate), est complètement évacuée de l‘ histoire ! L’épisode peine à démarrer et à raconter quelque chose de réellement intéressant, ne proposant qu’un pauvre bottle-show (l’action se déroule dans quelques décors seulement) Là encore, on devrait en avoir l’habitude, les épisodes précédant de peu le final de chauqe saison ne sont pas les plus intéressants. On a donc un épisode dans lequel il ne se passe quasiment rien, dont le suspense est construit à l’aide de la B.O. qui rappelle étrangement celle de  LOST. Seul fait marquant, pour UNE fois, on a un Docteur totalement démuni et impuissant qui ne peut rien contre l’entité extraterrestre de l’épisode, et dont le charme naturel qui lui permet habituellement de mettre tout le monde dans sa poche… ne fonctionne plus ici. Un épisode inutile, donc, mais la B.A. du prochain épisode annonce… le retour de… Rose Tyler !!! Du coup, on peut pardonner cet écart dans l’histoire du Docteur.

4.11 : Turn Left
Sc : Russell T. Davies. R : Graeme Harper.
Le Docteur et Donna Noble visitent un marché asiatique, passant du bon temps ensemble. Mais Donna s’éloigne du Docteur alors qu’il marchande. Elle se laisse entraîner dans la boutique d’une voyante. Et revit certains moments de son passé récent. Ceci était évidemment un piège : la voyante l’invite à changer un choix déterminant de son passé, tourner à droite plutôt qu’ à gauche. Puis Donna se voit à une fête avec ses amies, une fête proche de Noël. Un vaisseau en forme d’étoile apparaît alors dans le ciel, commençant à attaquer les villes. Un soldat de l’ UNIT contacte un de ses supérieurs de la mort du Docteur sous les yeux de Donna. Celle-ci est abordée par une jeune femme blonde bien connue… Rose Tyler !

Londres est frappé par une nouvelle catastrophe, donc, et tout le monde montre quelque sollicitude, excepté Donna, qui semble indifférente à tous ces morts. Le soir venu, elle sort se promener, et retombe sur Rose Tyler. Celle-ci connaît son nom. Le lendemain, Donna et sa famille partent se reposer en vacances. Une nouvelle catastrophe survient, frappant à nouveau l’ Angleterre : le Ttanic spatial, vu dans le Spécial Christmas « Voyage of the Damned » s’écrase sur Londres. De retour à Londres, Donna, sa mère et son grand-père se retrouvent à vivre dans une cuisine, partageant un foyer avec une autre famille. Tout va de mal en pis dans l’univers de Donna. Le soir venu, après une veillée, dérangés par des militaires faisant régner la loi martiale, Donna s’éloigne pour rencontrer une nouvelle fois Rose Tyler. Celle-ci lui parle du Docteur, du destin de compagne du Docteur qu’elle aurait dû avoir. Et d’une menace imminente. Et de sa mort prochaine. Le soir suivant, Donna accepte son destin, et de suivre Rose Tyler dans une base de l’UNIT. Rose l’invite à visiter le TARDIS. Un TARDIS mourant. Puis vient le temps de comprendre les changements de ce nouveau monde : une bestiole géante, en forme de cafard, s’est attachée au dos de Donna. Le plan est de la renvoyer dans le passé. Et de la faire rencontrer le Docteur, annulant ainsi du coup cette réalité parallèle. Mais Rose la prévient qu'elle finira tout de même par mourir... Mais Donna ne remonte pas au bon endroit ni au bon moment dans le temps...
Mon avis : Antépénultième (avant-avant dernier) épisode de la saison 4. Encore une fois, le scénario est de Russell T. Davies, et l’épisode commence mal, ressemblant à un vulgaire clip-show, alors que la série nous avait habitué à mieux. Puis on a droit à une réalité parallèle, et on est à nouveau happé par l’univers du Docteur. Incroyable, un frisson m’a parcouru le corps alors que réapparaissait la plus géniale des compagnes du Docteur, Rose Tyler. Un épisode nimbé de mystère, où on assiste plutôt à un ensemble de clins d’œil à destination des fidèles, devant le nimbre de références à l’univers du Docteur qui se succèdent, mais qui tarde à présenter ses enjeux. Cette fois, c’est Donna Noble qui se retrouve au cœur de l’épisode. Après un épisode très « Twilight Zone », on se retrouve avec un épisode intimiste qui donne l’occasion à Catherine Tate de développer toute une palette d’émotions. Donc un épisode qui sacrifie à l'émotion : le retour de Rose Tyler, ce qu' a apporté au monde l'existence du Docteur, une sorte d'hommage à l' ère Russell T. Davies. Un bel épisode, qui souffre d'avoir mis trop longtemps à poser ses enjeux. Mais l'émotion de certaines scènes n'en est qu eplus forte.
Avec un superbe parallèle, Rose Tyler ayant remplacé le Docteur : elle introduit Donna à l'univers du Docteur, et utilise son nom comme "code" d'une confiance absolue. Idem, le même frisson m'a parcouru le corps à la révélation des deux noms répétés au Docteur, auxquels je ne m'attendais pas.

Un épisode qui est également un paradoxe en soi : censé nous montrer l'importance de Donna, pour le Docteur et l'univers, même, ce fait est quelque peu mis de côté quand on a d'yeux que pour Rose Tyler dont l'épisode marque le grand retour...
Bilan de la Saison 4 : Même si la saison n'est pas encore terminée pour moi, 2 épisodes restant à voir, j'ai pensé proposer un bilan de cette saison, ce que je n'avais pas fait pour les autres. Pour moi, la Saison 4 est malheureusement la plus faible et la plus décevante. Elle ne compte pas véritablement d'épisodes marquants. Pas d'épisodes mettant en scène les Daleks, ce qui n'est peut-être pas un mal, finalement, une saison sans eux. Mais le problème est qu'ils n'ont pas vraiment trouvé d'équivalent en terme de "grands méchants" du Docteur. (je n'ai pas trop aimé les Santarans). En fait, beaucoup de bonnes idées sur le papier n'ont pas tenu leurs promesses à l'écran : introduire la fille du Docteur (oui, et alors ? ), reprendre la géniale Catherine Tate pour en faire la nouvelle compagne, une compagne malheureusement un peu délaissée, devant partager la vedette avec des compagnes du passé ou du futur, comme Martha Jones ou River Song. Une saison à-demi loupée, donc, avec en plus des mécanismes qui commencent à devenir lassants : l'épisode avec une figure historique, l'épisode avec un cas de possession... Heureusement, il y a le final, comme toujours dantesque, avec ce retour inespéré, mais c'est comme si la saison entière avait capitalisé sur ce retour, laissant traîner les choses.

" Sometimes I think there's way too much coincidence around you, Donna. I met you once, then I met your grandfather, then I met you again. In the whole wide universe, I met you for a second time. It's like something's binding us together. "
Le Docteur, à Donna (ép. 4.11 "Turn Left").


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hellknight 118 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte