Magazine Politique

Micro-partis politiques : «récolter des dons plutôt qu'oxygèner la démocratie»

Publié le 03 août 2010 par Aurelinfo

Benoît Hamon est revenu sur les propos du secrétaire d'Etat au logement, Benoist Apparu, dans les colonnes du journal Libération concernant les micro-partis : «un progrès de la transparence».


Les micro-partis politiques : Point presse PS du 26 juillet
envoyé par PartiSocialiste. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

Le porte-parole  du Parti socialiste a donné sa position sur le sujet : «les micro-partis concourent surtout à récolter des dons et non pas à l'oxygène politique». La «réalité» selon Benoît Hamon, c'est que «ces micro-partis contournent le système du plafonnement des dons à la vie politique française en offrant la possibilité à une personne de multiplier les dons», des dons qui sont «défiscalisés à hauteur de 66% du don effectué» rappelle également Benoît Hamon. Ainsi, les micro-partis sont financés «par l'argent public» d'après le porte-parole du PS.
 
Sur la question des deux micro-partis créés par Laurent Fabius et Dominique Strauss-Kahn à l'occasion des primaires internes socialistes de 2006, Benoît Hamon rappelle que ces deux micro-partis ne «récoltent plus de dons, n'ont plus de fonction ni d'activité et qu'il n'y a aucun mouvement financier entre ces deux partis politiques et le Parti socialiste». «A l'inverse de l'UMP qui en fait un système de financement», «nous sommes très heureux de ce débat car nous sommes vertueux», mentionne également le porte-parole.
 
Benoît Hamon présente, enfin, la proposition du Parti socialiste sur la question du financement des partis politiques : «un don par personne à un seul parti».

Source : PS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aurelinfo 1319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine