Magazine Cinéma

Il était une fois en Sarkozie

Par Bannister

Anne-Françoise Brillot
Pouvait-on y échapper, avec un président aussi proche des médias? C'est dit, Nicolas Sarkozy aura son film sur lui.
Dans le rôle titre, Denis Podalydès, acteur caméléon ayant déjà incarné des hommes publics, comme Mauriac, Sartre ou Attali. Il restera d'ailleurs, ensuite, dans le film d'actualité avec le dernier Roschdy Zem, "Omar m'a Tuer".
De son côté, le réalisateur Xavier Durringer s'attèlera à son premier biopic officiel, et officieusement son deuxième, après "Chok Dee", sur le champion de boxe thaï Dida Diafat. Joué également par ce dernier, le héros avait alors été renommé. On se souvient de Durringer avec sa série "Scalp", passée sur Canal+ en 2008, et qui nous racontait le milieu boursier dans les années 90, à travers les yeux d'un groupe d'amis.
Pour le reste du casting, il faudra, étrangement, forcer son imagination pour trouver les ressemblances. Un comble quand on connaît la qualité des sosies en France.
Bref, donc, dans le rôle de Cécilia, officiera Florence Pernel, dans celui de Claude Guéant, Hippolyte Girardot, et c'est Samuel Labarthe qui incarnera Dominique de Villepin, ou encore Bernard Le Coq, Jaques Chirac. Photos dans l'ordre:


Pierre Mondy & Florence Pernel. TF1
Rezo Films
 
La Conquête...ou Il était une fois en Sarkozy
Gaumont Columbia Tristar Films

Bon à la limite, si on peut réellement trouver quelque chose de Villipinesque à Samuel Labarthe, ou de Chiraquesque à Bernard Le Coq,  on aurait vraiment aimé avoir un Sakozy ressemblant, comme son meilleur imitateur, par exemple, Michel Guidoni, qui aurait été un choix parfait....mais malheureusement avec trop peu d'expérience cinéma pour un film de cette importance politique.
En tout cas, physiquement, je vous laisse juge:


La Conquête...ou Il était une fois en Sarkozy

Le film "La Conquête" passera en revue les années Sarkozy depuis 2002 et jusqu'en 2007.
Alors, après la conquête des urnes, celle des cinémas? Réponse courant 2011, si tout va bien...parce que 2012 risque d'être trop bouillant avec les vraies élections présidentielles.
 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bannister 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte