Magazine Bien-être

N°22. St Glinglin

Publié le 03 août 2010 par Jemesensbien

N°22. St Glinglin

« Il n’est si petit saint qui ne veuille avoir son offrande ». Anonyme

Tout le Monde connait l’expression, mais voici une petite histoire qui en donne une explication.
Cela remonte à la Nuit des temps. À l’époque la vie coulait comme une rivière, et il ne serait venu à l’idée de personne de regarder sa montre puisqu’il n’existait encore ni de passé ni de futur, l’ici et maintenant était bien suffisant. Bien sûr, il y avait le jour toujours, il y avait la nuit et forcément la lune rythmait les saisons. Il n’existait ni nom ni prénom pour s’identifier mais très vite dans la multitude grandissante est né le calendrier et ses saints à fêter.
Quand Glinglin le bien nommé réalisa qu’on ne le fêterait point puisqu’il était le seul Glinglin sur Terre, il décida qu’il était temps de partir en quête de son identité. Hélas, le matin il eu un peu de mal à se réveiller. Quand tard dans la soirée il arriva à l’ attribution des jours du premier calendrier, il était le dernier de la file d’attente et on lui proposa le 366ème jour de l’année ou le 3ème jeudi de la semaine des 4 jeudis, ce qui vous le comprendrez ne l’emballa pas vraiment. Glinglin de nature clémente décida que sa fête serait chaque jour que le bon Dieu lui accorderait et que c’est la vie même qui le fêterait.
Voilà pourquoi la Saint Glinglin est fêtée n’importe quand.
Je salue au passage tous les Glinglin qui liront cette leçon de bonne humeur.
Aujourd’hui donc, Bonne fête Glinglin !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jemesensbien 8378 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine