Magazine Ebusiness

Commerce en ligne : les petites entreprises restent frileuses

Publié le 03 août 2010 par Malogistique

D’après un récent sondage OpinionWay, les petits commerçants utilisent encore trop peu les techniques de marketing propres au web, malgré les atouts qu’offre ce canal médiatique en terme de visibilité et de développement.


Commerce en ligne : les petites entreprises restent frileuses

Les créations s’amplifient

D’après un récent sondage OpinionWay réalisé pour PriceMinister et La Poste, les petites entreprises mesurent             l’intérêt du web en termes de publicité, marketing et stratégies commerciales, mais les statistiques indiquent qu’elles en utilisent encore très sommairement les atouts.
Seul un peu plus d’un tiers des petits commerçants disposent aujourd’hui d’un site internet développé en propre et pratiquent le e-commerce.
La proportion reste donc très mince, malgré les progrès rapides enregistrés ces dernières années en termes de rythme de créations de sites (13% en 2008, 18% en 2009 et déjà 11% sur les 5 premiers mois de 2010) et malgré la prise de conscience générale des intérêts techniques présentées par le web.
Ainsi 78% des petits commerçants pensent que le net  permet de « recruter de nouveaux clients », de « moderniser l’image de son entreprise » pour 74%, de « vendre à l’international »  pour 72% et d’ « augmenter son chiffre d’affaires » pour 52%.
Comment expliquer alors un tel décalage entre les intentions, qui sont bonnes et renseignées, et les actes, qui restent timides ?

Utilisation sommaire

En fait, les petites entreprises restent prudentes sur l’ampleur des moyens humains, financiers et techniques à engager dans la création d’un site marchand.
Ainsi, les commerçants traditionnels qui ne sont pas encore lancés dans la vente en ligne ni dans la gestion d’un site personnalisé estiment à 2 000 € hors taxe et à 1 800 € hors taxe « le coût lié à la création d’un site et à son fonctionnement ».
De la même façon, une majorité de ces petites entreprises(58%) estiment leurs compétences en interne insuffisantes à la fois pour lancer un produit sur le web et pour gérer la solution informatique, mais elles redoutent également la gestion client et du service après-vente.
Quant aux « petits » chefs d’entreprise « connectés », l’étude montre que s’ils se sont familiarisés avec les fonctionnalités de l’outil web, ils en utilisent encore très sommairement les techniques marketing et commerciales.
Ainsi seuls 51 % des commerçants pratiquent le référencement naturel, 43 % ont recours à « l’optimisation de leurs pages produits », 40% opèrent des « échanges de liens entre sites web » et…moins de 20% font du « marketing direct » et engagent de l’argent dans du référencement payant ou dans l’achat de bannières publicitaires.
D’après les prévisions d’OpinionWay,  le rythme de croissance du commerce sur le net devrait s’accélérer au cours des prochaines années : « 21 % des Petites Entreprises non présentes sur Internet envisagent de se lancer. Une proportion qui augmente à près de 1 Petite Entreprise sur 4 dans le commerce et l’industrie des Biens de consommation (24%) ».

Publié le 30 juillet 2010 par Jérôme Albert


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malogistique 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines